Laudamotion : rachat par Ryanair et montée en puissance

L’acquisition par Ryanair de 100% du capital de la compagnie autrichienne Laudamotion va se traduire par une montée en puissance en Allemagne et en Autriche, avant de s’attaquer à d’autres marches européens.

Laudamotion
Laudamotion devient une filiale à 100% de Ryanair. (c) shutterstock-Soos Jozsef

Laudamotion a confirmé que Ryanair avait finalisé sa prise de participation de 100% du capital de la société, devenant de facto une filiale de Ryanair Holdings. Un évènement qui permet au transporteur irlandais d’annoncer la couleur sur le futur du transporteur low cost basé à Vienne. Laudamotion va accroître sa flotte de 19 à 25 avions d’ici la fin de l’année et à 30 avions en 2020, le tout pour transporter 1,5 à 2 millions de passagers supplémentaires par an.

Michael O’Leary, le PDG de Ryanair présent à Vienne avec Andreas Gruber, le PDG de Laudamotion, a fait part de ses ambitions pour la compagnie autrichienne. Selon lui, Laudamotion va encore accélérer son développement. En 2022, Laudamotion devrait intégrer 40 avions et transporter 10 millions de passagers. La compagnie devrait atteindre son seuil de rentabilité en 2020 ; les pertes l’an passé étant estimées autour de 50 millions d’euros.

Sur l’année financière en cours, jusqu’à fin mars, elle devrait transporter quatre millions de passagers au départ de cinq bases : Vienne, Düsseldorf, Stuttgart, Palma et une cinquième ville dont le nom devrait être révélée dans le courant de l’année. Quant au programme de vols, la compagnie étudie la desserte d’une cinquantaine de nouveaux aéroports d’ici l’année prochaine. Depuis sa nouvelle base de Stuttgart, qui ouvre ce mois de février, Laudamotion lancera des lignes sur Marseille le 31 mars (deux vols /semaine) et sur Nice le 2 avril (trois vols/semaine). Elle dessert depuis cet hiver également la ligne Paris Beauvais-Vienne à raison de trois vols par semaine.

Entre toutes, Vienne reste la base centrale de Laudamotion avec 11 avions, sa deuxième base la plus importante étant Düsseldorf avec sept appareils. Laudamotion se hissera ainsi au second rang sur la plate-forme viennoise derrière Austrian Airlines. La capitale autrichienne est d’ailleurs devenue le terrain de bataille le plus acharné en Europe pour les transporteurs low cost. Outre la présence de la compagnie nationale autrichienne, Vienne aussi la base d’Easyjet, Level/Vueling, Wizz air et Laudamotion/Ryanair. Avec une conséquence heureuse pour l’aéroport : son trafic passagers a atteint un nouveau record en 2018 avec 27 millions de passagers et en prévoit même 30 millions en 2019. Et pour les passagers, les prix sur Vienne n’ont jamais été aussi bas…