Vienne, nouveau hub européen du low cost

L’entrée de Ryanair dans le capital de la nouvelle compagnie LaudaMotion fait de Vienne l’une des capitales du transport aérien low cost en Europe.

Vienne
L'aéroport de Vienne s'impose comme une place forte pour les compagnies low-cost en Europe

Ryanair va devenir le partenaire de LaudaMotion Airline en Autriche en prenant possession de 24,9% du capital. Ryanair n’a pas fait mystère de son objectif : acquérir dès que possible jusqu’à 75% du capital, après accords des autorités européennes. La nouvelle entité devrait être dotée de six Airbus A320 et débuter des vols depuis l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse en priorité vers des destinations méditerranéennes. Très rapidement, le plan de développement du transporteur prévoit 21 appareils. LaudaMotion devrait devenir bénéficiaire après trois exercices financiers consécutifs selon le plan d’action des deux partenaires. A terme, la flotte pourrait englober jusqu’à 30 appareils. Pour Niki Lauda, Chairman de LaudaMotion, l’entrée de Ryanair dans le capital « va permettre à LaudaMotion de s’imposer comme un concurrent sérieux [au groupe Lufthansa] et de se développer de façon rapide et durable… Et d’offrir aux passagers un important réseau à des prix compétitifs ». Selon les premières informations, la compagnie proposera neuf lignes au départ de Vienne vers l’Espagne, l’Italie et la Grèce.

Ryanair sera certainement un atout pour le nouveau transporteur basé à Vienne. De fait, la capitale autrichienne est en train de devenir l’une des villes les plus convoitées par les transporteurs low-cost. L’an passé, Eurowings, la filiale hybride de Lufthansa, a ouvert une base desservant une quinzaine de destinations. En avril prochain, WizzAir desservira 19 destinations avec trois appareils, les premières villes réliées à la capitale autrichienne étant Cluj (Roumanie), Gdansk, Malte, Rome, Tel Aviv, Tuzla (Turquie) et Varna (Bulgarie). La compagnie a déjà annoncé par exemple lancer quatre vols par semaine entre Nice et Vienne l’hiver prochain. Elle devrait surtout contribuer à renforcer le réseau de Vienne vers l’Europe centrale et orientale. Vienne est déjà reliée à 35 villes d’Europe Centrale et Orientale, soit le hub le plus important entre Europe occidentale et orientale. Enfin, Vueling, filiale d’IAG, a également fait part de sa volonté d’ouvrir une base sur la plate-forme viennoise, sans donner d’autres précisions. Pour l’instant Vueling propose des vols sur Barcelone, Palma et Rome, soit 5 liaisons quotidiennes.

Vienne
Part de marché des principales compagnies aériennes à Vienne en 2017

Vienne a accueilli l’année dernière 24,39 millions de passagers, avec une hausse de trafic de 4,5% : un résultat influencé fortement par le transport low-cost. Selon la direction de l’aéroport, Eurowings et Easyjet ont été les plus gros contributeurs à cette croissance avec un bond de leur trafic à deux chiffres. Ce dernier a représenté 23,5% du trafic passagers en 2016, en incluant le groupe AirBerlin (AirBerlin et NIKI). En 2017, avec la réduction de l’activité d’Airberlin et NIKI puis leur disparition à partir d’octobre, le trafic low-cost est redescendu à 18,4% du trafic total passagers.

Avec les nouvelles bases Wizz Air et LaudaMotion, il est probable que la barre des 20% devrait largement être dépassée de nouveau cette année, la part du low cost pouvant même atteindre 30% d’ici 2020.