Milan, Rome : Cityscoot en route vers le marché italien

Cityscoot part à la conquête de l’international, en ciblant un marché amateur de déplacement en deux roues : l’Italie. La start-up française spécialiste du scooter électrique en libre-service vient de démarrer à Milan, et arrivera à Rome pendant l’été 2019.

Cityscoot
Cityscoot a choisi Milan comme première destination affaires à l'international

Les professionnels français habitués à enfourcher un scooter électrique en libre-service pour leurs déplacements à Paris ou à Nice vont pouvoir s’essayer à la conduite « à l’italienne ». Cityscoot a officialisé vendredi son arrivée à Milan, où pas moins de 500 scooters électriques sont déjà disponibles en libre-service. « Pour commencer », préviennent les responsables de la plateforme made in France, qui annoncent déjà l’arrivée de 500 véhicules supplémentaires « dans les semaines à venir ».

« Nous sommes fiers de commencer notre expansion européenne par Milan, ville à l’avant-garde de la mobilité durable », se félicite Bertrand Fleurose, Président et fondateur de Cityscoot. « Notre mission ici est la même que dans les autres villes où nous sommes implantés : rendre la ville moins bruyante et moins polluée, en participant à la modification des habitudes des citoyens en faveur de moyens plus écologiques et durables », poursuit-il.

Outre Milan, Cityscoot se lancera dès cet été dans les rues de Rome. Dans les deux cas, le fonctionnement sera calqué sur ce que connaissent déjà les utilisateurs sur le marché français, qui recense aujourd’hui 4000 scooters : réservation via l’application smartphone sur laquelle les scooters disponibles les plus proches sont géolocalisés, puis déverrouillage par code à 4 chiffres sur le clavier numérique du scooter. Et à l’instar du marché français, Cityscoot propose aux novices une leçon gratuite pour se familiariser avec le véhicule et sa prise en main.