Mövenpick : dix-huit mois pour doubler sa présence en Asie du Sud-Est

Le groupe hôtelier suisse Mövenpick prévoit un porte-feuille de 30 hôtels et résidences hôtelières d’ici 2020 en Asie du Sud-Est contre huit actuellement, assure Andrew Langdon, Vice-Président Asie du groupe…
Mövenpick
Andrew Langdon, vice-Président Asie, Mövenpick

Sa présence physique reste encore relativement confidentielle mais cela risque vite d’évoluer pour Mövenpick en Asie du Sud-Est. La marque suisse bénéficie certes d’une certaine notoriété auprès du public asiatique – les glaces du même nom y contribuent d’ailleurs pour beaucoup – tout comme quelques hôtels phares. « Nous gérons pour l’instant huit propriétés en Asie du Sud-Est et en Chine, mais cela va changer radicalement. Nous devrions doubler notre portefeuille sur le continent asiatique dans un délai de 18 mois et nous sommes sur la bonne voie pour le faire croître à trente unités d’ici 2020″, explique Andrew Langdon, vice-président Asie pour le groupe suisse.

En Thaïlande, le plus grand marché de Mövenpick en Asie, le groupe opère actuellement quatre propriétés offrant un millier de chambres. D’ici la mi-2018, ce nombre passera à dix propriétés, représentant 800 chambres supplémentaires. « Cette année, nous allons inaugurer le Mövenpick Suriwongse Hotel à Chiang Mai. Il s’agit d’un hôtel existant que nous rénovons de fond en comble. L’un des plus importants projets sera l’ouverture en août prochain du Mövenpick Resort Khao Yai, originellement le Nusa My Ozone Khao Yai, et qui se présente comme un véritable château à l’européenne. Je confirme également la reprise de l’hôtel Asara Resort à Hua Hin qui, après des rénovations, sera rouvert au troisième trimestre sous le nom de Mövenpick Asara Resort » indique Andrew Langdon.

nous sommes une entreprise de management très flexible, nous sommes bien positionnés pour saisir les opportunités

En 2018, le groupe suisse va inaugurer un complexe à Samui, composé de 86 villas avec piscine. En parallèle, Mövenpick devrait finaliser l’ouverture d’un hôtel à Bangkok ainsi que de résidences hôtelières. « La hausse de l’offre hôtelière en Thaïlande au cours des cinq dernières années rend le marché de l’hôtellerie du Royaume extrêmement concurrentiel et donc plus difficile à rentabiliser. Du coup, beaucoup de propriétaires souhaitent accoler une marque internationale à leur établissement. Et comme nous sommes une entreprise de management très flexible, nous sommes bien positionnés pour saisir les opportunités« , ajoute le Vice-Président Asie de Mövenpick.

Le groupe recherche également activement d’autres hôtels en gestion à Krabi, Phang Nga près de Phuket et à Sriracha, près de Rayong, berceau de l’industrie pétrolière en Thaïlande.

Outre la Thaïlande, Mövenpick va également se développer au Vietnam et en Malaisie, deux marchés jugés prioritaires. « Nous avons déjà une propriété ouverte à Hanoï, et nous prévoyons trois autres hôtels avec l’ouverture à la fin de cette année d’un complexe de 500 chambres à Cam Ranh / Nha Trang au Vietnam Central, suivi en 2018 d’un resort de 667 chambres sur l’île de Phu Quoc. Nous planifions également un hôtel à Quy Nhon et avons des projets sérieux à Phan Thiet, Danang, Quan Binh ainsi que sur Ho Chi Minh Ville », indique Andrew Langdon.

En Malaisie, le groupe construit trois hôtels dont un projet phare sur l’aéroport international de Kuala Lumpur. Doté de 333 chambres, le futur établissement sera également doté d’un centre de congrès pouvant accueillir jusqu’à 2000 personnes. L’ouverture est prévue en 2018, selon Andrew Langdon, qui précise que deux autres projets sont également en cours de développement sur la côte Est de la Péninsule Malaise, à Chendering et à Kota Bharu, la capitale régionale de Kelantan. Toutes ces propriétés seront ouvertes d’ici 2020.

Singapour est une destination sur laquelle il est impossible de faire l’impasse

Aux Philippines, Mövenpick est déjà présent à Mactan-Cebu avec un resort de 245 chambres ainsi qu’à Boracay, qui a été inauguré en janvier avec 312 chambres. Le groupe a également lancé son premier hôtel en Indonésie avec le Jimbaran Mövenpick Resort & Spa à Bali. L’établissement compte 297 chambres.

« L’Indonésie est bien sûr un autre objectif de notre expansion avec ses milliers d’îles. Nous nous intéressons au management d’une autre propriété à Bali et recherchons activement un hôtel sur Jakarta« , déclare Andrew Langdon. Parmi les autres marchés, Mövenpick est en négociation pour un hôtel à Phnom Penh au Cambodge et indique continuer de scruter le marché pour s’implanter à Singapour. « Comme pour Hong Kong, Singapour est une destination sur laquelle il est impossible de faire l’impasse », indique le Vice-Président Asie.