L’avenir de Norwegian sans long-courriers

La compagnie low-cost Norwegian a décidé d'abandonner l'ensemble de ses vols long courrier sur les Etats-Unis et l'Asie. Elle concentrera désormais son offre sur des axes Scandinavie-Europe. 
Un apapreil de Norwegian à Copenhague en 2017 (Photo: LC)

Dans la tourmente depuis la fin 2018, le transporteur low-cost Norwegian Air a finalisé son plan de restructuration. Le transporteur veut sortir de la loi sur la protection contre les faillites avant la fin mars. Le transporteur était entré en faillite en novembre 2020 sous le régime de la loi de protection en Irlande. Cette loi est semblable à ce qui existe aux Etats-Unis sous l’appellation du « chapitre 11 ». Une loi à laquelle ont recours bon nombre de compagnies aériennes américaines.

Dans la stratégie d’une Norwegian Air restructurée figurent un recentrage sur la Scandinavie et la disparition totale des lignes aériennes long-courriers. Selon Jacob Schram, directeur général de Norwegian, « les vols vers les États-Unis et l’Asie n’étaient plus viables car la demande future reste très incertaine. Nous ne nous attendons pas à ce que cette demande dans le secteur long-courrier se rétablisse dans un avenir proche ».

Les filiales long-courriers au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Italie et en France devraient en conséquence être mises en faillite.

Recentrage sur la Scandinavie

La charge de la dette sera réduite tandis que de nouveaux actionnaires devraient monter au capital. La restructuration du réseau, nettoyé du long-courrier, mettra en revanche l‘accent sur des lignes reliant la Scandinavie au reste de l’Europe. « Notre réseau court courrier a toujours été l’épine dorsale de Norwegian et constituera la base d’un futur modèle économique résilient », commentait ainsi Jacob Schram lors de la présentation du plan de sortie de faillite en Irlande.

Ce repli en Scandinavie se traduira également par la fermeture des bases court-courrier en Espagne et Royaume-Uni. Cette réorientation pourrait attirer la bienveillance du gouvernement norvégien envers Norwegian. le pays avait refusé d’aider financièrement le transporteur une première fois. Mais selon le gouvernement norvégien, le repositionnement futur de Norwegian pourrait être considéré plus favorablement.

Norwegian compte déployer 50 avions court-courrier cette année et 70 l’année prochaine. Sa flotte au cours du troisième trimestre 2020 s’élevait officiellement à 140 appareils, dont seuls 25 volaient encore.