Retour progressif des capacités aériennes au mois de juin

Selon les dernières statistiques publiées par OAG, une soixantaine de compagnies aériennes ont remis en service des vols à travers le monde, et les prochaines semaines devraient consolider ce mouvement si la pandémie reste sous contrôle.

Lufthansa
Le mois de juin marque la reprise de l'activité aérienne

Selon le cabinet de consulting OAG, qui analyse et publie les horaires de toutes les compagnies aériennes dans le monde, ce début juin montre, pour la première fois en trois mois, une véritable augmentation de l’offre. Une tendance qui confirme ainsi la prédiction des experts aériens, qui prévoyaient un début de croissance à cette période.
OAG constate ainsi que cette semaine se traduit par 16% de capacités supplémentaires à travers le monde avec le retour de compagnies comme Aeroflot, Turkish Airlines, Saudi Arabian, SAS Scandinavian Airlines ou encore LOT.

Si Turkish Airlines a repris un grand nombre de ses lignes internationales – la compagnie vole par exemple de nouveau jusqu’à cinq fois par jour entre Paris et Istanbul -, d’autres offrent toujours des réseaux très limités. Ainsi, LOT se limite à des liaisons domestiques, et SAS Scandinavian Airlines se concentre surtout sur ses lignes intra-scandinaves, hormis quelques vols vers Amsterdam, Newark et Chicago au départ de Copenhague. De son côté, Aeroflot ne dessert que sept lignes internationales – dont un vol hebdomadaire sur Paris – avec une limitation très stricte des passagers selon leur nationalité.

Avec la réouverture progressive des frontières a l’intérieur de l’Union Européenne, s’amorcent pourtant les retours en Europe de compagnies comme Austrian Airlines, Brussels Airlines, Eurowings ou Iberia dans un avenir proche. Selon OAG, il y avait cette semaine 36,7 millions de sièges offerts dans le monde, un chiffre en hausse de 5,5 millions de sièges par rapport à la semaine précédente. On comptait seulement 26 millions de sièges autour du 12 mai et plus de 110 millions de sièges à la même période de 2019. Pour l’Europe de l’Ouest, l’offre avait atteint son plancher le 27 avril avec 1,1 million de sièges. Cette semaine cette offre atteignait de nouveau 2,5 millions de sièges, en hausse de 40,7% sur la semaine précédente.

La France suit d’ailleurs ce mouvement. OAG indique que pour la semaine du 1er juin, les compagnies aériennes offraient 176 000 sièges sur l’Hexagone, en hausse de 40% par rapport à la semaine précédente. La capacité du trafic reste cependant inférieure de 90% à celle de la première semaine de juin 2019… La croissance de l’offre en sièges a été soutenue par les marchés au Moyen-Orient (+127%), en Amérique Centrale (+124,5%) et en Asie du Sud-Est (+43,5%). Le Moyen-Orient profite particulièrement de la montée en puissance de Qatar Airways (+512% de sièges en plus d’une semaine sur l’autre) et de la réouverture de l’espace aérien en Arabie Saoudite. L’Asie du Sud-Est de son côté voit la reprise des lignes domestiques aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam. L’autorisation d’accueillir des passagers en transit à Singapour devrait aussi contribuer dans les prochaines semaines à la reprise du trafic à Changi, d’autant que son principal hub concurrent de Bangkok reste toujours ferme au trafic international, et ce jusqu’au 1er juillet.

En Amérique du Nord, les transporteurs US recommencent à ajouter de nouveau des capacités avec le relâchement des mesures de confinement. Selon OAG, Delta Airlines offre 19% de sièges supplémentaires cette semaine par rapport à la semaine précédente, Southwest Airlines 17% et American Airlines 15,4%. Le lent retour du transport aérien à des niveaux plus traditionnels reste néanmoins dépendant de la réouverture des frontières d’un pays à l’autre. Et là, l’absence de visibilité reste totale.