Orly s’arrête, Roissy concentre ses opérations

L’effondrement du trafic aérien à Paris va se traduire à partir du 31 mars par la fermeture totale de l’aéroport d’Orly, dont les vols restant seront transférés à Roissy CDG. Lequel va encore concentrer toute l’activité aérienne sur une petite partie du Terminal 2.

Orly
L'aéroport d'Orly ferme ses portes le 31 mars

Entre le 1er et le 14 mars, la baisse estimée du trafic passagers et du nombre de mouvements avions s’était accélérée sur les plates-formes parisiennes selon ADP, avec une évolution estimée à – 29 % pour le trafic cumulé des deux aéroports. Mais cette baisse s’est depuis accentuée, les autorités estimant que le trafic aérien a chuté de plus de 80% cette dernière semaine. Mardi, ADP relevait que le trafic passagers était en baisse de 92% à Orly et 89% à Roissy comparé à la même journée de 2019.

Aéroports de Paris a donc pris la décision de réduire ses coûts d’exploitation en fermant totalement l’aéroport d’Orly au trafic régulier à partir du 31 mars minuit. La mesure est bien entendue temporaire mais pourrait durer au moins jusqu’à la mi-mai, période à laquelle les autorités aéroportuaires estiment que le trafic pourrait timidement reprendre. Orly n’accueillera plus pendant cette période que des vols en cas d’urgence. Les aérogares seront donc entretenues pour une réactivation immédiate dès que nécessaire.

A Roissy-Charles de Gaulle, les autorités aéroportuaires ont décidé de maintenir le terminal 2E (hall K) ainsi qu’une partie du terminal 2F et le 2A. Sur le 2F, une seule des deux « péninsules », ce qui est en fait le hall d’embarquement, tandis que le 2A devrait rester ouvert dans son intégralité pour les compagnies autres qu’Air France. Le Terminal 1 est donc à son tour fermé après le Terminal 2G et le Terminal 3.

Selon ADP, le trafic passagers devrait représenter de 10% à 15% de l’activité normale de mars à début mai avec une reprise en mai avec une estimation autour de 30% du volume normal passagers, puis un retour autour de 50% durant l’été par rapport aux mêmes mois de l’année précédente. Ce ne sont bien sûr que des anticipations dans le cas d’une sortie de la crise sanitaire actuelle.

A noter que l’aéroport de Beauvais, qui accueille essentiellement des vols low-cost, a fermé ses portes le 26 mars. Six compagnies aériennes dont Ryanair et Wizzair desservaient la plate-forme. Les lignes de bus sur Paris sont suspendues dans la foulée de cette fermeture.