Pays Basque – Atmosphères sans frontière

Traditions revisitées et sens de l’à-propos : l’identité basque, très marquée, s’inscrit dans une grande variété de paysages et une diversité d’ambiances pleines de charme. Une douce vérité à découvrir en deçà et au-delà des Pyréenées.

Biarritz. Rocher de la Vierge

À Biarritz, la vierge protège les pêcheurs au bout de son rocher battu par les eaux. Mais il est loin le temps où cette station balnéaire n’était qu’un petit port de l’Atlantique dédié à la chasse à la baleine. Introduite dans le gotha par la grâce de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, puis star des Années folles, elle conserve de cette époque un sens certain de l’élégance.

Programme

Voyage à l’intérieur du Pays basque français à la découverte de ses meilleurs artisans. Passée la frontière espagnole, surprise garantie avec le paysage désertique du parc naturel des Bardenas, puis visite des résidences des rois de Navarre à Tudela et Olite. Fin de séjour glamour à Biarritz.

Profil

Client : un promoteur immobilier français.

Agence : Evenida Évènementiel & tourisme d’affaires 5, rue Guy Petit. 64 200 Biarritz. Tél. : 05 59 26 57 94 • Email : carole.lamothe@evenida.com Internet : www.evenida.com

Taille du groupe : 20 personnes.

Durée de l´opération : Trois jours, deux nuits.

Ils se sont documentés : Comité départemental du tourisme Béarn-Pyrénées – Pays basque Petite Caserne – 2, allée des Platanes. 64100 Bayonne. Tél. : 05 59 30 01 30 • Email : infos@tourisme64.com • Internet : www.tourisme64.com

Guides pratiques :

Guide Bleu Pays Basque France-Espagne, Hachette. Le Guide Vert Pays Basque (France, Espagne) et Navarre, Michelin. Guide du Routard Pays Basque (France, Espagne), Béarn, Hachette. Pays Basque français et espagnol, Béarn et Navarre, Lonely Planet.

Plan de vol

Plan de volBiarritz est desservi par Air France à raison de deux vols quotidiens au départ d’Orly Ouest. En été, la compagnie propose jusqu’à quatre liaisons par jour. Le vol est effectué à bord d’Airbus A319 et A321 en configuration monoclasse. Durée : 1 h 20.

Jour 1

Arrivée à Biarritz. Départ pour l’atelier d’espadrilles Art of Soule. Déjeuner au restaurant de Pierre Oteiza, dans la vallée des Aldudes. En Espagne, départ en 4×4 pour le désert des Bardenas. Nuit à l’hôtel Aire de Bardenas ou à l’hôtel AC Tudela.

Hôtel Aire de Bardenas

Hôtel Aire de BardenasUne perle rare que cet hôtel ! D’abord par son site, au milieu de nulle part, dans un champ de blé en lisière du parc naturel des Bardenas, mais aussi par son étonnante architecture qui révèle subtilement l’âme de la région: sols extérieurs en cailloux du désert ou en terre rouge, claustras constitués par les containers de bois utilisés par les maraîchers locaux… Autour d’un jardin intérieur, les espaces publics reprennent l’ordonnance des maisons traditionnelles pour créer un lieu abrité des vents – qui souvent soufflent sans retenue – et ombragé par des peupliers. Les chambres, disséminées dans des constructions cubiques, bénéficient d’une baie vitrée conçue pour littéralement “habiter” le paysage. Certaines disposent aussi d’une baignoire de plein air avec vue sur l’infini. Calme et zénitude caractérisent leur aménagement avec un mobilier au design épuré, des voiles de coton blanc ; une touche “art de vivre” qui ne perturbe pas le vrai spectacle qui, lui, se déroule à l’extérieur. Ouvert en 2007, l’établissement – privatisable – comprend 22 chambres, une piscine, une salle de réunion, et un restaurant dont la cuisine régionale est élaborée avec les légumes du potager implanté au coeur de l’hôtel.

Hôtel Aire de Bardenas – Ctra. de Ejea, Km 1,5. 31500 Tudela Tél. : + 34 948 11 66 66 • Email : info@airedebardenas.com Internet : www.airedebardenas.com

 

Alternative AC Tudela

Hôtel Aire de BardenasDans une ancienne bâtisse réhabilitée, à quelques pas de la cathédrale et du décor baroque de la Plaza de los Fueros, l’hôtel AC Ciudad de Tudela, du groupe Marriott, constitue la meilleure offre de la capitale de la Ribera. L’établissement, animé par un personnel aux petits soins, abrite 42 chambres profitant de belles hauteurs sous plafond et agréablement aménagées. Celles situées au deuxième et dernier étage bénéficient en outre d’une terrasse arborée. Également implanté à ce niveau, le restaurant, largement vitré, offre une double orientation sur la cité. Un fitness center, deux salles de sous-commissions et une salle plénière d’une capacité de 150 personnes en configuration théâtre.

Hôtel AC Ciudad de Tudela – Misericordia, s/n . Tudela 31500. Tél. : + 34 948 402 440 • Internet : www.marriott.fr

 

Tudela Reine de Navarre

Alternative AC TudelaAu sud de Pampelune, côté espagnol du Pays basque, Tudela est une cité authentique où il fait bon flâner. À l’abri des circuits touristiques, cette ville de 30 000 habitants, qui fut le lieu de résidence des rois de Navarre au Moyen Âge, conserve de jolies ruelles, quelques palais baroques ou Renaissance et une belle cathédrale romano-gothique pourvue d’un étonnant portail illustrant le Jugement dernier. Au coeur du bassin de l’Ebre, Tudela est aussi le centre d’une région maraîchère réputée, dont les asperges et les artichauts font l’objet d’une appellation contrôlée. Dans les bons restaurants de la ville tel l’Iruña, une institution fondée en 1940, la sucrine aux anchois constitue l’entrée classique, à faire suivre d’un merlu koskera, pavé poêlé accompagné d’asperges et de petits pois relevés d’ail et de piment. Un plat typiquement basque.

Restaurante – Bar Iruña – Calle Muro, 11. 31500 Tudela • Tél. : +34 948 821 000 Email : clientes@restauranteiruna.com • Internet : www.restauranteiruna.com

 

Artisan Pierre Oteiza

Installé dans la vallée des Aldudes, Pierre Oteiza, l’un des ambassadeurs de la gastronomie basque, a réintroduit dans les années 90 la race de porc pie noir, en voie de disparition. Béret vissé sur la tête, cet artisan charcutier est aujourd’hui sur tous les fronts, exporte au Canada et au Japon… Ses cochons gambadent en liberté dans la montagne, dans un espace conçu comme une visite pédagogique. Ensuite, le visiteur déguste dans son restaurant, privatisable et prolongé d’une salle de réunion, des saucissons et du jambon Kintoa, une merveille a¬née 18 mois.

Pierre Oteiza – 64430 Les Aldudes. Tél. : 05 59 37 56 11 Email : contact@pierreoteiza.com • Internet : www.pierreoteiza.com

Trendy L’espadrille tient la corde

Trendy L’espadrille tient la cordeLes espadrilles se fabriquent depuis des lustres des deux côtés de la frontière franco-espagnole. Le musée de Grenade en expose même une paire datée de 4000 ans. Adoptée par les ouvriers des mines du Nord, elle devient un “must have” des années 1960. On la voit aux pieds de Picasso, Grace Kelly… Saint-Laurent invente un modèle à talon, c’est la gloire. Sa démocratisation passe par la fabrication en chaîne en Chine ou au Bangladesh. Face à ces pâles copies, la résistance s’est organisée. Quelques fabricants tiennent bon et de nouveaux arrivent, comme Art of Soule qui propose des modèles traditionnels revisités et colorés.

Internet : www.artofsoule.com

Pays Basque

Jour 2

Randonnée pédestre dans les Bardenas. Déjeuner à Olite et visite du musée du vin. Retour en France et arrivée à Biarritz en fin de journée. Soirée dégustation à la maison Arostéguy. Nuit à l’hôtel du Palais ou à l’Hôtel de Silhouette.

Bardenas Désert inattendu

La grande surprise du séjour! Des plateaux, des mesas, des canyons : le parc naturel des Bardenas catapulte le visiteur dans un paysage du Far West. Le sol craquelé par la sécheresse, les strates géologiques zébrant les ravines, les ocres qui virent à l’orangé à l’heure du crépuscule, tout y est. Au sud-est de la Navarre, les Bardenas Reales ne sont longtemps restées connues que des seuls initiés, principalement des bergers dont les cabanes de pierre parsèment le paysage lunaire. Certaines d’entre elles, et quelques habitations troglodytes, permettent d’accueillir de petits groupes pour une étape barbecue, voire pour la nuit. Qu’on les parcoure en 4×4, en VTT ou à cheval, les Bardenas o¤rent un dépaysement complet, un magnifique terrain de jeux aux opérations. Avec aussi de l’inattendu comme le Desierto de Azul y Gazanra, vin bio concocté par des passionnés avec des vignes plantées au plus près du désert donnant un résultat inédit.

Hôtel Hôtel du Palais

Hôtel du Palais Symbole de Biarritz au même titre que le rocher de la Vierge, l’hôtel du Palais a pour origine, une double histoire d’amour: celle d’Eugénie pour Biarritz, où elle passe ses vacances enfant, et celle avec son époux, Napoléon III, qui lui fait construire en 1854 un palais sur sa plage préférée. Détruit par un incendie, puis reconstruit dans le style néo Louis XIII d’origine, il devient hôtel de luxe dans les années 1900, lieu de rencontres du gotha qui hisse la ville au premier rang des stations balnéaires. L’établissement, classé monument historique, est le seul de la côte Atlantique à avoir reçu le label “palace”. 153 chambres, dont 30 suites, de style Second empire ; trois restaurants, dont un étoilé au Michelin ; six salons pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes, dont le salon impérial récemment rénové.

Hôtel du Palais – 1, avenue de l’Impératrice. 64200 Biarritz. Tél.: 05 59 41 64 00 • Email : reception@hotel-du-palais.com Internet : www.hotel-du-palais.com ou www.lhw.com

 

Alternative Hôtel de Silhouette

Urbain, design et animé par une jeune équipe attentionnée, l’établissement – privatisable – occupe l’une des plus anciennes bâtisses de Biarritz: la résidence d’Étienne de Silhouette, contrôleur général des finances de Louis XV qui émit l’idée de taxer les plus riches et fut renvoyé de la cour, ce qui lui permit de couler des jours heureux en traduisant des philosophes anglais. Situé à deux pas des halles et des bistros à tapas, l’hôtel réserve, en plein centre-ville, l’agrément d’un jardin bordé de platanes où il fait bon prendre un verre. Les 20 chambres, toutes diªérentes, jouent sur les tons chauds et les détails contemporains : papier peint Fornasetti, fauteuils Starck, salle de bains en Corian. Deux salons jusqu’à 35 participants.

Hôtel de Silhouette – 30, rue Gambetta. 64200 Biarritz • Tél. : 05 59 24 93 82. Internet : www.hotel-silhouette-biarritz.com

 

Pays Basque

Saint-Jean Pied-de-Port, Saint-Etienne-de-Baïgorry ou ici
Espelette, villages charmants où se côtoient maisons traditionnelles
aux pans de bois colorés et commerces gourmands.

Épicerie Arostéguy

Cinq générations se sont succédé dans cette maison remontant à 1875. “Tout ce que vous ne trouvez pas ailleurs“, le slogan du grandpère, est aussi le credo de Pierre Arostéguy, aujourd’hui aux commandes de l’ épicerie. Ainsi, il ne cesse de voyager pour sélectionner des produits – des chutneys, des currys, des thés… –, ou concocter des recettes maisons comme le Baiona Bengal. On parcourt le monde en déambulant dans la boutique où le Pays basque tient, bien entendu, une place de choix. Lorsque le lieu est privatisé, pour 25 personnes, la dégustation est conviviale et on se régale également à écouter le maître de maison raconter ses produits et l’épopée d’une famille en quête du bon goût.

Olite La vie de château

En son temps résidence des rois des Navarre, la cité médiévale d’Olite en impose par son château surdimensionné, une commande de Charles III (1387-1425) dont la silhouette évoque un château- fort à la Walt Disney. En dépit de son apparence militaire, il s’agit d’un palais d’agrément, où la cour musardait dans ses jardins suspendus. La partie la plus ancienne est occupée par un hôtel Parador, on peut donc y dormir dans des chambres avec lits à baldaquin, murs de pierre et cheminée. Lustres de fer forgé, tapisseries: l’ambiance est la même dans la salle du restaurant qui propose une bonne cuisine régionale.

Parador d’Olite – Plaza Teobaldos, 2. 31390 Olite Tél. : +34 948 740 000 Email : olite@parador.es Internet : www.parador.es

Jour 3

Matinée à Biarritz, initiation au surf et déjeuner dans une crampotte. Rallye découverte de la ville en vélo électrique. Départ pour Paris.

Biarritz Noblesse d’Empire

Longtemps petit port baleinier, Biarritz est passé du statut de village à celui de “plage des rois” au cours du XIXe siècle. En 1853, Napoléon III épouse la belle Eugénie de Montijo, une fidèle de Biarritz pour laquelle il fait construire l’année suivante un palais surplombant la Grande Plage. Dès lors, têtes couronnées et artistes s’y pressent. Les riches villas 1900 illustrent son passé glamour et l’éclectisme architectural en vogue. Des inspirations médiévales, gothiques et Renaissance se mêlent hardiment à l’hispano-mauresque et à l’Art Déco. Mais, outre ce parfum suranné, ce qui séduit à Biarritz, c’est la ville d’aujourd’hui ; l’ambiance des halles – privatisables – et celle des bars à tapas alentours, le port des pêcheurs et ses petites digues tordues… et partout la vue sur l’océan cadrée par les éperons rocheux. Le panorama enthousiasmait les romantiques à l’instar de Victor Hugo, le premier ému par cette “étrange architecture jetée pêle-mêle au milieu des flots. Je ne sache pas d’endroit plus charmant et magnifique que Biarritz“, écrit-il en 1839, en pestant déjà contre les effets du tourisme naissant.

Local Les crampottes

Local Les crampottes

Lové dans la falaise en contrebas de l’église Sainte Eugénie, le port des pêcheurs aménagé par Napoléon III n’abrite plus que des bateaux de plaisance, mais cultive la tradition des crampottes. Conçues pour abriter le matériel de pêche, ces cabanes aux volets colorés sont devenues une institution des soirées biarrotes, du moins pour les privilégiés qui en ont l’usage. Au nombre d’une cinquantaine, la municipalité les attribuent aux familles ayant un bateau au port, ce qui fait beaucoup de candidats et peu d’élus. Car personne ne veut lâcher sa crampotte, ces quelques mètres carrés magnifiquement situés à flanc de rocher, dans une ruelle sinueuse à l’abri de la circulation automobile. Les chanceux en profitent dès que possible pour sortir la table et la plancha pour déjeuner ou dîner jusqu’au bout de la nuit.

Sport Tontons surfeurs

Sport Tontons surfeurs

Le berceau européen du surf est biarrot. 1956: le cinéaste américain Henry King débarque à Biarritz pour réaliser une adaptation d’un roman d’Hemingway. Amateur de surf, Peter Viertel, son scénariste, a glissé sa planche dans le matériel de tournage. Il s’exerce à la côte des Basques et des adeptes, une bande de copains baptisée depuis les “tontons surfeurs“ qui créeront des clubs pionniers dont le Waikiki Surf Club. Ses objectifs ? “Attirer une nouvelle clientèle, faire parler de Biarritz dans le monde entier comme l’un des rares endroits où se pratique ce sport spectaculaire et passionnant.” Une mission accomplie au-delà de toutes espérances !


Les plus :

  • L’accueil chaleureux.
  • La diversité des paysages, entre mer et montagne.
  • La richesse du patrimoine bâti.
  • Des traditions et une culture vivantes.

Les moins :

  • Une météo parfois capricieuse.
  • La faiblesse de la desserte aérienne de Biarritz.