Le Qatar se prépare à une année 2022 riche en ouvertures

Avec à l'horizon la coupe du monde de football fin 2022, le Qatar s'apprête à accueillir de nombreux et nouveaux hôtels haut de gamme. Parmi les enseignes attendues, Fairmont, ME, Pullman, Raffles, Rosewood et St. Regis.
Symbolisant l'emblème du Qatar, les Katara Towers accueilleront des hôtels Raffles et Fairmont.
Symbolisant l'emblème du Qatar, les Katara Towers accueilleront des hôtels Raffles et Fairmont.

2022 approche à grands pas, une année clé pour le Qatar puisqu’elle s’achèvera par un événement majeur pour l’image de marque du pays comme pour son secteur touristique : l’accueil de la coupe du monde de football en novembre et décembre. Le pays s’y prépare avec une multitude de projets d’envergure – nouveaux hôtels et restaurants, parcs à thème et, bien sûr, stades de football flambant neufs – qui ouvriront en cascade d’ici le coup d’envoi du tournoi.

Dans ce cadre, plus d’une centaine d’hôtels sont actuellement en construction et viendront s’ajouter aux 80 établissements cinq et quatre étoiles déjà existants. Entre autres enseignes prestigieuses, Fairmont, Raffles, Rosewood et St. Regis rejoindront les grands noms de l’hôtellerie de luxe déjà présents au Qatar. Parmi ceux-ci, on compte notamment InterContinental et Four Seasons, Mandarin Oriental et Kempinski, Park Hyatt ou encore Banyan Tree, au sein d’un complexe récemment ouvert et designé par l’architecte d’intérieur Jacques Garcia.

Cette expansion hôtelière, qui vise à court terme l’accueil des équipes et de leurs supporters, renforcera la dimension haut de gamme de la destination en offrant aux touristes comme aux voyageurs d’affaires un hébergement de premier choix. Parmi les projets phares, celui des Katara Towers, qui pourraient devenir le pendant qatari du Burj Al Arab dubaiote avec leurs formes symbolisant l’emblème du pays.

Dessinées comme les cimeterres traditionnels qui se croisent, ces deux tours voient le haut de chaque « lame » abriter un hôtel de luxe, d’un côté un Raffles et de l’autre un Fairmont. Un lieu emblématique qui sera le point focal de Lusail, ville en plein développement dont le stade sera l’hôte de la finale de la coupe du monde. « Ces deux projets sont absolument uniques à leur manière, explique Christian Hirt, le directeur général des deux futurs hôtels. Les deux hôtels disposeront de technologies particulièrement avancées qui amélioreront l’expérience client, ainsi que des salles de réunion sophistiquées et flexibles. » En outre, les voyageurs disposeront au Fairmont Doha d’un salon exclusif Fairmont Gold agrémenté d’une piscine dédiée.

Alors que l’ouverture des deux hôtels est attendue au quatrième trimestre, un autre méga projet devrait être livré prochainement à Lusail, un vaste complexe inspiré du chic parisien et dénommé Place Vendome. S’étendant sur plus d’un million de mètres carrés, le complexe englobe un centre commercial doté de près de 600 magasins, des zones de divertissement et de deux hôtels de luxe du groupe Marriott, le Palais Vendôme, membre de la Luxury Collection, et Le Royal Méridien Doha qui devrait ouvrir ses portes en mars 2022 et qui sera aussi agrémenté de Royal Méridien Residences.

St. Regis Marsa Arabia Island.
St. Regis Marsa Arabia Island.

Dans le quartier du port de plaisance de Lusail, les tours jumelles Aljaber abriteront à leur achèvement un hôtel de luxe de 22 étages couronné d’un rooftop avec piscine et restaurant avec vue sur le golfe Arabique. Et c’est aussi à proximité de la ville distante d’une quinzaine de kilomètres de Doha que sera développée de la première « île loisirs » du pays, Qetaifan Island North. Amenée à concurrence les Palm Jumeirah de Dubai ou Yas Island d’Abu Dhabi, ce vaste resort englobera un parc aquatique, un club balnéaire, des zones résidentielles et, dans un premier temps, un hôtel de luxe de 345 chambres dont le gestionnaire n’est pas encore connu. Un lieu qui participe à la « Qatar National Vision 2030 », le tourisme étant amené à prendre une part prépondérante dans le futur du pays sur le modèle son voisin dubaiote.

« En 2019, nous avons vu plus de deux millions de visiteurs au Qatar et nous espérons assister à des tendances croissantes similaires« , a déclaré Berthold Trenkel, directeur des opérations de Qatar Tourism. D’autant que, comme la plupart des destinations du Moyen-Orient, le pays s’est plutôt bien sorti de la crise actuelle. « Le Qatar s’est très bien porté pendant la pandémie, grâce à un marché de vacances de proximité très dynamique qui a permis de soutenir les hôtels, explique Christian Hirt, directeur général des futurs Raffles et Fairmont. La reprise a été très forte, notamment au cours de ces derniers mois, alors que le pays atteignait des niveaux élevés de vaccination et commençait à assouplir les restrictions liées au Covid. »

Le Qatar réaffirme son positionnement touristique haut de gamme

Nouveau terminal pour bateaux de croisière attendu à l’automne dans le centre de Doha, six nouvelles plages et des pistes cyclables en cours d’achèvement dans le cadre du projet West Bay North Beach : le Qatar proposera dans le courant de l’année plusieurs nouveautés touristiques qui viendront soutenir la fréquentation touristique. Et qui viendront s’ajouter aux parcs d’attractions ouverts dernièrement, dont le parc aquatique Desert Falls Water & Adventure Park au Hilton Salwa Beach Resort, ou le Quest, doté de la plus haute montagne russe intérieures au monde.

Mais, à côté de ce volet loisirs, d’autres développements s’adressent plus directement aux voyageurs d’affaires avec un Pullman attendu au premier trimestre dans le quartier business de West Bay ou encore l’ouverture en fin d’année 2022 du St. Regis Marsa Arabia Island, situé au sein de The Pearl-Qatar, un archipel d’îles artificielles construites au large de Doha.

Rosewood Doha.
Rosewood Doha.

Pour sa part, le coeur de la capitale qatarie verra l’ouverture prochain d’un hôtel ME, de l’enseigne luxe et lifestyle du groupe espagnol Melia, doté de 235 chambres et d’infrastructures MICE et le développement d’un complexe design du groupe Dream Hotel doté de 266 chambres et 35 appartements, de huit restaurants et lieux de vie nocturne. Dans le cadre de cet essor de l’offre hôtelière de la capitale du Qatar, la marque de luxe Rosewood devrait prendre place dès cette année au sein de deux tours aux façades inspirées par la barrière de corail. Des tours qui abriteront 185 chambres de luxe, 173 appartements résidentiels ainsi que 300 résidences proposées à l’achat, mais aussi des espaces dédiés aux événements et réunions avec une salle de bal de 1500 m2. Et ce n’est sans doute que le début de nombreux développements à venir.