Qatar Airways/American : de pires ennemis à meilleurs amis du monde…

L’annonce entre American Airlines et Qatar Airways de la réhabilitation d’un accord de partage de code, qui existait jusqu’en 2017, marque un tournant dans les relations entre le Qatar et l’aviation civile américaine. Elle pourrait peut-être aboutir aussi à la levée de l’embargo aérien du Qatar par ses voisins…

Qatar-Airways-American-Airlines
Qatar Airways et American Airlines ont conclu un accord de partage de codes.

C’était il y a tout juste un an durant le salon mondial du tourisme ITB Berlin. Le président de Qatar Airways, Akbar Al Baker, faisait alors part de son courroux devant la presse mondiale face aux obstructions de certains membres de l’alliance oneworld – notamment les PDG d’American Airlines et de Qantas – pour leur lobbying auprès de leur gouvernement respectif afin de bloquer de nouveaux droits de trafic au transporteur qatari.

Il faut dire que, depuis des années, Qatar Airways et American Airlines n’avaient cessé de se confronter sur les sujets les plus divers. A commencer, en 2017, par la fin d’un accord de partage de code à la suite d’une action initiée par American, Delta et United auprès de l’aviation civile américains contre des subventions qu’aurait versé le gouvernement qatari à son transporteur national, et qui, selon eux, lui donnaient un avantage concurrentiel déloyal. Cette même année, American s’opposait alors au projet du président de Qatar Airways d’acquérir une participation dans le transporteur texan.

Nouvelle polémique en 2019 autour des droits de trafic de feu Air Italy, que Doug Parker, président d’American, décrivait en mai 2019 comme une compagnie proxy de Qatar Airways, violant ainsi l’accord bilatéral entre Etats-Unis et Qatar de 2018, qui stipulait que Qatar Airways ne desservirait pas les Etats-Unis à partir de destinations autres que Doha. Les transporteurs américains considaient alors que les nouveaux vols sur les Etats-Unis d’Air Italy étaient une tentative de contourner l’accord.

La hache de guerre semble maintenant être enterrée entre Qatar Airways et American Airlines qui viennent de signer un accord de partage de code étendu. Ce partenariat va permettre d’accroître la coopération commerciale des deux transporteurs et de renforcer les possibilités de connectivité en créant des centaines de nouvelles options de voyage pour les passagers via les hubs de Doha, Chicago, Dallas Fort Worth, Los Angeles, Miami et New York. Il ouvre également la voie à la possible arrivée d’American Airlines à Doha avec son propre vol.

Akbar Al Baker expliquait que « nous sommes passés à autre chose et nous nous réjouissons de travailler en étroite collaboration avec American Airlines pour construire un partenariat de premier plan au niveau mondial pour tous nos clients. Cet accord entre deux compagnies aériennes ambitieuses et prospères permettra d’exploiter nos forces et nos ressources complémentaires et permettra à un plus grand nombre de clients de faire l’expérience de la qualité des produits primés de Qatar Airways. »

Pour le président directeur général d’American, Doug Parker, l’accord a été possible car « les problèmes qui ont conduit à la suspension de notre partenariat il y a deux ans ont été résolus et nous pensons que la reprise de notre accord de code-share ouvre de nouvelles possibilités de croissance pour American Airlines. Nous nous réjouissons de la reprise de la coopération entre nos compagnies aériennes et nous espérons établir une relation encore plus solide avec Qatar Airways au fil du temps. »

L’accord de partage de code avec American Airlines (AA) permettra aux passagers de Qatar Airways de voyager sur les vols intérieurs AA au départ de Boston (BOS), Dallas (DFW), Chicago (ORD), Los Angeles (LAX), Miami (MIA), New York (JFK) et Philadelphie (PHL), ainsi que sur les vols internationaux d’American à destination et en provenance de l’Europe, des Caraïbes, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Les deux transporteurs vont également travailler à l’arrivée probable d’American Airlines au Qatar probablement à l’horizon 2021.

Les passagers d’American Airlines pourront réserver des voyages sur tous les vols de Qatar Airways entre les États-Unis et le Qatar et au-delà, vers une série de destinations au Moyen-Orient, en Afrique de l’Est, en Asie du Sud, dans l’océan Indien et en Asie du Sud-Est.

Après la réactivation du partage de code, les deux compagnies aériennes étudieront également la possibilité pour American Airlines d’exploiter des vols entre les États-Unis et le Qatar, ainsi qu’un certain nombre d’initiatives commerciales et opérationnelles communes pour renforcer encore ce partenariat renouvelé.

Un seul élément manque encore à cet accord : celui d’une approbation par les autorités américaines du partage de code. L’administration Trump y semblerait plutôt favorable, car elle considère de nouveau le Qatar comme un partenaire fiable dans la région. Les Américains négocieraient même avec leurs alliés saoudiens et les Emirats Arabes Unis la fin de l’embargo aérien et maritime du Qatar, mis en place depuis 2017. Mais toutes les options restent cependant ouvertes en raison de l’inconstance de la politique étrangère de l’administration Trump…