San Francisco : vers le premier aéroport au monde « zéro déchet »

C’est le premier aéroport à franchir le pas. Le 20 aout prochain, l’aéroport de San Francisco International bannira les bouteilles d’eau en plastique et renforcera dans le même temps sa politique de réduction des plastiques à usage unique. Avec l’objectif de devenir un aéroport ‘zéro déchet’ et neutre en CO2 en 2021.

San-Francisco-SFO-zero-dechet
L'aéroport San Francisco International bannira les bouteilles en plastique à partir du 20 août.

Dès le 20 août, à l’aéroport de San Francisco International, les boutiques, les espaces de restauration tout comme les salons de compagnies aériennes devront cesser de vendre l’eau dans des bouteilles en plastique, première étape d’une vaste initiative de l’aéroport américain pour réduire au maximum les plastiques à usage unique. L’initiative fait partie d’un engagement des autorités aéroportuaires afin de devenir le premier aéroport au monde “zéro déchet” en 2021. Le plan Zero Waste, tel que défini par la Zero Waste Alliance, consiste à réduire d’au moins 90 % les déchets envoyés en décharges et incinérateurs en utilisant des méthodes “douces” comme le recyclage et le compostage.

Comment se concrétise l’arrêt de la vente d’eau en bouteille plastique sur cette plate-forme qui accueille 56 millions de passagers par an ? La vente d’eau ne sera désormais autorisée que dans des contenants recyclables ou réutilisables, c’est à dire soit en aluminium (canette ou bouteille), en verre recyclable, ainsi que des matières pouvant être compostées selon les normes internationales. Toutes les eaux sont concernées, à l’exception des eaux parfumées. L’aéroport a d’ailleurs installé près de 100 fontaines d’eau dans toutes ses aérogares afin d’encourager les passagers à remplir leurs propres bouteilles.

L’autre étape concerne l’alimentation. Tous les aliments et boissons doivent être préparés et servis dans de la vaisselle réutilisable ou compostable, y compris pour les couverts. Les accessoires de restauration, comme les couvercles ou les pailles, ne le sont plus qu’à la demande. Ils seront si possibles sans contenant chimique ou plastique.

D’ici 2021, l’objectif est de faire de San Francisco un aéroport totalement neutre en carbone et zéro déchet. Les autorités répondent à cet ambitieux défi par diverses mesures. L’aéroport va ainsi produire une électricité ‘propre’. La plate-forme achète déjà une électricité 100 % sans carbone à la centrale hydroélectrique de Hetch Hetch Hetchy, en complément de sa propre électricité produite par une centrale à énergie solaire, déjà utilisée pour les terminaux et parkings de l’aéroport.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

San Francisco International va fournir également cette énergie électrique propre aux avions stationnés sur son tarmac et qui ont besoin de l’air conditionné ou de consommer de l’énergie durant leur maintenance. Cette mesure permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 47 000 tonnes et de réaliser une économie annuelle équivalente à 19 millions de litres de kérosène. L’aéroport veut aussi proposer des bio-carburants pour l’avitaillement des avions.

San Francisco International souhaite également minimiser l’usage de l’eau en recyclant les eaux de pluie et en plantant des espaces verts plus résistants à la sécheresse. Cette mesure permettra d’économiser 22,5 millions de litres d’eau pour l’arrosage annuel des espaces verts.

Enfin, pour les déplacements, six bus à batterie électrique seront mis en services tandis qu’une navette de train électrique servira à transporter les passagers vers le parking longue durée et le centre de location de véhicules. Ce qui permettra d’éliminer 220 000 déplacements annuels en autobus.