Situation difficile à l’aéroport de Hong Kong jusqu’au dimanche 11

Le mouvement d’opposition au gouvernement de Hong Kong, qui dure depuis maintenant neuf semaines, va se concentrer tout ce week-end à l’aéroport avec une occupation des aérogares. Ce qui entrainera automatiquement des retards et de sérieux problèmes pour l’accès à la plate-forme et l’enregistrement des passagers.

Terminal-1-Hong-Kong
Les départs depuis l'aéroport devraient être perturbés tout le week-end.

Un sitting a commencé dans le hall des arrivées de l’aéroport de Hong Kong à 13 heures (7 heures du matin à Paris), organisé par les manifestants opposés au gouvernement de l’ex-enclave britannique. La manifestation, non violente, se résumait à la distribution de tracts et de posters expliquant les raisons du mouvement et l’importance d’un soutien international. Une situation qui s’est étendue au hall des départs, forçant les autorités aéroportuaires à adopter diverses mesures. Parmi celles-ci, la fermeture aux non passagers d’une partie du hall des départs en accès public et la multiplication de zones de sécurité gardées par des vigiles.

Selon un communiqué officiel des autorités aéroportuaires de Hong Kong, seuls les voyageurs au départ munis de billets d’avion ou de cartes d’embarquement pour des vols prévus sur les prochaines 24 heures, et munis d’un document de voyage valide, seront autorisés à accéder aux ilots d’enregistrement du terminal 1 de 6 h à 23 h 59, du 9 au 11 août.

Chaque passager étant strictement contrôlé, le dispositif provoque des queues importantes pour les passagers devant s’enregistrer. Selon le South China Morning Post, le grand quotidien de Hong Kong, l’aéroport s’attend à plusieurs milliers de protestataires, et ce jusqu’à dimanche. Pour l’instant, selon les informations de Cathay Pacific, la compagnie nationale de Hong Kong, les manifestations ne se traduisent pas par des retards de vol. Les passagers sont cependant appelés à se rendre au moins quatre heures à l’avance pour l’enregistrement.

Cathay Pacific a reconnu jeudi que les manifestations commençaient à sérieusement affecter ses activités. « Les protestations à Hong Kong ont réduit notre trafic de passagers en juillet et ont un impact négatif sur les réservations à plus long terme », a déclaré Martin Murray, CFO (Chief Financial Officer) de la compagnie durant une présentation du bilan du premier semestre 2019.

Des alertes de voyage invitant à la plus grande prudence pour un déplacement à Hong Kong ont été émises ces dernières 48 heures par l’Australie, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Irlande, le Japon et Singapour. Le site du ministère des affaires étrangères français indiquait ce 9 aout que « les manifestations qui ont lieu depuis juin à Hong Kong […] peuvent désormais donner lieu à des affrontements violents en tout point du territoire, notamment dans le secteur d’Admiralty, où se situent les locaux du consulat général, mais également dans les quartiers touristiques et les centres commerciaux. Des blocages d’axes de circulation et des perturbations dans les transports en commun sont susceptibles de survenir à tout moment sans préavis et d’entraîner des suspensions temporaires du service, y compris sur la ligne de métro desservant l’aéroport (Airport Express). Par conséquent, il est recommandé de se tenir régulièrement informé de la situation (RTHK, South China Morning Post ou Hong Kong Free Press), de respecter les consignes de sécurité des autorités locales (香港警察 Hong Kong Police ou le site https://www.police.gov.hk) et de rester à l’écart de tout rassemblement. »

Informations vérifiées le 9/08 à 14 heures (heure française).