Terminaux VIP : l’excellence du service au bord des pistes

A Los Angeles, Francfort, Dublin ou Londres, des terminaux et lounges VIP très discrets proposent une expérience “jet privé” aux passagers affaires. A un certain prix, bien entendu.

vip-lounge-francfort
Service VIP à l'aéroport de Francfort.

Un accueil personnalisé, des formalités ultra rapides pour le check-in et la sécurité, le confort d’une suite privée avant d’être conduit en berline jusqu’au pied de l’avion : longtemps réservées aux habitués de l’aviation d’affaires, ces prestations commencent à être proposées aux passagers des lignes commerciales. L’aéroport de Manchester a, par exemple, annoncé l’ouverture courant 2019 d’un terminal VIP qui offrira aux voyageurs une “expérience jet privé” selon le Manchester Airport Group. L’exploitant du hub anglais prévoit d’ailleurs d’étendre ce concept à d’autres aéroports, celui de Londres Stansted, dont il est aussi propriétaire, faisant partie des possibilités.

Si ce traitement VIP est discrètement proposé dans plusieurs hubs européens comme Amsterdam, Genève, Munich, Stockholm, Vienne ou depuis peu Budapest, les îles britanniques sont plus coutumières du fait. Depuis plus d’une vingtaine d’années, l’aéroport de Dublin dispose par exemple d’un petit terminal discret situé juste avant le T1. Rebaptisé Platinum Services en 2015 à la suite d’importantes rénovations, le lieu est habitué à voir passer les personnalités, mais accueille également n’importe quel passager, même de classe économique, à condition qu’il s’acquitte de 225 euros.

Le surcoût n’est certes pas négligeable pour des voyageurs habitués à fréquenter gratuitement les lounges business des grandes compagnies. En retour, ils sont assurés d’oublier tout le stress qui entoure les déplacements et de pouvoir profiter de salles pour des réunions en toute discrétion. “Nos clients, qu’ils voyagent en classe affaires ou en jet privé, apprécient la confidentialité et le service professionnel que nous sommes fiers de leur offrir, le souci du détail comme la rapidité du transit à l’aéroport de Dublin”, explique Dave Cromwell, responsable ventes et réservation de Platinum Services.

A Londres Gatwick et Luton, c’est un spécialiste de l’aviation d’affaires, Signature, qui s’occupe des voyageurs VIP. “Nous sommes heureux de redonner du luxe au transport aérien commercial et espérons étendre ce service dans l’avenir”, déclarait Evie Freeman, directrice générale EMEA de Signature Flight Support, lors de l’inauguration du Signature Elite Class de Luton en 2017. Sur ces deux plates-formes, les salons Signature Elite Class s’adressent aux passagers des jets privés comme à ceux de British Airways, de Virgin Atlantic et même… d’easyJet ! Le droit d’accès – près de 500 euros – n’a pourtant rien de low cost.

Gatwick-elite-class
Le terminal Signature Elite Class à Gatwick.

L’exclusivité est-elle une voie d’avenir pour les grands hubs mondiaux ? Compte tenu du prix, le nec plus ultra de l’accueil à l’aéroport restera sans doute une alternative aux salons VIP des compagnies. Mais cette alternative semble de plus en plus attractive. “J’ai vu une croissance énorme au cours des quatre dernières années, depuis que nous avons réorganisé les suites et que nous sommes devenus une opération 24 heures sur 24, constate Dave Cromwell. On nous appelait autrefois le secret le mieux gardé de l’aéroport de Dublin, mais ce secret n’est plus si secret et est accessible à tous ceux qui le souhaitent.

Face à la croissance de la demande, l’aéroport de Francfort a ouvert un premier lounge VIP en 2014 au sein de la zone de transit du terminal 1A, suivi d’un deuxième en 2017 au terminal 1B. “Il est vrai que nos services ne s’adressent qu’à un groupe relativement restreint de clients fortunés. Mais la taille de ce groupe ne cesse de croître, de même que les attentes de ses membres à l’égard d’un aéroport”, décrivait Anke Giesen, directrice des opérations de Fraport, à l’occasion de l’inauguration.

S’étendant sur 1300 m², le lieu s’organise en un club lounge avec bar, un espace pour des réunions, huit salons privés ainsi qu’une “cigar room” en partenariat avec Davidoff. Le tout pour un prix allant de 330 euros jusqu’à 1 600 euros selon les services demandés. A noter qu’en parallèle, Lufthansa offre à ses passagers de première un terminal entier, le First Class Terminal, avec des services de grand standing et ce, de manière gratuite depuis 2004. Alors, qui sont donc ces voyageurs prêts à payer ce supplément pour du ultra haut de gamme ?

Près de la moitié de nos clients viennent d’Europe, la part du lion revenant à l’Allemagne, explique Nicole Ebner, codirectrice des services VIP Services et du protocole de Fraport, dans une interview publiée sur le site du lounge. La répartition dépend des événements qui se produisent dans le monde. La réunion annuelle du Forum économique mondial, par exemple, attire une foule de dirigeants d’entreprise de premier plan. Les diplomates de haut rang représentent naturellement une grande part de nos invités. S’il y a un grand festival du film, nous recevons des acteurs connus.

Hollywood oblige, c’est sans doute à Los Angeles que se trouve le plus exclusif des terminaux VIP installés au sein d’un aéroport international. Ouvert en mai 2017, The Private Suite permet aux personnalités d’attendre tranquillement leur avion à l’abri des paparazzi. C’est même sa raison d’être, puisque son propriétaire n’est autre qu’une société qui s’occupe de la logistique et de la protection des happy few, Gavin de Becker & Associates. Au départ comme à l’arrivée, les stars de cinémas ou les cadres exécutifs ont droit à un florilège de privilèges : parking gardé, formalités accélérées, salon privé équipé d’un lit et d’une salle de bain, le tout avec vue sur les pistes et bien sûr agrémenté d’un vaste choix de snacks et boissons.

Contre un abonnement annuel de 4 500 dollars, les membres de The Private Suite ont aussi la possibilité d’utiliser une salle de réunion ou profiter d’un massage gratuit. Ils doivent aussi débourser, en plus de cet abonnement, 3000 $ par vol pour un traitement VIP incluant trois invités. Quant aux voyageurs “lambda”, ils peuvent bénéficier des services du terminal, mais devront s’acquitter d’une somme plus élevée – 4000 $ –, incluant deux invités seulement et sans bénéficier des avantages réservés aux membres.

En mai 2018, United Airlines s’est associé à The Private Suite pour en proposer l’accès à ses passagers haute contribution volant sur ses lignes vers New York/Newark, Londres Heathrow, Melbourne, Sydney, Shanghai, Singapour et Tokyo Narita. La compagnie a pour cela négocié des tarifs préférentiels, le service étant inclus dans certains tarifs en classe affaires. “United a créé une opportunité de service exceptionnelle pour ses clients, et nous sommes ravis de faire partie de quelque chose qui n’a jamais existé auparavant dans le transport aérien commercial”, a déclaré Joshua Gausman, co-fondateur de The Private Suite, lors de l’annonce de ce partenariat. Pour s’occuper du confort des voyageurs, une équipe de huit personnes regroupe des professionnels chevronnés, notamment un ancien de l’hôtellerie de luxe passé chez Four Seasons et Ritz-Carlton ou encore deux managers qui avaient déjà l’expérience de ce service de luxe à Heathrow.

loung-vip-heathrow
VIP Services à Heathrow (c) Richard Boll.

Car l’aéroport londonien, avec son offre Heathrow VIP, joue également la carte de l’excellence. Au sein du terminal 5 se trouve un espace d’une dizaine de salons caché derrière une entrée des plus discrètes. Initialement, The Windsor Suite n’accueillait que les grands de ce monde, le propriétaire du lieu étant le gouvernement britannique jusqu’en 2011. Si le Foreign Office y traite toujours avec respect les hôtes de marque, les passagers business et première peuvent aussi y accéder. Le prix à payer pour ce service ultra haut de gamme – 3300 livres, soit près de 3750 euros, pour un voyageur et deux invités – est assorti du meilleur de l’hospitalité britannique : butler peaufinant les derniers détails du voyage, menus supervisés par le chef étoilé Jason Atherton, grands crus de champagne à discrétion et personal shopper qui accompagne le passager lors de ses achats dans le terminal.

Et Paris ? Comme tous les grands aéroports des grandes capitales, les hubs de Roissy et d’Orly sont évidemment organisés pour recevoir les hôtes de marque. Propriétés de l’État, en tout cas jusqu’à aujourd’hui, ils disposent chacun un pavillon de réception – le salon 200 à CDG et le salon 500 à Orly – destinés aux dirigeants et les délégations officielles en visite en France. S’il n’existe pas de service VIP aussi formalisé que sur d’autres plates-formes, Paris Aéroport a mis en place une conciergerie qui offre au voyageur un service sur-mesure depuis leur domicile ou leur bureau jusqu’à la porte de l’avion. Par ailleurs, certains acteurs de la conciergerie privée comme le service de voiturier haut de gamme Chabé ou Net Services ont développé des offres incluant accès aux fameux salons 200 et 500. “Nous avons un contrat avec ADP pour traiter les passagers haute contribution au départ ou à l’arrivée, leur faire les formalités d’immigration pendant qu’ils se rafraîchissent dans un salon privatif, explique Net Ramjee, fondateur de Net Services. Parmi nos clients, nous comptons notamment de grandes sociétés américaines, mais aussi des entreprises françaises, dont les dirigeants n’ont pas de temps à perdre. Il faut que tout se passe au plus vite.