Train autonome : la SNCF franchit un nouveau cap

Un premier train semi-autonome a circulé dans l’Est de la France, comme l’a dévoilé la SNCF le 16 décembre. L’objectif de l’autonomie totale se rapproche dans le ferroviaire.
train autonome
La SNCF a fait circulé un train en autonomie partielle

Plus de trains, plus de régularité, et moins d’impact sur l’environnement : voilà la promesse incarnée par le train autonome, porté par la SNCF. Dans cette optique, l’opérateur ferroviaire a franchi une nouvelle étape voilà quelques semaines. La SNCF vient d’annoncer avoir fait circuler un train en autonomie partielle entre Longwy et Longuyon, dans l’Est de la France, à la fin du mois d’octobre. Une première pour le secteur ferroviaire français. Concrètement, les fonctions d’accélération et de freinage de la locomotive étaient entièrement automatisées, en conditions d’exploitation réelles, et sous la surveillance d’un conducteur.

« Grâce à ce travail auquel ont contribué près d’une centaine de personnes issues de l’ensemble des entreprises partenaires, le calendrier annoncé en 2018 est respecté et l’ambition de 2020 est atteinte », souligne la SNCF. Les responsables du projet sont désormais tournés vers les prochaines étapes du projet, avec en ligne de mire la circulation d’un prototype en autonomie complète, prévue en 2023. D’ici là, les ingénieurs devront notamment plancher sur la détection d’obstacles et la surveillance de l’environnement, indiquent les responsables du projet, qui évoquent 12 sessions d’essais programmées pour s’approcher encore du train autonome.