Coronavirus et annulations de vols : entretien avec B. Lo-Presti, Air Indemnité

Face à l'épidémie de coronavirus Covid-19, les annulations et reports de vols se sont multipliés à la fois à l'initiative des compagnies aériennes et de la part des voyageurs inquiets. Baptiste Lo-Presti, Responsable Juridique chez Air Indemnité, fait un point sur les droits des passagers.

Baptiste Lo-Presti
Alors que les déplacements professionnels sont perturbés par le coronavirus Covid-19, Baptiste Lo-Presti (Air Indemnité) fait le point

Quels sont les droits des voyageurs en cas d’annulation d’un vol en raison du coronavirus ?

Baptiste Lo-Presti – Dans le cas où la compagnie annule un vol pour cause de coronavirus, le passager a systématiquement droit au remboursement de son billet. En revanche, si c’est le passager lui-même qui décide de renoncer à son vol, il n’a souvent que les yeux pour pleurer… Il n’aura droit à aucun remboursement, en principe en tous cas. On parle là du coronavirus, mais si la compagnie annule le vol, quelle qu’en soit la cause, le passager a toujours droit au remboursement.

Y a-t-il des différences selon les destinations, le statut d’urgence, le fait que le gouvernement déconseille formellement de se rendre sur place ?

Baptiste Lo-Presti – Pas du tout. Même si le gouvernement déconseille certaines destinations, dès lors que la décision d’annuler le billet vient du passager lui-même, il n’a le droit à rien, au moins en théorie. En pratique, les compagnies prennent tout de même des mesures. Air France a par exemple décidé d’accorder le report des vols sans frais.

Twitter
Entre inquiétude et incompréhension, nombreux sont les passagers qui interpellent les compagnies aériennes sur les réseaux sociaux (ici Air France et British Airways sur Twitter)

La situation est-elle la même pour un touriste et pour un voyageur d’affaires qui aurait réservé via une TMC et dont l’entreprise aurait conclu un contrat avec la compagnie aérienne ?

Baptiste Lo-Presti – En principe, ça ne change rien. Mais il faut étudier le contenu des contrats. Ça peut être prévu au cas par cas. Si le passager est assuré, il peut aussi y avoir une couverture. Mais là aussi il faut mettre un bémol : en général, les cas d’épidémies ne sont pas couverts par les assurances…

Quels conseils donneriez-vous à un voyageur pour se prémunir d’éventuelles déconvenues ?

Baptiste Lo-Presti – Continuer à s’informer régulièrement de ce qu’il se passe, à la fois auprès de la compagnie aérienne et des autorités. Et surtout ne pas céder à la psychose, et si possible ne pas renoncer à son vol de son propre chef. Il faut aussi se renseigner auprès de son assurance voyage si elle existe, ou auprès de l’assurance de la carte bancaire pour déterminer s’il y a une possibilité de couverture quelle qu’elle soit.