L’Afrique choyée par Brussels Airlines cet hiver

Brussels Airlines vient de rendre public ses horaires d'hiver. La compagnie nationale belge se focalise particulièrement sur l'Afrique, son marché de prédilection. 
Brussels-Airlines-afrique

Jusqu’à 40% de vols supplémentaires dès décembre et jusqu’au début janvier et 12% de capacités supplémentaires dès l’entrée en vigueur des horaires d’hiver le 25 octobre prochain : Brussels Airlines favorise son continent de prédilection, l’Afrique, dans ses programmes d’hiver.

Le continent est en effet un élément essentiel dans le positionnement de la compagnie belge. En 2018, Brussels Airlines desservait 22 destinations en Afrique, dont 17 en Afrique sub-saharienne. Elle dédiait sept avions sur sa flotte de 48 appareils à la seule desserte africaine. En 2018, le transporteur acheminait ainsi 1,2 million de passagers de et vers l’Afrique sur un total de 10 millions de voyageurs.

14 villes d’Afrique depuis Bruxelles

Avec le début de la saison d’hiver, Brussels Airlines assurera 14 destinations intercontinentales, toutes en Afrique. Est planifiée en février une reprise des vols sur Luanda. La principale nouveauté est un vol quotidien sur Abidjan. Si Dakar reste à cinq fréquences hebdomadaires, Kinshasa passe à 4 fréquences par semaine. Accra, Freetown et Monrovia passe de deux à trois vols par semaine. Sur Banjul, Brussels Airlines ajoutera une seconde fréquence/semaine.

Pendant tout le mois de décembre, Brussels Airlines densifiera ses liaisons vers Banjul, Bujumbura, Dakar, Douala, Entebbe, Freetown, Kigali, Kinshasa, Monrovia et Yaoundé.

Hors Afrique, la compagnie ne prévoit aucune réouverture sur son réseau court ou moyen courrier. Seul figure un changement d’aéroport à Berlin. Le 8 novembre prochain, la compagnie débutera en effet ses vols sur Berlin Brandenburg International au lieu de Tegel.

Brussels Airlines prévoit aussi la reprise de ses vols sur New York-JFK à raison de trois fréquences hebdomadaires en février prochain. Cette liaison devait à l’origine débuter ce 1er octobre.

Si les passagers français en provenance d’une zone rouge doivent se mettre en quarantaine obligatoire et présenter un test covid négatif, cette obligation tombe pour les passagers en transfert à l’aéroport de Bruxelles, selon les informations du SPF, le Service du Ministère des Affaires Etrangères. Il est cependant prudent de revérifier ces informations auprès de la compagnie avant un départ.