Singapore Airlines donne un tour de vis à son programme de vols jusqu’à fin mai

Alors que le coronavirus déprime la demande à travers toute l’Asie, Singapour est particulièrement touchée, la Cite-Etat étant parmi les villes les plus frappées sur le continent avec 81 cas recensés au 18 février. Ce qui force le groupe SIA à sérieusement réduire le nombre de ses vols sur tout son réseau, y compris Paris.

Singapore-airlines-coronavirus
Singapore Airlines réduit son offre en raison du coronavirus.

Ce sont pas moins de 700 vols qui seront retirés entre mars et la fin mai des horaires de Singapore Airlines et de sa filiale régionale Silk Air selon les informations données par le groupe aérien. La Cite-Etat étant parmi les villes les plus touchées par le coronavirus avec 81 cas recensés au 18 février, Singapour tourne au ralenti. Les annulations de congres et de conférences sont massives, tandis que le taux d’occupation dans les hôtels est tombé sous la barre des 50%, et même sous les 30% dans l’île de Sentosa, là où se concentrent parcs d’attractions et resorts… Signe inquiétant : le gouvernement prévoit ainsi un recul du PIB de 0,5% à 1,5%.

Le groupe SIA s’adapte donc à cet état de fait, sans fermer aucune desserte à l’exception de la suspension temporaire des liaisons vers San Francisco et certaines villes de Chine Continentale. En revanche, Singapore Airlines élague ses lignes vers l’Europe, l’Australie/Nouvelle Zélande ainsi qu’en Asie du Nord Est et Asie du Sud, tandis que Silk Air réduit la voilure sur 13 destinations en Asie du Sud-est. La mesure affaiblit le positionnement de Changi, l’un des plus importants hubs d’Asie et une plaque tournante majeure entre l’Europe, le Pacifique et toute l’Asie. Les suppressions de vols n’ont lieu qu’à certaines dates du calendrier, la compagnie ayant mis en ligne un document qui détaille les jours de suppression par destination. Un calendrier consultable ici.

En Europe, les villes qui sont touchées par une réduction de capacité sont Copenhague, Düsseldorf, Francfort, Londres et Paris. Sur l’axe Paris CDG-Singapour, la compagnie n’opèrera pas les vols du 12, 20 et 25 mai prochain. Un chiffre faible par rapport aux 21 vols supprimés sur Londres et les 9 vols annulés sur Francfort. A noter également les nombreuses suppressions de vol vers le Japon, la Corée du Sud, Taiwan, l’Australie ainsi que l’Inde et le Sri Lanka. En parallèle, Silk Air réduit ses fréquences sur l’Indonésie, Bangkok, le Cambodge, Kuala Lumpur, Brunei et Penang.

La compagnie indique que toutes les mesures sont prises pour réduire au maximum les inconvénients occasionnés aux passagers. SIA indique continuer à surveiller la situation de près et à procéder aux ajustements nécessaires – à la hausse ou à la baisse- selon l’évolution de la demande.