L’Europe en strict confinement, le Royaume-Uni à l’isolement

La seconde vague de covid force toute l'Europe à un reconfinement massif en cette fin d'année. Au Royaume-Uni, la découverte d'une nouvelle souche a entraîné la suspension des liaisons aériennes depuis l'Europe continentale.
Europe

Depuis le 15 décembre, les mesures de confinement se succèdent à travers l’Europe. Alors que la France a décidé d’assouplir en partie les règles de son confinement, ses voisins européens vont dans le sens opposé. Surtout, la découverte d’une nouvelle souche du covid-19 au Royaume-Uni se traduit par la suspension des liaisons aériennes depuis l’Europe continentale vers le pays. « Compte tenu du risque sanitaire nouveau, et dans l’attente de son évaluation, l’ensemble des flux de personnes du Royaume-Uni vers la France sont suspendus à partir de ce soir minuit, pour 48 heures, et pour tous les moyens de transport« , a déclaré le Premier Ministre Jean Castex dimanche.

Ailleurs sur le continent, la tendance est à la mise en place de mesures plus strictes : tour d’horizon chez nos voisins européens.

Allemagne

Les autorités ont renforcé les mesures de prévention le 16 décembre. Ainsi la population allemande n’a par exemple plus le droit de sortir que pour des actes essentiels – achats de première nécessité, promenade de santé ou visite chez le médecin.

Les frontières avec la France restent cependant ouvertes, permettant aux visiteurs de se rendre encore en Allemagne sans test préalable. A condition cependant de ne pas y séjourner plus de 24 heures.

Pour les voyageurs munis d’un test PCR négatif qui souhaitent séjourner en Allemagne, une quarantaine de cinq jours est obligatoire. A noter que beaucoup de Länder ont ordonné la fermeture des établissements hôteliers.

Autriche

L’Autriche autorise seulement les ressortissants munis d’un test PCR négatif effectué moins de 72 heures s’ils viennent d’un pays ayant plus de 100 cas de covid pour 100,000 habitants. Cela concerne par exemple la France qui affichait un taux d’incidence de 123.1 au 18 décembre. Les voyageurs doivent se placer en quarantaine et effectuer un second test PCR sous 48 heures. S’il s’avère négatif, la quarantaine est levée. Sinon, elle se prolonge pour 10 jours.

Les hôtels ne sont désormais ouverts que pour les voyageurs se déplaçant pour motif d’affaires et ce, jusqu’à nouvel ordre. Un couvre-feu est également en vigueur de 20h à 6h. A partir du 26 décembre, un confinement renforcé se met en place avec fermeture des magasins et sorties réglementées jusqu’au 23 janvier.

Benelux

En Belgique, de nouvelles mesures sont en vigueur jusqu’au 15 janvier. Elles restreignent les activités commerciales dans le pays : cafés et restaurants restent fermés tandis que les magasins non essentiels sont ouverts sous conditions strictes (le client doit faire ses courses seul en 30 minutes maximum) ; les musées restent cependant ouverts tout comme les hôtels et chambres d’hôtes.

Le gouvernement de Wallonie et celui de la Région de Bruxelles ont instauré un couvre-feu de 22h à 6h. En Flandre, ce couvre-feu est en vigueur de minuit à 5h.

Les voyageurs entrant en Belgique doivent compléter un formulaire électronique d’identification Passenger Locator Form dans les 48 heures précédant l’arrivée. Les frontaliers en sont exemptés s’ils séjournent moins de 48 heures.

Au début de 2021, un nouveau système de PLF sera mis en place, distinguant les voyages professionnels des voyages privés. Les voyageurs d’affaires munis d’une attestation de l’employeur ne devront plus être placés en quarantaine si leur PLF révèle l’absence de comportement à risque. Tous les autres voyageurs devront continuer à respecter la quarantaine.

Le Luxembourg a les mesures les moins restrictives de tous les Etats de l’UE. Aucun test négatif n’est réclamé. Le pays a cependant renforcé ses restrictions de déplacement. Un couvre-feu est activé entre 23h00 et 6h00. Il sera cependant ramené à 21h00 du 26 décembre au 10 janvier. Les commerces non-essentiels ne pourront pas ouvrir durant cette période.

Aux Pays-Bas, le gouvernement vient de décider d’un confinement très strict, du 15 décembre au 19 janvier. Les commerces non-essentiels ont fermé leurs portes et les citoyens sont invités à ne pas réserver de voyages jusqu’en mars.

Une quarantaine de 10 jours est obligatoire pour les voyageurs en provenance de zone rouge ou orange (comme la France). Certains voyages essentiels aux Pays-Bas sont cependant autorisés.

L’Allemagne suit désormais un confinement strict avec fermeture des magasins non essentiels. Ici, le centre ville de Kehl le 17 décembre (Photo: LC)

Espagne

S’il n’existe aucune mise en quarantaine à l’entrée sur le territoire, tout voyageur souhaitant se rendre en Espagne par avion doit compléter un Formulaire de Contrôle Sanitaire (FCS) personnel et non transférable.

Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire. Le voyageur doit produire un test PCR négatif de moins de 72 heures pour entrer sur le territoire espagnol.

Dans le pays, un couvre-feu est en vigueur entre 20h et 6h du matin. La fermeture des lieux accueillant du public est effective jusqu’au 7 janvier.

A partir du 23 décembre et jusqu’au 6 janvier, toutes les régions limitent les déplacements entre régions sauf pour motif essentiel.

Italie

En Italie, il est interdit de voyager entre les régions jusqu’au 6 janvier.  De nombreuses régions sont d’ailleurs de nouveau sous confinement.

Après avoir alléger les restrictions fin novembre, le gouvernement a décidé de durcir certaines mesures face à la pandémie. Les restaurants et bars ferment à 18h, les centres commerciaux sont désormais fermés pendant le week-end.

L’épidémie ne faiblissant pas, des mesures encore plus contraignantes s’appliquent du 21 décembre au 6 janvier. Tous les commerces non-essentiels devront fermer leurs portes tandis que les habitants ne pourront sortir qu’une seule fois par jour.

Les voyageurs étrangers arrivant sur le territoire italien doivent présenter le résultat négatif d’un test moléculaire (PCR) ou antigénique de moins de 48h. Les voyageurs qui ne pourraient pas présenter ce document doivent se soumettre à une quatorzaine en Italie. Cependant, pour la période du 21 décembre au 6 janvier, les voyageurs en provenance de France qui viendraient en Italie entre le 21 décembre et le 6 janvier seront soumis à une quatorzaine sur place (14 jours), même munis d’un test négatif.

Portugal

Les voyageurs en provenance de pays de l’espace Schengen bénéficient d’un régime libéral pour se rendre au Portugal. Les voyageurs ne sont soumis ni à l’obligation de réalisation d’un test COVID-19, ni à celle de respecter une quatorzaine.

Ils doivent cependant télécharger un formulaire de localisation exigé par les autorités de santé. Depuis novembre, des mesures plus strictes de semi-confinement sont appliquées.

Suisse

La Suisse a donné un nouveau tour de vis à ses règles, qui restaient relativement souples par rapport aux autres pays. Au niveau fédéral, le gouvernement a décidé de fermer les restaurants et bars, les magasins restant ouverts avec une jauge réduite. Durant les week-ends musées, bibliothèques, magasins non-essentiels et marchés doivent garder portes closes.

Cependant, en raison de sa structure fédérale, certains cantons appliquent des mesures plus strictes. Dans le Valais, les musées et cinémas sont également fermés.

Pour les Français souhaitant se rendre en Suisse, une quarantaine de 10 jours reste obligatoire sauf pour les frontaliers qui travaillent dans le pays.

Comme l’indiquait ainsi le Premier Ministre néerlandais, Mark Rutte, lors de l’annonce du reconfinement dans son pays, seul le vaccin apportera en 2021 une lueur d’espoir et la fin des restrictions.

(Mise à jour le 22 décembre)