IAG rachète Air Europa

Un milliard d'euros : c'est la somme que le groupe IAG s'apprête à débourser pour s'offrir Air Europa, et renforcer la position stratégique de l'aéroport de Madrid comme hub transatlantique entre l'Amérique latine et l'Europe.

air-europa
IAG va débourser un milliard d'euros pour reprendre la compagnie Air Europa.

L’information est officielle depuis le 4 novembre : IAG va ajouter Air Europa à un regroupement aérien déjà très solide. Après avoir uni en son sein des acteurs comme Vueling, Aer Lingus et surtout Iberia, la maison mère de British Airways entend englober cette nouvelle prise dès le second semestre 2020. La marque Air Europa devrait – au moins dans un premier temps – être maintenue. La transaction, chiffrée à 1 milliard d’euros, doit néanmoins être validée par les autorités compétentes. Dans le cas contraire, IAG s’engage à verser 40 millions d’euros à Air Europa. Quant aux synergies générées avec Iberia, elles devraient porter leurs fruits à l’horizon 2025 selon le plan de vol d’IAG.

L’aéroport de Madrid et l’axe Europe-Amérique du Sud sont au cœur de cette nouvelle manœuvre stratégique. Pour IAG, l’objectif est clair : bousculer la hiérarchie au sein des aéroports européens. « Élever le hub de Madrid en véritable concurrent des quatre plus grands hubs européens : Amsterdam, Francfort, Londres Heathrow et Paris Charles De Gaulle » : tel est le cap fixé dans le communiqué publié lundi. « C’est d’une importance stratégique pour la plaque tournante de Madrid, qui, ces dernières années, a pris du retard par rapport à d’autres plaques tournantes européennes« , note Luis Gallego, directeur général d’Iberia. A la suite de cet accord, Madrid sera en mesure de concurrencer d’autres hubs européens sur un pied d’égalité, avec une meilleure position sur les routes Europe-Amérique latine et la possibilité de devenir une porte d’entrée entre l’Asie et l’Amérique latine. Quant à Willie Walsh, le directeur général d’IAG, il fixe clairement l’ambition : « permettre à IAG de devenir leader dans l’Atlantique Sud ».

La victime collatérale de cette annonce pourrait bien être le groupe Air France KLM, qui travaillait depuis le mois d’avril dernier à un projet de joint-venture avec… Air Europa. En juillet dernier, la direction du groupe indiquait ainsi : « Le contrat d’entreprise commune entre le groupe Air France – KLM et Air Europa a été signé par les deux parties le 10 avril 2019 et est en instance d’approbation réglementaire auprès des autorités de concurrence compétentes en Europe et en Amérique du Sud. Ces processus prennent toujours plusieurs mois, d’autant plus que cette JV implique plusieurs autorités réglementaires différentes« . L’annonce du groupe IAG vient donc tuer dans l’œuf cette co-entreprise, et fait encore bouger les lignes dans le domaine des alliances. A l’instar d’Air France, Air Europa compte parmi les membres de l’alliances Skyteam : pour combien de temps encore ?