Interview : Marco Sansavini, Chief Commercial Officer, Iberia

Présente récemment à Paris pour la relance de son image, Iberia veut séduire les hommes d’affaires en réaffirmant l’excellence de ses services et son rôle de pont aérien entre l’Europe et l’Amérique latine. C’est ce qu’explique Marco Sansavini CCO (Chief Commercial Officer) de la compagnie espagnole.

Iberia
Marco Sansavini, Chief Commercial Officer, Iberia

Comment se comporte Iberia cette année ? La crise en Catalogne a-t-elle affecté la croissance de la compagnie ?

Mario Sansavini – L’économie espagnole a retrouvé sa vigueur avec une croissance économique plus forte que dans les années précédentes et un taux de chômage en baisse. Ce qui a bien sûr des répercussions positives sur notre activité. Iberia a connu une hausse de nos capacités en sièges de 13,6% depuis le début de l’année. Sur l’axe France-Espagne, notre croissance est également importante, de l’ordre de 8%. Quant à la crise politique qu’a traversé la Catalogne, elle n’a en rien affecté nos performances. Tout simplement parce que nous sommes à Madrid et que notre hub a continué de se développer à rythme soutenu.

Quels sont les atouts d’Iberia que vous cherchez à valoriser en France ?

M.S. – La France est un marché très important pour nous puisque nous desservons onze villes, soit 12 aéroports puisqu’à Paris, nous nous posons à la fois à Roissy CDG et à Orly. J’inclus dans ce calcul l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Cette année, nous avons augmenté nos fréquences sur Nice et Toulouse, ce dernier aéroport connaissant l’une des plus fortes croissances pour nous, tout comme d’ailleurs Orly. Cela dit, nous valorisons Madrid mais nous nous positionnons surtout comme le hub européen vers l’Amérique latine. Avec 18 destinations et plus de 250 vols hebdomadaires, nous offrons le réseau le plus complet vers le continent latino-américain depuis l’Europe. Depuis la province française, nous sommes aussi très bien placés sur l’Amérique du Nord. Ainsi au départ de France, New York, Miami et La Havane sont parmi les destinations les plus demandées… Depuis Paris, nous avons une forte demande pour le Costa Rica, l’Argentine, le Chili, le Brésil et la Colombie.

Quelles sont les nouveautés sur le réseau d’Amérique Latine ?

M.S. – Pour la saison hiver, nous augmentons nos vols vers Buenos Aires avec trois vols supplémentaires par semaine en Airbus A330-200, soit 17 fréquences par semaine depuis Madrid. Nous offrons selon la saison de 19 à 20 vols hebdomadaires sur Mexico City et nous maintenons cet hiver nos 10 vols hebdomadaires sur Santiago du Chili. Nous avions augmenté les fréquences en juin dernier. Enfin, l’entrée en service de nos nouveaux Airbus A350-9 va également concerner notre réseau Amérique. Si le premier A350 est en service sur Madrid-New York, il est déjà prévu sur Buenos Aires début 2019.

Iberia a changé, beaucoup changé

Pourquoi venir faire une campagne de communication d’Iberia en 2018 sur le marché français ?

M.S. – Cette campagne de communication vise à faire mieux connaître au public la « nouvelle » Iberia, et se déroule dans nos principaux marchés stratégiques, dont la France. Nous avons réalisé que le passager, notamment affaires, n’avait pas encore le réflexe Iberia pour son voyage long courrier. Souvent, on se heurte à des idées préconçues, basées je dois le dire sur l’image que véhiculait notre compagnie il y a une vingtaine d’années. Or Iberia a changé, beaucoup changé. Nous avons d’abord une flotte neuve d’avions long courrier avec un produit intercontinental qui a été totalement repensé. Nous avons eu une vraie démarche qualité au sol comme en vol.

Comment se traduit cette démarche ?

M.S. – Elle se traduit d’abord par des nouveaux sièges dans toutes les classes. En affaires, les passagers ont un vrai siège lit long de deux mètres avec un écran de 18 pouces et le wifi à bord. On a d’ailleurs reçu de Skytrax le titre de meilleure business class sur l’axe Europe-Amérique Latine. Notre Premium, qui représente jusqu’à 40% de notre capacité sur le long courrier, rencontre un très grand succès. Quant à notre classe économique, nous y avons installé un siège nouvelle génération. De plus nous sommes particulièrement fiers d’avoir été la compagnie la plus ponctuelle du monde en 2016 et 2017. Cela casse le mythe de la compagnie-sud-européenne-toujours-en-retard ! Enfin, au sol, nous avons rénové l’ensemble de nos salons à Madrid, que beaucoup de nos passagers premium considèrent parmi les plus beaux d’Europe. Nous sommes donc devenus un transporteur quatre étoiles Skytrax et nous voulons le faire savoir ! Nous travaillons maintenant à offrir plus de services en ligne par le biais de notre application.

Avez-vous une offre particulière pour les hommes d’affaires ou les PME ?

M.S. – Sur le marché affaires en France, nous vendons l’offre complète de vols d’IAG, offrant une solution intégrée qui permet une très grande souplesse dans l’offre de vols. Elle est notamment augmentée par nos diverses joint-ventures avec nos partenaires de OneWorld. En 2015, nous avons créé également pour les PME ou voyageurs d’affaires individuels un produit souple, On Business, qui permet une gestion online d’achats de billets et le cumul des points qui peuvent ensuite être convertis par l’entreprise pour d’autres billets ou des réductions sur Iberia, BA ou encore American Airlines.