Interview : Yann Saint-Sorny, Directeur France de LOT Polish Airlines

A l'heure de reprendre ses opérations en Europe, notamment sur l'aéroport de Nice, Yann Saint-Sorny, Directeur France de LOT Polish Airlines, fait un point sur la feuille de route de la compagnie.

LOT Polish Airlines
Après s’être aligné sur les suggestions de l’UE pour la réouverture des frontières, et après que le gouvernement polonais a levé la réduction de la capacité (50%), LOT Polish Airlines a repris son activité internationale

LOT Polish Airlines a rouvert ses lignes européennes au 1er juillet, en reliant Bruxelles et Nice mais pas Paris. Pourquoi ?

Yann Saint Sorny – Cela peut paraître surprenant que nous reprenions la ligne Nice-Varsovie à raison de 4 vols par semaine plutôt que notre liaison sur Paris. En fait, cette ligne fait partie du programme « Holiday Summer », qui favorise les mouvements de touristes polonais se rendant le long des côtes méditerranéennes. Ce programme inclut de nombreuses destinations en Croatie, Espagne, Grèce ou Italie. Quant à Bruxelles, la ville bénéficie de son statut de capitale politique européenne, ce qui explique le besoin immédiat d’une ligne au départ de Varsovie.

Quel est le programme prévu sur Varsovie-Paris ?

Yann Saint Sorny – Je confirme la reprise de la ligne entre Paris CDG et Varsovie au 15 juillet, les vols pouvant déjà être réservés. Nous opérerons d’abord un vol quotidien en Embraer 190 avec une capacité oscillant entre 95 et 110 sièges selon le modèle. Les vols seront provisoirement opérationnels au départ de l’aérogare 2A à Paris CDG. Je ne pense pas, d’après les informations d’Aéroports de Paris, que nous retrouvions l’aérogare 1 – actuellement fermée – avant la fin de l’année. Cette capacité sur Paris-Varsovie représente pour l’instant un quart de notre capacité habituelle puisque nous opérions avant le COVID trois vols quotidiens dont deux en Boeing 737-800 de 180 sièges. Par ailleurs, nous reprenons aussi le 15 juillet une liaison quotidienne sur Genève.

Comment se comporte le marché français vers la Pologne ?

Yann Saint Sorny – Je dois dire que les vols sont pleins sur tout le mois de juillet, en raison notamment du retour de la diaspora polonaise en France mais aussi d’une timide reprise des voyages d’affaires et de tourisme. Nous devrions retrouver le programme de trois vols quotidiens à partir de septembre au départ de Paris avec la possibilité d’ajuster notre programme en août avec le potentiel d’un vol quotidien supplémentaire. En revanche, nous avons repoussé l’idée de servir sur le court terme une nouvelle ligne Lyon-Varsovie.

A quoi ressemblera le réseau LOT le 15 juillet et comment fonctionne le hub de Varsovie dans l’ère post-COVID ?

Yann Saint Sorny – Nous desservons de nouveau une vingtaine de destinations en Europe ainsi qu’une dizaine de lignes domestiques. A partir du 15 juillet, 15 lignes seront rouvertes ce qui portera notre réseau Europe à 35 lignes. S’il y a des protocoles simplifiés de passage des frontières, nous devrions également reprendre nos liaisons vers l’Ukraine, Istanbul, Belgrade ou encore Londres. Avec notre vol quotidien, nos passagers peuvent de nouveau transiter par Varsovie pour gagner toutes les autres villes polonaises mais aussi les Etats Baltes, Moscou ou des destinations d’Europe centrale. Toutes ces destinations peuvent être atteintes dans un temps de transit qui va de 45 minutes à trois heures en moyenne.

Y-aura-t-il bientôt la possibilité d’utiliser LOT sur le réseau intercontinental ?

Yann Saint Sorny – Nous attendons avec impatience la reprise de nos lignes sur les Etats-Unis, un réseau important pour nous. Nos lignes sur l’Amérique du Nord attiraient d’ailleurs un nombre non négligeable de passagers français, notamment avec des tarifs d’appel attractifs. L’objectif de notre compagnie est d’avoir retrouvé en septembre 70 des 98 destinations prévues pour l’horaire d’été 2020.