Accor : du neuf avec du vieux à Budapest et Angkor

Faisant partie tous deux du groupe Accor, le luxueux Raffles Grand Hôtel d'Angkor comme le Novotel Budapest Centrum rouvriront leurs portes cet été après plusieurs années de transformation.
Le Raffles Grand Hôtel d'Angkor rouvre ses portes le 1er juin après trois ans de fermeture.
Le Raffles Grand Hôtel d'Angkor rouvre ses portes le 1er juin après trois ans de fermeture.

Le luxueux Raffles Grand Hotel d’Angkor et le Novotel Budapest Centrum ne visent certes pas la même clientèle, mais ils ont en commun à la fois un riche passé, le groupe Accor comme chaperon et, surtout, une même trajectoire récente. Fermés pour de vastes travaux d’embellissement, ils n’auront pas ou peu connu la sombre période traversée par le tourisme mondial et rouvriront tous les deux leurs portes cet été.

Alors que le Cambodge s’apprête à lever l’essentiel de ses restrictions de voyage avant l’été, la « Grande Dame d’Angkor » – comme on surnomme le palace qui, depuis son ouverture en 1932, a vu passé les célébrités visitant l’historique cité khmère -, proposera à ses clients un look rafraîchi à partir du 1er juin prochain. Chambres et suites aux intérieurs plus clairs et plus lumineux, salles de bains rénovées, bureau dans toutes les chambres désormais, mais toujours les mêmes ventilateurs au plafond : le lifting a consisté en une méticuleuse remise au goût du jour tout en respectant l’identité du lieu.

De la même façon, l’ascenseur d’origine, en teck et en fer forgé, est toujours là, la grande piscine aussi et l’Elephant Bar a conservé son atmosphère vintage. Sa façade, en revanche, si elle a conservé son architecture coloniale, s’est teintée de blanc, abandonnant le crème-beige en vigueur depuis le temps de l’Indochine française. « C’est un sentiment magnifique de faire revivre cet hôtel enchanteur, a déclaré le directeur général Dennis de Groot. Le Grand Hotel est un trésor national, et son histoire légendaire témoigne du passé haut en couleurs du Cambodge. »

Outre ses 63 chambres, l’établissement propose à ses clients un nouveau restaurant, le 1932, nommé en référence à l’année d’ouverture, qui met en avant la cuisine traditionnelle royale khmère. Autre évolution, et qui intéresse directement le tourisme d’affaires, la création dans les 15 hectares de jardins luxuriants d’un centre événementiel. Baptisé le Raffles Marquee, il se destine, sous son chapiteau climatisé, aux réceptions chics et défilés de mode comme aux conférences d’affaires.

D’Angkor à Budapest, une histoire de transformation

De ce Grand Hotel à Budapest, le lien aurait pu être fait par Wes Anderson. Mais, pour l’occasion, c’est aussi une histoire de transformation qui relie le Novotel Budapest Centrum et l’historique palace cambodgien. Fermé depuis deux ans, le Novotel Budapest Centrum s’apprête à accueillir ses premiers clients cet été et revisite un établissement de style Sécession, le Palace Hotel, dont l’ouverture remonte à 1911. Situé dans le VIIIe arrondissement de la capitale hongroise, dans le quartier de Jozsefvaros, l »hôtel disposera de 227 chambres, d’un restaurant, d’un bar et d’installations de conférence et de bien-être.

Ce nouveau développement est le fruit d’un accord de franchise entre Accor et le groupe hôtelier balte Mogotel, un partenariat qui devrait se traduire par l’ouverture d’autres établissements milieu et de haut de gamme en Europe centrale. Quant au Novotel Budapest Centrum, sa future trajectoire est déjà tracée puisqu’il évoluera pour faire partie de la marque Movenpick à partir du printemps 2025.

Restaurant du Novotel Budapest Centrum.
Restaurant du Novotel Budapest Centrum.