Madrid Azca

Madrid Azca

“ Asociación Mixta de Compensación de la Manzana A de la Zona Comercial de la Avenida del Generalísimo” : on comprend que les Madrilènes aient plutôt choisi l’acronyme AZCA pour désigner le principal quartier d’affaires de la ville, qui court officiellement le long du paseo de la Castellana entre les immeubles des Nuevos Ministerios et le palais des congrès et des expositions ; même si les affaires, elles, se prolongent un peu plus encore vers le nord, jusqu’aux photogéniques tours penchées de la place de Castille.

Planifié dans les années 60, le quartier a pris forme dans les années 70 pour donner aux fleurons de l’économie espagnole un peu d’air dans une capitale congestionnée. Trente ans plus tard, malgré le spectaculaire incendie de la tour Windsor, en 2005, le quartier reste célèbre pour ses stars architecturales, devenues les points de chute favoris pour les milieux de la finance ou de l’assurance : la tour BBVA, la tour Europe ou encore la tour Picasso de Minora Yamasaki qui, avec ses 157 mètres, domine encore le quartier. Des dimensions contenues qui font sourire devant le surnom pompeux de “Manhattan madrilène” parfois donné à AZCA, mais qui ne doivent pas faire oublier que c’est ici, dans les 4,5 millions de mètres carrés de bureaux disponibles dans le quartier, que se décide et surtout se finance l’avenir d’une des économies les plus dynamiques d’Europe.

Madrid Azca