NH Hotel en passe d’être racheté par Minor International

Minor International a annoncé la reprise des parts du conglomérat touristique chinois HNA dans NH Hotel et lancera prochainement une OPA pour devenir l'actionnaire majoritaire du groupe espagnol.
Le NH Collection Marseille, récemment ouvert dans le quartier de la Joliette.

NH Hotel s’apprête à changer de propriétaire. Après avoir acquis 9,5 % des actions du groupe hôtelier espagnol en mai dernier, le thaïlandais Minor International vient d’annoncer le rachat des parts détenues par HNA, maison mère d’Hainan Airlines et qui figure aussi au capital des compagnies Aigle Azur, Tap Portugal, Azul. Soit 25,2% qui viendront apporter quelques liquidités au conglomérat touristique chinois fortement endetté et qui devrait également se défaire de ses parts (26,1 %) du groupe Hilton. Dans la foulée, Minor International s’apprête à lancer une offre publique d’achat pour atteindre la majorité, l’issue de cette offre étant attendue dans les cinq prochains mois.

Avec la reprise de NH Hotel, ce groupe clé des loisirs en Asie Pacifique, parti d’un premier resort ouvert en 1978 à Pattaya, va renforcer d’autant son activité hôtelière. Propriétaire de plus de 2000 restaurants en Asie, entre autres sous enseignes Pizza Company et Burger King en plus de nombreuses boutiques de marques lifestyle telles Gap ou Banana Republic, Minor International détient jusqu’à maintenant un portefeuille de 161 hôtels implantés dans 26 pays. Tandis que la plupart d’entre eux sont exploités sous les propres marques du groupe Anantara, Avani, Oaks et Elewana, d’autres sont gérés pour le compte d’autres enseignes telles Marriott, Four Seasons, St Regis ou Radisson Blu. Enfin, dans son offre, Minor International compte aussi les hôtels Tivoli, groupe portugais racheté en 2015.

Minor-Anantara-Jabal-Akhdar
L’Anantara Al Jabal Al Akhdar à Oman, un des 161 hôtels du groupe Minor International.

Si Minor International était déjà présent en Europe grâce à Tivoli, son empreinte sur le continent ainsi qu’en Amérique Latine sera très largement étendue, puisque le groupe NH compte aujourd’hui 382 établissements et 59 350 chambres dans 30 pays et développe activement son enseigne haut de gamme NH Collection tout comme sa marque lifestyle nhow. “Nous entrons dans une nouvelle ère, avec une stratégie financière qui cimente notre participation dans l’industrie hôtelière européenne, a déclaré Dillip Rajakarier, PDG de Minor Hotels. Nous allons pouvoir créer un réseau de 540 hôtels implantés à travers l’Asie, l’Océanie, le Moyen Orient, l’Afrique et l’Europe. Cette collaboration va permettre aux deux sociétés de capitaliser sur leurs positions dominantes dans des régions clés avec des marques complémentaires, des technologies et personnel à la pointe.

Du côté de NH Hotel, cette acquisition met fin à une longue période de flou pendant laquelle la direction du groupe a entretenu des liens houleux avec son actionnaire majoritaire, en particulier depuis le rachat de Carlson Rezidor par HNA en 2016. Ce qui avait conduit à l’exclusion de plusieurs membres du conseil d’administration nommés par HNA, dont le PDG Federico Gonzalez Tejera. Soucieux de son indépendance, la direction de NH avait aussi rejeté aussi l’offre de fusion du groupe espagnol Barcelo, qui avait fait part de sa volonté de reprendre les parts du conglomérat chinois HNA en novembre 2017. Sans préjuger de la réaction de la direction de NH à ce rachat, l’arrivée de Minor International, peu présent sur les marchés clés de NH Hotel, est sans doute une solution plus favorable qu’une fusion avec un concurrent national direct ou l’absorption par un groupe mondial comme Radisson.