Tour de vis supplémentaire pour la quarantaine au Royaume-Uni

Face à la forte progression du nombre de personnes touchées par le virus mutant du covid-19, le Royaume-Uni prend des décisions encore plus radicales pour restreindre les mouvements de voyageurs. Et ce pour un mois.
frontière à l'aéroport de Londres Heathrow (Photo: dannyman, CC BY 2.0)

Ce 18 janvier marque l’entrée en vigueur de nouvelles restrictions encore plus radicales au Royaume-Uni. Le pays est en effet débordé par l’envolée des cas de covid-19. Avec près de 90 000 morts et 3,5 millions de cas positifs, le Royaume-Uni est le pays le plus touché en Europe occidentale.

Le gouvernement britannique a donc pris la mesure du danger. Il a annoncé vendredi 15 janvier des mesures d’urgence aux frontières pour empêcher la propagation au Royaume-Uni de nouveaux variants de coronavirus.

Depuis ce lundi 18 janvier à 4 heures du matin, tous les « corridors » de voyage avec le Royaume-Uni ont été suspendus. Ces derniers étaient en place depuis juillet 2020 et incluaient notamment les pays de l’Union Européenne.

Pour tous les voyageurs internationaux en provenance de pays autres que ceux de la « Common Travel Area » (« Espace de Voyage Commun »), un test avant le départ et un isolement de 10 jours sont devenus obligatoires. Le Royaume-Uni désigne par « Espace de Voyage Commun » les déplacements intérieurs entre la Grande-Bretagne, Guernesey et Jersey, l’Ile de Man ainsi que l’Irlande. Pour cette dernière, la « Common Travel Area » s’applique également à la République d’Irlande.

Les voyageurs de l’UE concernés

Tous les ressortissants des autres pays situés en dehors de cette zone doivent donc se placer en quarantaine dès leur arrivée. Cette mesure s’applique aussi aux citoyens britanniques et irlandais.

Le pays a renforcé ses contrôles sur les voyageurs entrant dans le pays pour vérifier le respect de la loi. Le gouvernement britannique indique qu’il s’agit d’une mesure temporaire.

Le gouvernement réexaminera et adaptera ses mesures le 15 février. Le pays continue à travailler à l’accélération de son programme de vaccination. Il prendra également des mesures adaptées face à la menace posée par les variantes du coronavirus. En attendant, on constate un effondrement depuis une dizaine de jours du trafic aérien et ferroviaire vers le Royaume-Uni.