Uber persona non grata à Londres

Coup dur pour Uber à Londres. Regulator Transport for London vient de lui refuser le renouvellement de sa licence d'exploitation à compter du 30 septembre. Si Uber va faire appel de la décision, c'est une nouvelle destination business qui tourne le dos au leader mondial des VTC.

Uber perd sa licence d'explitation à Londres. © Ludovic MAISANT
Uber perd sa licence d'explitation à Londres. © Ludovic MAISANT

Uber ne pourra plus à Londres. Les autorités des transports en commun de la capitale britannique, Regulator Transport for London (TfL), viennent en effet d’annoncer qu’elles ne renouvelleraient pas sa licence d’exploitation, qui arrive à son expiration le 30 septembre. Principal grief relevé contre le leader mondial des VTC : Uber ne respecterait pas les normes de sécurité.

Après le Danemark ou la Hongrie, la célèbre application de VTC voit une nouvelle fois son champ de manœuvre restreint, tandis qu’en parallèle, elle est confrontée à d’autres batailles juridiques aux Etats-Unis ou à travers le monde. C’est un coup sévère porté à l’application de taxi qui ne sera plus présente dans une des plus grandes destinations business au monde, où elle comptait jusqu’ici 40 000 conducteurs sur les 116 000 enregistrés dans la capitale britannique.

Les blacks cabs ne verront certainement pas l’annonce de la TfL d’un mauvais œil, eux qui pestaient contre la concurrence du géant américain. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a d’ailleurs déclaré soutenir la décision de rejeter la demande d’Uber pour une nouvelle licence. “Toutes les entreprises londoniennes doivent respecter les règles et se conformer aux normes élevées que nous attendons, notamment en ce qui concerne la sécurité des clients « , a-t-il déclaré selon Reuters.

Les transports pour Londres et le maire ont cédé à un petit nombre de personnes qui veulent restreindre le choix des consommateurs « , estime de son côté Tom Elvidge, directeur général d’Uber à Londres. Uber ne s’avoue d’ailleurs pas vaincu et va faire appel de la décision. Ce qui lui permettra de fonctionner jusqu’à la fin du processus d’appel.