Air Sénégal se lance sur Dakar-Paris

Air Sénégal se lance sur le Paris-Dakar dès le 1er février, dans l'espoir prendre des parts de marché à Air France, leader sur cet axe. Air Sénégal reprend ainsi à son compte la liaison qu’assure Corsair jusqu’au 31 janvier depuis Orly.

Air Senegal
Air Sénégal s'élance sur l'axe Paris-Dakar le 1er février

Le Sénégal affiche des ambitions aériennes contrariées. Le pays souhaite depuis plus d’une décennie s’imposer comme le hub de l’Afrique de l’Ouest mais a dû faire face à des difficultés variées. Tout d’abord avec son nouvel aéroport, dont la construction et l’ouverture ont été retardées à plusieurs reprises. La plate-forme, située à 50 km de la capitale sénégalaise, a finalement ouvert ses portes en décembre 2017 avec une capacité initiale d’accueil de deux millions de passagers, puis 5 millions vers 2022. Ensuite avec sa compagnie aérienne nationale. Il y d’abord eu Air Sénégal International, mise en faillite en 2009 et Senegal Airlines, qui a cessé son activité en 2016. Depuis 2018, c’est un français, Philippe Bohn, ex-responsable Afrique chez Airbus, qui se trouve aux commandes du transporteur national. Lequel ne dessert que des lignes régionales au avec une flotte de cinq appareils : deux ATR72 et trois Airbus A319.

Le réseau comprend actuellement neuf destinations depuis Dakar : Ziguinchor sur le domestique et Abidjan, Bamako, Banjul, Bissau, Conakry, Cotonou, Ouagadougou, Praia (Cap Vert).

Pour son arrivée à Paris, la compagnie doit s’appuyer sur deux Airbus A330-900neo, devenant ainsi le premier transporteur africain à mettre en service cet appareil. L’avion offrira deux classes de service, affaires et économie. Contrairement à Corsair, Air Sénégal atterrira à Roissy CDG.

D’autres escales françaises en projet ?

Les vols partiront de Paris à 18h45 pour un atterrissage à 23h30. Au retour, l’avion décollera de Dakar à 9h50 avec atterrissage à Paris prévu à 16h15. Dans les deux sens, les passagers devront passer une nuit sur place pour gagner les destinations régionales d’Air Sénégal. L’horaire d’Air Sénégal fera donc perdre au passager le bénéfice d’utiliser le réseau en correspondance. Contrairement au vol d’Air France, qui arrive vers six heures du matin à Dakar. La compétition sera donc difficile pour la jeune compagnie nationale sénégalaise, qui affiche cependant l’ambition d’ouvrir d’autres escales en France – Marseille et Lyon semblent les mieux positionnées pour des vols vers Dakar – ainsi qu’un nouveau vol vers Sao Paulo.