Baolau, un site de réservation clé pour les voyages d’affaires en Asie

Start-up créée par deux Espagnols au Vietnam, Baolau intègre l'offre des compagnies aériennes, ferroviaires et de ferries en Asie du Sud-Est. Un site des plus utiles pour les voyageurs d’affaires en déplacement dans la sous-région du Mékong.
Site-baolau
Le site Baolau, accessible en français.

Pour un voyageur d’affaires ou un chargé de voyage, il n’est pas toujours facile de planifier un déplacement multi-transports dans la sous-région du Mékong, qui comprend officiellement le Cambodge, la Chine, le Laos, le Myanmar (Birmanie), la Thaïlande et le Vietnam. Ils ont désormais une solution à leur portée avec Baolau, premier site intégrant tous les moyens de transports, de l’avion au train ou au ferry.

L’entreprise Baolau n’est pas une novice. Elle célèbre cette année son cinquième anniversaire, mais 2018 restera comme une année cruciale pour cette start-up crée en 2014 par deux étudiants espagnols. « L’idée m’est venue suite à un voyage au Japon effectué en 2011 où j’ai découvert que plusieurs applications permettaient d’intégrer tous les types de transports, de comparer les prix et temps de trajets. J’ai alors pensé que ce concept pourrait s’appliquer à d’autres pays d’Asie », raconte Alberto Moreno, PDG et co-fondateur de Baolau.

Travaillant pour l’ambassade d’Espagne au Vietnam, lui et son collègue décide de créer une entreprise qui permettra de résoudre les problèmes que rencontrent tous les voyageurs, y compris ceux d’affaires, dans la planification de leurs déplacements. D’abord disponible uniquement au Vietnam, l’entreprise a très vite étendu sa couverture. Dès 2015, Baolau a été la seule entreprise à permettre la réservation et l’achat en ligne de billets de trains, de bus et de ferries au Vietnam. « On a ainsi donné la possibilité pour le voyageur d’intégrer dans son trajet un transfert avec des entreprises qui ne communiquaient qu’en vietnamien. Avec nous, le voyageur d’affaires qui participe à un projet de construction d’infrastructures à Vung Tau, au sud du Vietnam, peut réserver son billet d’avion vers Ho Chi Minh Ville, puis le transfert par hydrofoil depuis l’ex- Saigon vers Vung Tau. Il découvrira même que l’hydrofoil est plus rapide et plus sûr qu’une voiture ! », décrit Alberto Moreno.

Depuis 2016, le développement de Baolau s’est accéléré. La start-up a intégré les services de trains, de bus et de ferries au Cambodge, puis au Laos, ainsi que les vols régionaux et domestiques de toutes les compagnies aériennes dans la région. En 2017, les trains en Thaïlande ont à leur tour été intégrés dans le moteur de recherche. Il est désormais possible de réserver sur le site une continuité de vols vers pratiquement toute l’Asie du Sud-Est, mais aussi la Chine, le Japon et la Corée.

2018 marque une nouvelle étape, puisque Baolau a intégré en avril le réseau de trains de la Malaisie jusqu’à Singapour, en plus des lignes de bus du Myanmar. « La prochaine grande étape sera la Chine. Nous avons déjà quelques lignes de trains et des liaisons aériennes régionales depuis les provinces de Guangxi et Yunnan. Nous devrions finaliser prochainement un accord avec les autorités chinoises qui nous permettra d’intégrer tous les vols domestiques et régionaux des compagnies aériennes vers le Yunnan et le Guangxi. Puis ensuite viendront l’ensemble des lignes domestiques ferroviaires. C’est une étape importante pour les utilisateurs de Baolau, car les lignes ferroviaires intérieures ne sont pas ouvertes aux étrangers, les sites étant en chinois. Nous offrirons cette possibilité aux voyageurs internationaux d’ici la fin de l’année ou le début 2019 », précisé encore Alberto Moreno.

En filigrane, il sera donc possible pour les voyageurs et les chargés de voyage de bâtir des itinéraires complets sur toute la région et surtout de comparer les offres entre les différents transporteurs. Plus de 80 d’entre eux, répartis dans la sous-région du Mékong, sont accessibles sur Baolau.vn, y compris en français ! A propos, « bao lâu » signifie « combien de temps cela prend-il? » en vietnamien. Une question devenue superflue avec ce site.