Rencontre avec Franck Boucher, directeur de l’attractivité de Paris La Défense

Hôtellerie, lifestyle, coworking, start-up : Franck Boucher, directeur de l'attractivité de Paris La Défense, présente le devenir du quartier d'affaires parisien.

Boucher-Franck
Franck Boucher, directeur de l'attractivité de Paris La Défense.

Le nouveau visage qu’offre La Défense est-il clé pour le futur du quartier ?

Franck Boucher – C’est nécessaire si on veut rester concurrentiel. Nous déployons beaucoup d’efforts pour créer des lieux de vie, un point sur lequel nous étions en retard. Nous faisons aussi venir de nouvelles formes d’hôtellerie comme Citizen M et bientôt Mama Shelter. Nous aurons aussi un Radisson Collection, un symbole fort, car il n’y avait pas d’hôtel de luxe auparavant. Pour augmenter notre patrimoine d’art contemporain, nous organisons des expositions et conservons chaque année une des œuvres temporaires, récemment un banc aux dimensions gigantesques qui s’est ajouté aux 72 œuvres d’artistes tels Calder, Miro, Takis ou Moretti. Mais, surtout, l’inauguration de l’Arena Paris La Défense (NDLR : fin 2017) a offert un vrai levier pour montrer à l’international que nous ne sommes plus seulement un quartier d’affaires. Les plus grandes stars mondiales sur des publics très différents viennent y chanter, que ce soit les Rolling Stones, Paul Mac Cartney et bientôt Céline Dion, Rammstein côté hard rock ou Kassav, pour la célébration festive des 40 ans du groupe. Tous ceux qui viennent assister au concert voient la transformation du quartier et parleront ensuite de La Défense de façon totalement différente.

Comment créez-vous les conditions d’innovation nécessaires pour les entreprises ?

F.B. – Dans toutes les tours ou presque, vous avez des étages où les entreprises travaillent avec des start-up. L’économie le nécessite, elles doivent être attentives à l’innovation, autrement elles vont mourir. Face à cet enjeu de modernisation, nous devons trouver les moyens d’attirer et de loger ces nouvelles entreprises, notamment des espaces de coworking. De la même manière, dans le cadre de son expansion, La Défense s’étend vers le quartier des Groues, où nous offrirons des options immobilières abordables pour ces nouvelles sociétés. Nous avons nous-mêmes notre propre accélérateur de start-up, le S’lab, qui héberge un spécialiste de la reconnaissance faciale avec qui nous allons travailler. Nous avons aussi conclu un partenariat avec Workwell, une plate-forme de services facilitant la qualité de vie au travail. On est obligé de trouver des solutions en permanence.