L’appli SNCF deviendra assistant personnel de mobilité en 2019

La SNCF veut devenir un acteur incontournable de la mobilité en Europe en transformant son application en outil de voyage multimodale d'ici le printemps 2019. Elle crée pour cela e-voyageurs SNCF qui réunit les compétences de cette dernière, de son site OUI.sncf et de son laboratoire digital VSCT.

e-voyageurs
La SNCF planche sur e-voyageurs, un assistant personnel de mobilité prévu dès 2019

Au printemps 2019, la SNCF entend métamorphoser son application en assistant personnel de mobilité qui aura pour fonctions d’informer les voyageurs mais aussi de réserver, de payer et de valider le voyage ou ses différentes étapes. Pour cela, le groupe ferroviaire crée e-voyageurs SNCF en réunissant ses trois pépites technologiques : le site OUI.sncf (ex-Voyages-sncf.com), son application SNCF et VSCT, son laboratoire de recherche digitale. « Avec e-voyageurs SNCF, nous voulons offrir la solution de mobilité qu’attendent nos clients à la recherche de parcours toujours plus personnalisés« , explique Alexandre Viros, directeur général de OUI.sncf.

Cette nouvelle appli SNCF devrait ainsi intégrer les dernières avancées technologiques « maison » avec d’abord pour OUI.sncf le développement de ses canaux conversationnels via ses bots (sur Facebook Messenger ou sur son site avec OUIbot) utilisés par 10 000 personnes par jour, ou via les applis iOS et Android dont l’utilisation atteint 80 000 personnes par mois. L’application OUI.sncf a été chargée 17 millions de fois depuis son lancement, affichant quelque 3 millions de visiteurs mensuels.

e-voyageurs
Le lancement de e-voyageurs s’appuie sur le site OUI.sncf, l’application SNCF et le laboratoire de recherche digitale VSCT

L’application SNCF compte pour sa part 12 millions de téléchargements mais totalise 40 millions de visites chaque mois (avec les revisites) étant particulièrement utilisée dans les trajets domicile-bureau. Dès la fin octobre, ces voyages du quotidien bénéficieront de l’ajout de fonctionnalités, l’application devenant capable de fournir l’information en temps réel sur des déplacements multimodaux en Ile-de-France mais également à Amiens, Bayonne, Blois, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dreux, Lille, Montargis, Orléans et Quimper.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

Outre l’offre de la SNCF (TGV INOUI, OUIGO, Intercités, trains Transilien et TER, cars TER), le système pourra ainsi adjoindre d’autres moyens de transport comme le taxi, le métro, le tramway, les bus, cars, RER voire des vélos en libre service. De quoi proposer dans ces 11 villes des solutions de porte-à-porte. Grâce aux apports de l’intelligence artificielle, l’appli pourra élaborer un itinéraire alternatif en cas de situation perturbée voire proposer à l’avance de futurs trajets en fonction des préférences et prédictions de déplacement du voyageur. La SNCF précise que 650 000 personnes testent déjà cette fonctionnalité afin que « l’application apprenne et anticipe leurs déplacements« .