EasyHotel atterrit à l’aéroport de Paris CDG

La chaîne économique easyHotel, qui partage un même credo fonctionnel avec la compagnie aérienne easyJet, s'est installée à proximité de l'aéroport de Paris CDG. Une ouverture qui s'inscrit dans un plan de développement ambitieux. Et bas carbone !
EasyHotel s'est installé à proximité de l'aéroport de Paris CDG, mais aussi du parc des expositions de Villepinte.
EasyHotel s'est installé à proximité de l'aéroport de Paris CDG, mais aussi du parc des expositions de Villepinte.

Quoi de plus logique, au fond, qu’un easyHotel à deux pas des pistes d’où décollent les avions à la livrée orange d’easyJet ? La chaîne hôtelière lancée par Stelios Haji Ioannou en 2004 – mais qui, depuis, ne partage avec la compagnie aérienne que l’identité visuelle et une même approche qualité-prix – s’est posée en début d’année à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Covid oblige, son ouverture avait dû être décalée d’un an, mais son inauguration officielle vient d’être célébrée le 9 juin dernier. Une occasion donnée à Marine Ulivieri, directrice de l’immobilier du groupe Aéroports de Paris, le propriétaire et aménageur du site, de saluer l’arrivée « d’une typologie d’enseigne dont le positionnement vient enrichir l’offre d’hébergement de la plate-forme aéroportuaire, avec un hôtel qui répond aux besoins des passagers mais qui s’ouvre aussi sur ses alentours. »

Alors que l’offre hôtelière de Paris CDG se concentre autour de Roissypôle, l’easyHotel est implanté dans une autre zone, en face du centre commercial Aeroville. Son nom – l’easyHotel Paris CDG-Villepinte – décrit cette localisation pratique autant pour les voyageurs que pour les professionnels se rendant au parc des expositions Paris Nord. Le dernier salon Maison & Objet a d’ailleurs permis à l’établissement d’être rempli pendant plusieurs jours.

« La clientèle d’easyHotel est composée à 30 % de voyageurs d’affaires, que ce soit des professionnels dans le domaine de la construction, de la sécurité ou du catering autour des évenements, des travailleurs indépendants ou des collaborateurs ayant des indemnités de mission en per diem et ne veulent pas consacrer tout leur budget à l’hébergement« , décrit Karim Malak, directeur général de la chaîne.

A la différence des débuts de l’enseigne, quand les easyHotels n’offraient que du très basique avec une multitude de services en option, le concept de la marque tourne depuis maintenant une décennie autour d’une offre économique fonctionnelle. « A l’image d’esayJet vs Ryanair par exemple, nous partageons avec eux ce même credo d’offrir les meilleures basiques et un bon niveau de service au meilleur prix« , décrit Karim Malak.

A l’inverse de la tendance lifestyle, easyHotel met l’accent sur un hébergement simple et  sans fioriture. Au total, l’hôtel offre 208 chambres, essentiellement des doubles, mais aussi des twins – de 11,5 m2 les unes comme les autres – et une dizaine de chambres familiales pour quatre personnes. Elles disposent toutes d’un petit bureau et d’une salle de bain fonctionnelle avec douche pluie, le tout renforcé par une literie de qualité, des rideaux occultants et une parfaite isolation phonique, un pré-requis dans une zone aéroportuaire. A noter qu’à la différence de la plupart des easyHotel urbains, l’hôtel dispose aussi d’une salle de petit-déjeuner et d’un parking.

Alors qu’easyHotel affiche son ambition d’être le leader paneuropéen d’une hôtellerie économique bas carbone, la chaîne travaille, en plus de processus de construction optimisés, sur des chambres écoresponsables avec l’agence de design Saguez & Partners, et qui font la part belle au bois recyclé et aux matériaux durables. En train d’être testé à l’hôtel de Paris CDG, ce concept qui sera déployé dans le réseau au fil des nouvelles ouvertures et des rénovations répond à l’objectif d’easyHotel d’avoir le meilleur bilan carbone par lit occupé.

L'easyHotel Paris CDG Villepinte offre 208 chambres simples et fonctionnelles.
L’easyHotel Paris CDG Villepinte offre 208 chambres simples et fonctionnelles.

Cette évolution s’inscrit dans un plan de développement ambitieux, et qui s’appuie notamment sur le fait qu’easyJet est la deuxième compagnie sur de nombreux aéroports européens. D’où des synergies potentielles entre les clientèles de l’hôtelier et du transporteur. De 43 établissements aujourd’hui, easyHotel entend ainsi atteindre la barre des 100 « d’ici 2026-2027« , précise Karim Malak, « que ce soit à travers de nouvelles constructions ou des rebrandings« . Un objectif atteignable puisqu’une soixantaine de projets ont déjà été sécurisés.

Alors que la moitié de son parc actuel est situé au Royaume-Uni, easyHotel entend continuer à se développer dans les métropoles d’outre-Manche, tout en travaillant à la constitution de réseaux en Allemagne, en Espagne ou encore en France. Après Nice en 2019 et maintenant Paris CDG, easyHotel ouvrira un nouvel hôtel en région parisienne en début d’année prochaine, l’easyHotel Portes de Paris à Aubervilliers, proche du métro Front populaires. Entre autres métropoles régionales ciblées par easyHotel, une arrivée à Marseille est également prévue pour 2024.