IATA se plaint des retards générés par le contrôle aérien en Europe

Willie Walsh, directeur général de IATA, s'emporte contre les performances médiocres du contrôle du trafic aérien en Europe et aux Etats-Unis. En revanche, il reconnaît les efforts engagés par les compagnies et aéroports pour minimiser les perturbations...
Orly reste l'un des aéroports d'Europe subissant le plus de retards (Photo: Luc Citrinot)

Willie Walsh, le directeur général de IATA, est connu pour ne parler la langue de bois. Et pour vilipender les institutions qui entravent le bon fonctionnement du transport aérien. Dans le collimateur de l’ancien PDG de British Airways : le contrôle aérien. « Le mois dernier, j’ai fait part de mes préoccupations concernant les performances du contrôle du trafic aérien (ATC) en Europe et aux États-Unis. Ces deux pays sont décevants« , décrit-il.

Une situation « inacceptable »

Selon Willie Walsh, l’environnement ATC que connaissent tous les transporteurs en Europe reste compliqué. « Les compagnies aériennes et les aéroports ont travaillé dur pour s’assurer que des ressources suffisantes seraient fournies afin de minimiser les perturbations et permettre aux voyageurs d’arriver à temps à destination. Le manque de ressources ATC au niveau national, en particulier en Allemagne et en France, ne permet pas d’atteindre cet objectif. Bien que certains domaines de performance ATC se soient améliorés par rapport à 2022, nous restons en deçà des niveaux de 2019. C’est inacceptable« , explique-t-il. Sur 3,1 millions de minutes de retard accumulées, Eurocontrol indique que 1,5 million proviennent de l’ATC ou des problèmes de personnel.

Des retards en hausse au départ selon Eurocontrol

Eurocontrol indique qu’en avril 2023 15,9% de tous les départs accusaient un retard contre 14,6% pour le mois d’avril 2022. A l’arrivée, le pourcentage de vols retardés s’établissait à 13,5%. Ce chiffre est néanmoins en baisse d’un demi point par rapport à avril 2022.

Les impacts les plus graves sont observés dans les aéroports les plus encombrés d’Europe. Les aéroports ayant un niveau élevé de vols en retard à l’arrivée entre janvier et juin 2023 selon les statistiques d’Eurocontrol sont Copenhague, Athènes, Lisbonne, Bordeaux, Luxembourg, Amsterdam, Paris Orly et Londres Gatwick. De façon surprenante, Eurocontrol constate aussi des retards importants sur des aéroports français de moindre importance comme Chambéry ou Tours.

Tous ces aéroports affichent un pourcentage à deux chiffres de vols retardés à l’arrivée pour le premier semestre 2023. Copenhague flirte ainsi avec les 25% de vols retardés, suivi par Athènes (24,66%) et Lisbonne (23,83%). Les gros hubs affichant de bonnes performances sont Madrid (4,62% de vols retardés), Bruxelles (4,6%), Istanbul (2,26%) ou encore Vienne (1,36%).

Ces performances ne satisfont donc pas IATA. « Il est décourageant de constater que les hommes politiques qui se sont empressés de critiquer les compagnies aériennes l’année dernière sont restés silencieux sur les perturbations causées par les fournisseurs de services ATC contrôlés ou réglementés par le gouvernement, » ajoute encore Willie Walsh.

« Que peuvent faire ces hommes politiques pour améliorer durablement les performances de l’ATC européen ? Pour commencer, ils doivent être tenus responsables des coûts économiques et environnementaux dus aux ratés de l’ATC. Et prendre enfin les bonnes décisions« , décrit Willie Walsh.

Et de poursuivre : « cet été nous a montré que les mesures à prendre sont déjà bien connues. Telles que la dotation en personnel adéquate, la mise en place du Ciel Unique Européen et la recherche de moyens pour maintenir les services ATC essentiels pendant les périodes de grèves, tout en respectant les droits des travailleurs« .

AéroportPart d’avions retardés à l’arrivée 01-06-2023
Copenhague24,98%
Athènes24,66%
Lisbonne23,83%
Bordeaux12,16%
Luxembourg11,21%
Amsterdam10,87%
Paris Orly10,63%
Londres Gatwick10,15%
Francfort8,11%
Zurich7,45%
Bâle-Mulhouse5,9%
Londres Heathrow5,72%
Marseille5,08%
Bruxelles4,6%
Nice3,61%
Genève2,98%
Paris CDG1,26%

(Source: Eurocontrol)