Interview : Pawel Rozen, Directeur Meetings, Warsaw Tourism Organisation

Avec près de 25 000 événements MICE et des dépenses flirtant avec les deux milliards d'euros en 2019, l'industrie des conférences et de l'événementiel en Pologne est un important secteur économique. Selon Pawel Rozen, Directeur en charge du MICE pour l'office de tourisme de Varsovie (Warsaw Tourism Organisation), il y a peu de chance pourtant d'une reprise solide du secteur avant 2022, scénario le plus optimiste. 

PAWEL-ROZEN-OT-Varsovie
Pawem Rozen, Warsaw Tourism Organisation et Aneta Ksiazek, Poland Tourism Organisation

Quelles sont les attentes pour les arrivées de touristes cette année, tant pour la Pologne que pour Varsovie ?

Pawel Rozen – Selon les derniers rapports, la Pologne a accueilli 21,16 millions de touristes internationaux en 2019. Pour la seule ville de Varsovie, ce chiffre a atteint trois millions. La part de l’international représentait près du 28 % du nombre total de touristes dans la capitale. Les statistiques indiquent qu’au cours du premier et deuxième trimestre 2020, les hébergements ont enregistré une chute de 92,8 % par rapport à 2019. Il est cependant extrêmement difficile de prévoir un nombre précis d’arrivées de touristes cette année. La réouverture des frontières et la relance de certains vols internationaux depuis le 1er juillet ont permis une légère augmentation des arrivées de voyageurs cet été. Mais depuis septembre, le gouvernement a de nouveau interdit les vols vers 40 pays, dont la France.

Quelle évolution pour le seul tourisme d’affaires et l’activité MICE?

Pawel Rozen – Une analyse préparée par Tourism Economics /Oxford Economics, s’appuyant sur les données du Poland Convention Bureau, indique que 24 400 conventions et événements ont été organisés en 2019. Cela représentait 8 millions de visiteurs MICE et affaires, dont 4,78 millions venant de l’étranger. Le marché polonais des congrès a généré 1,9 milliard d’euros de dépenses visiteurs en 2019. Selon les prévisions optimistes ou pessimistes des experts, le tourisme d’affaires va chuter dans une fourchette de 32 % à 76 % en 2020. C’est équivalent à une baisse de trois à six millions des visiteurs affaires par rapport à l’an dernier.

Percevez-vous une reprise, aussi légère soit-elle?

Pawel Rozen – La reprise est partielle, et essentiellement domestique. Le gouvernement a en effet offert des coupons tourisme pour les familles polonaises dont le pouvoir d’achat a souffert de la pandémie. Cette subvention a permis d’aider indirectement l’industrie touristique. La reprise sera plus lente pour les voyages d’affaires, notamment internationaux. Selon les prévisions, les niveaux de fréquentation et de dépenses devraient retrouver leur niveau d’avant crise d’ici 2022. Ceci dans le cadre d’un scénario optimiste. Dans un scenario pessimiste, si la chute à court terme de la fréquentation des événements s’amplifie, cela impliquerait une reprise complète du tourisme d’affaires à l’horizon 2023.

Quels soutiens ou incitations financières proposent la Pologne et Varsovie aux entreprises qui souhaitent organiser un événementiel ? 

Pawel Rozen – L’un des objectifs du Bureau des Congres de Varsovie reste toujours d’attirer de grandes conférences, foires et congrès dans notre capitale. Pour y parvenir, nous soutenons les organisateurs de réunions qui envisagent de se rendre à Varsovie pour leurs événements. En synergie avec des partenaires publiques et privés, nous évaluons individuellement chaque demande. La décision sur l’importance de ce soutien dépend d’une série de facteurs. On prend en compte les ressources du Bureau des Congrès et de ses partenaires. Ou encore on analyse les retombées économiques, l’importance du contenu ou de l’image de l’événement. On peut trouver les conditions de notre offre sur le site internet de notre bureau.

Comment travaillez-vous avec les hôtels pour attirer les voyageurs d’affaires ?

Pawel Rozen – Nous travaillons avec les hôtels pour développer une offre commune vis-à-vis des prestataires de réunions internationales. Notre objectif est d’offrir des conditions sûres, à faible risque et flexibles qui encouragent les voyageurs d’affaires à se rendre à Varsovie . Nous garantissons dans les hôtels des équipements aux normes de sécurité sanitaire, une politique de réservation/annulation flexible. De plus, nous proposons des inspections gratuites des lieux.

Un certificat d’hygiène pour les entreprises polonaises du secteur MICE

Le 16 septembre dernier, la Pologne introduisait lors d’une conférence des offices de congrès et conventions un label de certification. Ce dernier assure des standards d’hygiène dans les hôtels et lieux dédiés au MICE. L’adoption d’un logo doit générer la confiance entre les planificateurs et les organisateurs d’événements.

« Nous savons que la sécurité des touristes, des voyageurs d’affaires et du personnel des lieux de réunion est essentielle. Nous avons donc uni nos forces pour développer deux programmes d’autocertification. Le sentiment de confiance est fondamental dans le tourisme et le secteur des réunions« , expliquait Robert Andrzejczyk, président de l’Organisation Polonaise du Tourisme.

BezpObMiceEN.jpg
Le programme « espaces de réunions offrant une sécurité sanitaire » a été lancé début juin et recense plus de 1 300 lieux de réunion. À la mi-septembre, l’Organisation Polonaise du Tourisme et le Bureau Polonais des Congrès y ont ajouté le programme « Safe MICE venue ». Il fournit aux voyageurs d’affaires, aux participants de réunions et d’événements ainsi qu’aux organisateurs professionnels de congrès un accès aux informations sur des lieux juges conformes aux réglementations de l’inspection sanitaire et du ministère du développement.

L’accent est pour le moment mis sur les événements hybrides et nationaux, avec des exigences strictes en matière de normes d’hygiène et d’éloignement social. « Je suis convaincue que le programme créera une image positive et sûre du MICE en Pologne. La possibilité d’utiliser un certificat des autorités renforce sans aucun doute la crédibilité de nos offres auprès des planificateurs et des organisateurs d’événements« , a déclaré Paula Fanderowska, présidente de l’association polonaise des conférences et des congrès.