Le groupe Minor, nouveau propriétaire de NH Hotels, affirme ses ambitions

Fort d'une offre à l'échelle mondiale depuis le rachat de NH Hotels, le groupe thaïlandais Minor Hotels a de nombreux projets en cours, notamment pour sa marque de luxe Anantara.

Tivoli-Avenida-Liberdade-Sky-Bar
Le Sky Bar du Tivoli Avenida Liberdade à Lisbonne.

Une présence sur tous les continents, près de 550 hôtels et resorts répartis dans 53 pays : le groupe thaïlandais Minor Hotels a changé d’échelle en reprenant la quasi totalité des parts – 94,1 % – de NH Hotels. Si la récente acquisition du groupe espagnol ne change rien dans les faits pour l’instant, cet investissement de 2,3 milliards d’euros ouvre de nombreuses opportunités. A commencer par la promotion en Europe des marques du groupe thaïlandais – c’est à dire Anantara, Avani, Oaks et Elewana – et, en retour, la reconnaissance des enseignes de NH Hotels – NH, NH Collection et nhow – en Asie.

En attendant de voir d’autres synergies se créer, par exemple en matière de développement ou de fidélité, Minor Hotels renforce l’offre de sa marque phare Anantara, spécialisée dans les resorts. De trois hôtels il y a douze ans, l’enseigne de luxe en compte aujourd’hui 38. Et bientôt plus, puisque plusieurs nouveaux établissements ouvriront leurs portes dans les douze mois qui viennent, que ce soit au Vietnam dans quelques jours, près de Bahia au Brésil ou à Tozeur mi 2019 ou en Malaisie et à l’île Maurice d’ici la fin de l’année prochaine. Bali et Chendgu en Asie, Tanger et Zanzibar en Afrique, Ras Al Khaimah, Sharjah et Jeddah au Moyen-Orient : d’autres implantations sont prévues à plus long terme, sans parler d’éventuels développements en Europe.

  • L’Anantara Quy Nhon au Vietnam, récemment ouvert.
  • L’Anantara Tozeur, attendu en milieu d’année prochaine.

Avant même le rachat de NH Hotels qui donne à Minor un poids conséquent dans l’hôtellerie européenne, ce continent n’était pas une terra entièrement incognita pour le groupe thaïlandais. L’acquisition de l’hôtelier portugais Tivoli en 2016 lui avait déjà permis de faire ses premiers pas en Europe, Minor ayant depuis investi 75 millions d’euros dans la rénovation de ses établissements. Parmi ceux-ci, un des fleurons de l’hôtellerie lisboète, le Tivoli Avenida Liberdade, présente un décor historique revisité de façon contemporaine pour ses espaces communs comme ses 285 chambres, le tout agrémenté d’un sky bar avec vue sur l’emblématique avenue de la capitale portugaise.

Autre projet touchant aux voyages d’affaires, l’ouverture d’un nouveau centre de congrès à Vilamoura, adjacent à l’établissement du groupe hôtelier portugais. Il s’agit en fait de la transformation d’un centre existant, rehaussé d’un étage et surmonté par un rooftop avec vue sur la marina. Doté de 22 salles, l’Algarve Congress Center, baigné de lumière, peut accueillir jusqu’à 2600 personnes dans sa ballroom à l’architecture contemporaine.

Cette année, Tivoli a également ouvert deux hôtels à Doha avec un établissement haut de gamme en centre-ville doté de 151 chambres et d’un centre d’affaires et, dans un genre plus lifestyle, un resort inséré dans les murs d’un ancien souk. Le groupe Minor a également ajouté dans la capitale qatarie un hôtel long-séjour Oaks, la marque étant aussi attendue à Beyrouth dans les prochains mois.

  • A Doha, le Souq Al Wakra by Tivoli
  • A Vilamoura, le nouveau Algarve Congress Centre.