British Airways, Finnair et Swiss courtisent le passager haute-contribution

Hasard du calendrier - ou pas - , Swiss et British Airways viennent d’annoncer presque simultanément le lancement de nouveaux produits haute contribution, de même que Finnair avec une nouvelle classe Premium Eco.
Club Suite
British Airways a dévoilé sa nouvelle classe affaires, la "Club Suite"

Après avoir été un pionnier de la classe affaires et des services passagers haute contribution, British Airways avait marqué le pas face à la concurrence, notamment celle du Golfe. Revoilà enfin un produit qui devrait tenir toutes ses promesses envers la clientèle haute-contribution. La nouvelle classe « Club Suite » va se distinguer de l’actuelle classe affaires. Les sièges en décalé disparaissent, au profit d’un nouveau siège affaires qui s’apparente en fait à une suite avec un accès direct sur le côté (ce qui permettra à chaque passager de se déplacer en cabine sans déranger son voisin), une partition totalement amovible avec porte. Cette partition abritera des regards le passager lové dans un fauteuil qui, bien entendu, se transforme en lit. L’isolement complet du siège affaires n’est pour l’instant proposé que sur les compagnies Delta Air Lines et Qatar Airways.
La cabine se composera de 56 sièges en configuration 1-2-1 sur l’A350. Parmi les autres nouveautés de la Club Suite, un écran de 47 cm, un vanity case avec miroir et des espaces de rangement supérieurs de 40% aux coffres à bagages de l’actuelle Club World. Le Wi-Fi sera également proposé.

Cette Club Suite sera disponible dès le mois de juillet avec la livraison des premiers Airbus A350 au transporteur britannique. Elle sera testée sur l’axe Londres-Madrid avant d’arriver en octobre sur Londres-Toronto et Londres-Dubai. Trois Airbus A350 seront ainsi équipés cette année ainsi que deux Boeing 777 reconfigurés. Une grande partie de la flotte sera aux nouvelles normes Club Suite en 2021.

Premium Economy chez Swiss…

De son côté, Swiss a annoncé le lancement en début d’année 2021 d’une classe Premium Economy, devenant ainsi la dernière filiale du Lufthansa Group à franchir le pas. Ces homologues avaient adopté la Premium Economy en 2014 pour Lufthansa et en 2018 pour Austrian et Brussels Airlines en début d’année.

Les premiers appareils à être équipés avec la Premium Economy seront les Boeing 777-300ER. Ils verront l’addition de 24 sièges offrant 20% d’espace en plus entre chaque rangée qu’en classe économique, une assise plus large de 10% entre les accoudoirs et une inclinaison du siège de 25% supplémentaires.

des craintes de voir les passagers affaires se détourner au bénéfice d’une Premium Economy

Un nouveau fauteuil a été dessiné pour cette nouvelle classe qui devrait se vendre en moyenne entre 250 et 350 francs suisses supplémentaires par trajet (200 à 280 euros) que sur une classe économique traditionnelle, selon les informations communiquées par un porte-parole de la compagnie aux médias suisses. La nouvelle classe devrait nécessiter un investissement de plus de 35 millions d’euros (40 millions de francs suisses). La nouvelle Premium Eco donnera aussi un sentiment d’espace revu à la hausse en cabine. Les autres appareils de Swiss seront également pourvus de la nouvelle classe après 2021. Les hésitations de Swiss à suivre ses collègues autrichien et allemand s’expliquaient par les « craintes de voir les passagers affaires se détourner au bénéfice d’une Premium Economy. Mais l’expérience positive constatée chez Lufthansa nous a fait change d’avis », explique le PDG de la compagnie, Thomas Klühr.

… et chez Finnair

Enfin, 2021 verra le lancement par la compagnie Finnair d’une nouvelle classe Premium Eco sur ses lignes long-courrier. Pour l’instant il n’existe aucun détail sur le design du futur produit, explique Javier Roig, Directeur Europe Sud de Finnair. « Nous travaillons sur le concept qui reste encore un peu secret, » indique-t-il. Cette future classe sera lancée à bord des Airbus A350 prioritairement. Elle bénéficiera d’un design spécifique, très différent de celui existant en cabine éco.