Olivier Chavy, PDG de Mövenpick Hotels

Le nouveau PDG de Moevenpick Hotels dévoile ses ambitions pour le groupe hôtelier suisse.
Olivier Chavy, PDG de Mövenpick Hotels

Quelles sont vos ambitions pour le groupe Mövenpick dont vous avez pris la direction ?

Dans l’évolution actuelle du monde hôtelier, vous avez deux options, celle d’être consolidé ou d’être le consolidateur. Pour conserver notre rang d’acteur majeur, nous avons besoin de renforcer notre présence à l’international. Dans ce cadre, sans exclure la possibilité de nous lancer sur le segment lifestyle à prix compétitifs, nous avons la croissance organique pour priorité, avec l’ajout d’une quarantaine d’hôtels dans les quatre ans à venir. Le tout en restant sélectif : ces futurs hôtels doivent correspondre à ce que nous savons faire, à ce que nous sommes. C’est à dire ni des palaces, ni des trois étoiles, mais des hôtels haut de gamme délivrant partout dans le monde un service de qualité constante, de manière horlogère… C’est notre côté suisse, très sécurisant.

Des hôtels haut de gamme délivrant partout dans le monde un service de qualité constante, de manière horlogère…

Quels sont ces développements à attendre ?

Nous comptons aller au-delà de nos marchés clés – la Suisse, l’Allemagne, la Turquie, l’Afrique du Nord, la péninsule arabique. Par exemple, en Thaïlande, de cinq hôtels aujourd’hui, nous allons passer à neuf fin 2017. Singapour, Hong Kong, les Philippines et le Vietnam font également partie de nos priorités en Asie. En Afrique, où nous venons d’ouvrir un hôtel à Marrakech, attaché au palais des congrès, nous étudions également les possibilités d’ouvertures au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Et l’Europe ?

Nous ciblons toutes les villes de première catégorie : Londres, Munich, Barcelone, Lisbonne, Prague, Varsovie, et bien sûr Paris. Nous n’avons qu’un hôtel en France, à Neuilly, ce qui n’est pas assez pour bénéficier d’une bonne notoriété auprès des voyageurs d’affaires français. C’est bien regrettable, car sur les marchés où nous sommes très présents, la clientèle hexagonale fait souvent partie du top 5.