Le transport aérien en France enregistre des pertes record

7,1 milliards d'euros pour Air France-KLM et 1,17 milliard pour le groupe ADP. Sans surprise, le transport aérien français aura connu une année noire en 2020 avec la pandémie de covid-19.
Air-France

Pas de réelle surprise sur les résultats financiers dans le transport aérien français. 2020 a confirmé être la pire année pour Air France-KLM. Le tandem bi-national a subi une perte historique de 7,1 milliards d’euros. Pour comparaison, la plus forte perte enregistrée par le groupe durant l’année fiscale 2009-2010 s’élevait à « seulement » 1,6 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires s’est effondré de 59% à 11,1 milliards d’euros tandis que le résultat d’exploitation affichait une perte de 4,5 milliards d’euros, en baisse de 5,7 milliards d’euros par rapport à 2019.

Air France-KLM a ainsi vu le nombre de ses passagers chuter de 67 %. Soit un total de 34,1 millions de passagers. Le coefficient de remplissage était en baisse de 29,2 points à 58,8%. Le transport de fret a diminué de 21 %.

Lente reprise espérée au second semestre

La capacité de l’année 2020, impactée par la crise du Covid-19, s’est située à 46% du niveau de l’année dernière. Le groupe indique avoir fait preuve de souplesse dans la gestion de sa flotte en augmentant sa capacité pendant les périodes d’été et de Noël. Air France-KLM a d’ailleurs observé des performances solides sur les routes avec moins de restrictions(domestique France, Caraïbes & Océan Indien et Afrique/Moyen-Orient). Le groupe souligne que le bon équilibre entre Air France et KLM a permis d’offrir une capacité en sièges et vols souvent supérieure à la concurrence.

Le groupe compte sur une reprise du trafic dans le courant de l’année. Mais cette reprise sera lente et largement conditionnée au progrès dans le déploiement de la vaccination à travers le monde. Air France-KLM annonce augmenter progressivement sa capacité jusqu’à l’été 2021. Elle s’attend à une augmentation du trafic au cours des deuxième et troisième trimestres 2021.

On note également que les résultats financiers du groupe Aéroports de Paris (ADP) affichent aussi des pertes. L’entreprise a ainsi perdu 1,17 milliard d’euros l’an dernier. Son chiffre d’affaires a baissé de 54,5% par rapport à 2019, à 2,14 milliards d’euros. L’autorité aéroportuaire table sur un trafic en 2021 qui représenterait entre 35% et 45% du nombre total de passagers de 2019.