SNCF : de nouveaux avantages côté loisirs, le télétravail et la fidélité repensée côté affaires

La nouvelle politique tarifaire de la SNCF, orientée loisirs avec une seule et unique carte Avantage et un plafonnement des tarifs, se traduit aussi par le lancement d'un forfait dédié au télétravail et une refonte du programme de fidélité.
SNCF-AvantageS

Le lancement d’une nouvelle politique tarifaire à la SNCF avait été annoncée de longue date. Elle a été dévoilée ce mois de juin, juste avant la saison estivale. De quoi redonner envie aux voyageurs loisirs – puisque ce sont eux les premiers concernés par ce changement – de reprendre le train à coût d’avantages repensés. « AvantageS », c’ est d’ailleurs le nom de baptême de cette nouvelle stratégie dont un des points clés est de s’attaquer à la nébuleuse tarifaire à coup de programmes d’abonnements peu lisibles et d’un maquis de prix différents. Autre volonté de la compagnie ferroviaire, revenir sur une perception faussée sur son offre à grande vitesse, à savoir des tarifs élevés, alors que selon la compagnie, le prix moyen serait plutôt orienté à la baisse depuis plusieurs années et qu’il n’y pas eu d’augmentation annoncée depuis 2015.

Au final, cette nouvelle offre « AvantageS » se traduit par sept mesures phares, notamment une grille tarifaire rationalisée avec trois tarifs différents par jour et par classe et la fin, aussi, de certaines aberrations comme la première à des prix inférieurs à ceux de seconde. Mais la principale nouveauté réside surtout dans le lancement d’une nouvelle carte Avantage. Seule et unique carte, elle couvre désormais l’ensemble des clients loisirs, contre quatre formules auparavant (Avantage Famille, Avantage Week-end, Avantage Senior et Avantage Jeune). Toujours au prix de 49 euros et proposant comme avant 30 % de réduction, elle s’accompagne d’une autre nouveauté : le plafonnement des tarifs rendant plus accessibles les réservations de dernière minute et les jours de grands départs.

Ainsi, en fin de semaine, les adultes détenteurs de la carte paieront au maximum 39 euros sur les trajets en TGV InOui de moins de 1h30, 59 euros jusqu’à 3h de trajet et 79 euros au delà. Cette mesure est applicable aussi aux TGV sur l’Europe, mais pas aux TGV à bas coûts Ouigo. La SCNF travaille en parallèle à une cohérence tarifaire entre ses deux offres à grande vitesse qui devrait être présentée en 2022. Pour accompagner cette politique et donner de la visibilité sur les prix proposés, la SNCF va mettre en place un indicateur donnant le tarif minimal et maximal par jour d’abord sur son site oui.sncf à la mi juin, avant qu’il ne soit disponible dans son appli début juillet. Autre nouvelle facilité, qui vient prolonger une politique établie pendant la crise sanitaire, l’échange et le remboursement gratuit jusqu’à trois jours avant le départ.

Si ces évolutions de l’offre se destinent essentiellement aux voyages loisirs, trois autres mesures touchent de plus près les voyageurs d’affaires. La première, destinée aux seniors, touche par effet de ricochet les professionnels de plus de 60 ans. Début 2022, la SNCF va lancer une offre TGVMax Senior avec un nombre de voyages en semaine illimité TGV pour 79 euros par mois. A noter que les jeunes actifs de moins de 28 ans avait déjà cette possibilité.

Alors que la SNCF est en train de plancher sur un plan de relance destiné aux déplacements professionnels qui sera dévoilé à la rentrée, et qui devrait prendre en compte les nouvelles attentes des voyageurs professionnels qui disent vouloir voyager sans doute moins mais mieux, la compagnie prend en compte la grande tendance business apparue avec la crise sanitaire : le télétravail.

A partir de la rentrée, la SNCF va proposer un nouvel abonnement destiné à ces nouveaux collaborateurs nomades qui se sont éloignés de Paris et travaillent de chez eux une partie de la semaine, tout en faisant régulièrement des allers-retours à Paris. Baptisé Mon Forfait Annuel Télétravail, cette formule est inférieure de 40% au l’abonnement classique Mon Forfait Annuel. Valable du lundi au jeudi, elle englobe 250 trajets par an en TGV INOUI et Intercités en France, ce qui correspond à deux à trois jours télétravaillés par semaine. Dans l’exemple présenté par la SNCF, il en coûte 311 euros par mois pour un télétravailleur habitant au Mans et se rendant régulièrement à Paris, contre 519 euros avec la formule Mon Forfait Annuel.

Alors que les voyageurs très fréquents verront la formule de leur Carte Liberté inchangée, une autre mesure touche les habitués des voyages en train avec une réforme du programme de fidélité. Là aussi, la SNCF simplifie son offre puisqu’à partir de septembre 2021, il n’y aura plus que deux statuts et sera proposé sur invitation à celles et ceux qui voyagent le plus fréquemment sur les lignes de la SNCF, soit plus de 600 000 clients. En fonction d’un certain montant de dépenses, les clients seront invités à faire partie du programme. Tous les voyages TGV INOUI, Intercités et OUIGO seront pris en compte, ainsi que l’achat des cartes Avantage.

Le nouveau programme donnera accès à de multiples avantages et récompenses, notamment un cumul de Points Prime pour des trajets gratuits et des réductions sur les services TGV INOUI, un service client dédié englobant un « Accès express » pour simplifier le parcours en gare, mais aussi des offres privilégiées chez Avis, EFFIA, Delsey et Center Parcs… Les voyageurs les plus fréquents accéderont au statut Grand Voyageur Le Club, qui ouvre les portes des salons Grand Voyageur TGV INOUI en gares.