Poursuite de l’embellie du trafic aérien en France en octobre

Selon les dernières statistiques publiées par la DGAC, le transport aérien en France poursuit son embellie. Octobre a d'ailleurs marqué le meilleur taux mensuel de récupération du trafic depuis 2019 à 89,5%.
Aéroport de Bordeaux Mérignac (Photo: Dylan Agbagni (CC0), CC0, via Wikimedia Commons)

La DGAC continue de constater l’embellie du trafic aérien en France. Dans sa dernière note de conjoncture portant sur le mois d’octobre, elle indique en effet observer un taux de trafic correspond à 89,5% de celui constaté lors du même mois de 2019. Il s’agit du meilleur taux mensuel de récupération du trafic enregistré depuis le début de la crise sanitaire. En cumul annuel sur les 10 premiers mois de 2022, le taux de recouvrement du trafic atteint désormais 79,1% de celui de 2019. Soit près de 122 millions de passagers. Avec une bonne nouvelle pour les compagnies françaises : leur part de marché sur les dix premiers mois remonte de près d’un point. Elle passe ainsi de 39,7% à 40,5%.

Meilleurs taux de rattrapage en Afrique et pour l’UE à l’international

C’est désormais le trafic international qui récupère plus rapidement que le trafic intérieur. Le nombre de passagers à l’international atteint 90,2% de celui d’octobre 2019, soit une valeur supérieure de 4 à 5 points à celles enregistrées les trois derniers mois. En cumul annuel, le taux résiduel se chiffre globalement à 78,0%.

Dans le détail, l’Afrique est le seul continent qui affiche un niveau de trafic supérieur à celui de 2019. Le taux résiduel en octobre atteint 106,8% et 85,1% sur les 10 premiers mois de l’année. Sur le Maghreb, le trafic passagers avec l’Algérie est de 11,1% supérieur à celui d’octobre 2019, de +9,4% sur le Maroc et de +1,5% sur la Tunisie.

Le trafic avec l’Union Européenne affiche également de bons résultats, très supérieurs à la moyenne. En octobre, le taux de récupération par rapport à 2019 a atteint 94,0%. Avec 50,83 millions de passagers sur les dix premiers mois, le taux résiduel s’affiche ainsi à 84,1% par rapport à 2019. L’Espagne affiche un taux de rattrapage de 101,6% en octobre et de 91,5% entre janvier et octobre – la meilleure performance au sein de l’UE.

Le taux de recouvrement du trafic passagers sur les Amériques est dans la moyenne à 79% sur les 10 premiers mois. Il s’affiche à 87,9% pour le seul mois d’octobre. Le trafic France-Canada est le plus dynamique en affichant 84,7% de recouvrement du trafic par rapport à la même période de 2019. Et 101,3% en octobre.

La concurrence du train se fait ressentir sur les lignes intérieures

Cependant, l’embellie la plus rapide se constate désormais sur l’Asie. Pour la première fois depuis le début de l’année, le taux de récupération sur les dix premiers mois par rapport à 2019 dépasse 50%. Il est de 65,1% pour le seul mois d’octobre.

Si le trafic passagers France-Chine reste dans les limbes à seulement 4,8% sur dix mois (7,3% en octobre) par rapport à 2019, les E.A.U. affichent le meilleur taux de récupération. Sur 10 mois, il s’affiche à 68,4% et à plus de 84% en octobre.

Le trafic intérieur s’établit ce mois-ci à 86,7%, à un niveau de 3 à 6 points inférieurs à ceux enregistrés au cœur de l’été. En cumul annuel, le taux de rétablissement du trafic se chiffre à 83,6%, avec toujours de meilleurs résultats observés sur les segments incluant l’Outre-Mer (95,5%) et des chiffres plus en retrait sur les liaisons radiales (Paris-Province) en Métropole (76,6%).

Cette évolution se retrouve dans tous les pays de l’UE ayant un trafic intérieur significatif. Et qui confirme que le train a bien pris le relais des lignes aériennes…