A Lisbonne, easyJet change de statut et met le cap sur Marseille, Toulouse et Limoges

L’attribution de nouveaux slots sur l’aéroport de Lisbonne profite à easyJet... et aux aéroports de Marseille, Toulouse et Limoges, que la compagnie reliera bientôt à la plateforme lisboète.
easyJet
L'aéroport de Lisbonne va assister à une montée en puissance d'easyJet au cours des prochains mois

L’opportunité offerte par l’attribution il y a un mois de 18 nouveaux slots sur l’aéroport de Lisbonne par la Commission européenne n’a pas échappé à easyJet. La compagnie a dévoilé mercredi sa nouvelle feuille de route dans la capitale portugaise. Trois avions supplémentaires y seront désormais basés – des Airbus A321neo – pour atteindre une flotte de neuf appareils.

Concrètement, cela va se traduire pour les voyageurs d’affaires français par le lancement de trois nouvelles lignes vers l’Hexagone. La compagnie desservira l’aéroport de Marseille trois fois par semaine à compter du 1er novembre. Quatre vols sont prévus à Toulouse à partir du 30 octobre, et l’aéroport de Limoges accueillera deux liaisons hebdomadaires le 13 décembre prochain. En outre, easyJet va densifier son offre sur plusieurs aéroports français. A savoir Bordeaux (11 vols par semaine), Lyon (9), Nice (6) et Nantes (7).

Parmi les autres nouveautés dévoilées le 27 juillet par easyJet, on retiendra notamment le lancement d’une liaison vers Zurich le 30 octobre – l’axe Lisbonne-Genève étant lui renforcé –, et vers Marrakech le lendemain. L’aéroport de Birmingham sera lui aussi relié à Lisbonne à partir du 2 novembre.

Ces différentes nouveautés portent à 32 lignes l’offre d’easyJet à Lisbonne, le transporteur s’imposant comme la deuxième compagnie aérienne sur l’aéroport lisboète en termes de capacité comme le souligne José Lopes, directeur national d’easyJet pour le Portugal : « Nous sommes extrêmement heureux de dévoiler une partie du nouveau réseau d’easyJet à l’aéroport de Lisbonne qui commencera à fonctionner plus tard en 2022 et qui fera d’easyJet le deuxième plus grand transporteur opérant à l’aéroport de Lisbonne ». Fort de ce nouveau statut, José Lopes envisage donc l’avenir avec ambition, au sortir d’une zone de turbulences : « Malgré un environnement externe difficile, nous n’avons jamais cessé d’investir au Portugal au cours des deux dernières années, en ouvrant une nouvelle base à Faro en 2021 et en lançant continuellement de nouvelles lignes au départ de Lisbonne et de Porto tout au long de la période. D’ici la fin de l’année, nous aurons 19 avions basés au Portugal, ce qui nous permettra de transporter plus de 10 millions de passagers chaque année, contribuant ainsi de manière significative à la connectivité du pays et jouant un rôle clé dans le soutien de l’économie nationale », assure José Lopes.