Bien-être des voyageurs : BCD Travel pointe le hiatus entre les paroles et les actes

BCD Travel publie une étude consacrée au bien-être des voyageurs d’affaires, et surtout aux mesures concrètes prises au sein des entreprises. Le décalage entre les bonnes intentions et les bonnes pratiques est saisissant.

BCD Travel
Les mesures prises au sein des entreprises ne répondent pas aux attentes des voyageurs d'affaires d'après l'étude publiée par BCD Travel

Depuis quelques mois déjà, c’est le dossier du moment, sur lequel l’écosystème du business travel a braqué les projecteurs : le bien-être des voyageurs d’affaires. BCD Travel apporte sa pierre à l’édifice avec une étude mondiale publiée le 12 mars. L’agence de voyages d’affaires a sondé une cinquantaine de travel managers pour mieux identifier les attentes des professionnels, et surtout la place accordée à cette problématique au sein des entreprises. A en croire les résultats de ce rapport, les acteurs du voyage d’affaires ont pris conscience de l’importance du sujet, puisque le bien-être et la satisfaction des voyageurs constituerait la troisième priorité des travel managers, après le contrôle des coûts et le duty of care. Autant se l’avouer : cette attention est avant motivée par une approche pragmatique. En effet, les trois quarts des travel managers (72%) y voient avant tout un moyen d’attirer de nouveaux talents, ou la condition sine qua non pour conserver les bons éléments.

Si l’envie de bien faire est indéniable, les mesures concrètes demeurent minoritaires et ont de quoi décevoir nombre de salariés. « Le bien-être des voyageurs est primordial, mais les entreprises n’arrivent pas à en faire une priorité« , résument les auteurs de l’étude. Ainsi, 55% des sondés pensent que leur entreprise dispose d’un programme bien-être, mais seules 11% de ces sociétés ont effectivement adopté une telle démarche. Le hiatus entre les attentes des voyageurs et la réalité de l’entreprise est encore plus frappant lorsqu’il s’agit d’étudier des mesures concrètes. Par exemple, une écrasante majorité des sondés (95 %) considèrent que les recommandations des restaurants proposant des menus équilibrés s’avéreraient importantes, mais 14% des entreprises en proposent. Dans une proportion équivalente, on notera que 90 % des sondés estiment qu’un soutien psychologique pour les voyageurs serait nécessaire, mais seuls 14 % des entreprises en ont mis un en place.

les voyageurs sont en terre inconnue

« Les voyages d’affaires peuvent être épuisants ; les voyageurs sont en terre inconnue, rappelle pourtant Natalia Tretyakevich, Senior Manager, Research and Intelligence, chez BCD Travel. L’éloignement du confort de l’environnement familier influence leur bien-être et leur joie. Ce n’est absolument pas le même quotidien. Les recherches montrent que le bien-être des voyageurs peut être assuré grâce au surclassement des sièges, à des recommandations de restaurants ou des réservations dans des hôtels dotés d’équipements sportifs », ajoute-t-elle.

Bien-être du voyageur : les conseils de la TMC

  • Intégrer les initiatives de bien-être des voyageurs dans les négociations annuelles avec les fournisseurs. Inclure l’accès au bar et les surclassements dans les discussions.
  • Mesurer la satisfaction des voyageurs à l’aide d’enquêtes régulières, et intégrer plus de sources de données provenant de tiers. Revoir sa politique voyage, et inclure plus d’offres de bien-être en fonction des données analysées.
  • Ajouter à son programme des hôtels dotés d’équipements sportifs et de bien-être.
  • Ajouter des recommandations d’options alimentaires saines sur les destinations les plus fréquentées par les voyageurs.
  • Soutenir la productivité des voyageurs et les tenir informés pendant leur voyage grâce à des alertes et à des messages personnalisés.