Sécurité et bien-être des voyageurs, priorités des travel managers selon Traveldoo

En amont du Business Travel Show, Traveldoo a sondé les Travel Managers pour connaître leurs priorités au cours des mois à venir. A en croire les résultats de l’étude, l’année 2019 sera placée sous le signe de la sécurité et du bien-être des voyageurs d’affaires.

Business Travel Show
L'intégralité du rapport Traveldoo sera dévoilé à l'occasion du Business Travel Show, qui se tiendra les 20 et 21 février prochains à Londres

Les responsables voyages ne seraient-ils donc pas guidés uniquement par la quête d’économies ? Derrière cette question – purement ironique – se cache peut-être la fin de certains préjugés qui pèsent parfois sur une profession de travel manager en pleine mutation, au carrefour des achats, de la technologie, des ressources humaines… Et c’est justement dans ce dernier champ d’action que se jouera visiblement l’un des grands combats de l’année qui débute, à en croire les résultats d’une étude publiée fin janvier par Traveldoo. En amont du Business Travel Show – le salon londonien qui débutera le 20 février prochain – le spécialiste du voyage d’affaires a sondé les travel managers britanniques pour identifier leurs priorités au cours des prochains mois. Et il apparaît que les enjeux liés à la sécurité et au bien-être du voyageur d’affaires supplantent largement la recherche d’économies.

En effet, à l’instar d’autres enquêtes réalisées au cours des derniers mois, le duty of care constitue la priorité numéro 1 des entreprises (73%). La sécurité des voyageurs d’affaires focalise donc l’attention, tout comme la protection de leurs données, souvent sensibles. Ainsi, la sécurité des données (65%) figure en troisième position du classement Traveldoo, preuve s’il en fallait que les travel managers prennent conscience des enjeux liés à la cybersécurité. Mais l’un des principaux enseignements de ce rapport réside peut-être dans l’attention accordée au bien-être des voyageurs, une notion citée comme prioritaire par 70% des travel managers. « Plusieurs organisations ont désigné un « Chief Happiness Officer » : un titre enviable qui reflète l’importance croissante accordée au bien-être, au moral et, bien sûr, à la rétention du personnel », note l’étude Traveldoo. En effet, si les entreprises affirment se focaliser sur le bien-être de leurs voyageurs, encore faut-il savoir qui en est responsable, et comment progresser. Sur le premier point, l’étude Traveldoo souligne : « Cette responsabilité incombe principalement aux équipes dédiées à la gestion des voyages (69%), plutôt qu’au département des Ressources Humaines (30%), ou au département financier, qui n’est pas du tout impliqué (0%) ». Quant aux moyens d’améliorer la condition du voyageur d’affaires, Traveldoo cite notamment l’intégration du bleisure dans la politique voyages : « De plus en plus d’entreprises (60 %) encouragent et soutiennent activement les extensions loisirs dans le cadre de leur programme de voyages d’affaires, et plus de 13 % d’entre elles envisagent d’en faire un avantage supplémentaire ». L’intégralité du rapport Traveldoo sera dévoilée à l’occasion du Business Travel Show, qui se tiendra les 20 et 21 février prochains, à Londres.

Les priorités des travel managers britanniques selon Traveldoo :

  • Duty of care (73 %)
  • Bien-être des voyageurs (70%)
  • Sécurité des données (65%)
  • Technologie et innovation (57 %)
  • Réduction des coûts (56%)
  • Contenu exhaustif (55%)
  • Développement durable (30 %)
  • Services annexes (22%)