Bordeaux : renaissance à grande vitesse

Reportage et photos Florian Guillemin.

Bordeaux a les yeux grands ouverts vers un futur toujours en construction. Ces temps-ci, la ville frôle même l’hyperactivité. À la faveur d’une ambitieuse politique de rénovation et d’aménagement, la métropole aquitaine s’est hissée parmi les villes les plus attractives du moment. La pierre blonde a retrouvé son éclat dans le cœur de la cité, et les projets bourgeonnent sur les bords de la Garonne. Beaucoup ont déjà fleuri : ici une Cité du Vin au design affirmé, là un pont Chaban-Delmas qui se soulève et s’illumine. Et, sur l’autre rive, c’est le Bordeaux nouveau avec le projet Darwin et sa friche urbaine écoresponsable où se mêlent événements d’entreprises et street art.

Darwin
Sur le site de l’ancienne caserne Niel cohabitent espaces de coworking, pépiniaires d’entreprise et cultures urbaines dans un même élan écoresponsable

Le plus beau est peut-être à venir. Tournée vers l’objectif “Bordeaux 2030”, la métropole voit loin, voit grand. Le projet Euratlantique, un plan pharaonique de réaménagement du territoire, s’étend jusqu’à Bègles et Floirac.

Bordeaux se réinvente, repense son espace, repousse ses frontières. Longtemps concentrés à Mériadeck, les voyageurs d’affaires s’aventurent désormais vers les Bassins à Flot. D’autres font cap au Nord, vers Bordeaux Lac et ses infrastructures événementielles. Cette renaissance bordelaise a légitimement suscité la reconnaissance internationale. L’Unesco d’abord, puis les guides touristiques, et même le prestigieux New York Times ont fait de Bordeaux “The place to be”.

Certains prennent même le concept au pied de la lettre – des Parisiens surtout – et s’y installent carrément, contribuant à leur façon à la métamorphose de la ville. L’arrivée de la ligne à grande vitesse cet été devrait attirer encore davantage de néo-Bordelais. On les comprend : la ville a beau se transformer jour après jour, elle cultive toujours un art de vivre à faire pâlir d’envie les plus grandes destinations business.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

Bordeaux, ville start-up

Le développement de l’économie bordelaise explore depuis quelques années de nouvelles voies stratégiques en prenant le virage du digital. Le dynamisme de l’entreprenariat local est impressionnant, puisque 4 353 entreprises ont vu le jour en 2015, la métropole enregistrant sur ce plan une croissance spectaculaire (+15,5 %) depuis 2011 selon l’Insee.
Pur produit du cru, Cdiscount a valeur de modèle pour les entrepreneurs bordelais. Le géant du e-commerce a d’ailleurs lancé l’an dernier Startup Booster, un programme destiné à accélérer l’émergence de start-up locales. De son côté, French Tech Bordeaux œuvre au quotidien pour pérenniser cette dynamique et s’appuie sur des programmes d’accélération comme Digit’Halles ou Héméra pour accompagner financièrement les start-up locales. Les différents acteurs de cette filière digitale ont ainsi fait de Bordeaux une destination en pointe dans des domaines comme l’e-commerce, la santé connectée, la smart city ou encore les jeux vidéo. Et ce n’est probablement pas un hasard si le Bordeaux Geek Festival en est aujourd’hui à sa troisième édition.

En parallèle, de nouveaux bâtiments structurent le phénomène : la Maison de l’économie créative et de la culture en Aquitaine (MECA) ouvrira bientôt ses portes, en attendant la Cité numérique, plus au sud de la ville. Objectif : faciliter l’éclosion des talents locaux, et en attirer d’autres, venus de l’extérieur.

  • Darwin, lieu alternatif et laboratoire d’idées.
  • La gare Saint-Jean, rénovée pour l’arrivée de la LGV.
  • La future MECA, dédiée à l’économie créative.
  • La place de la Comédie, entre opéra et Grand Hôtel.

Événements, congrès : des projets tous azimuts

La Cité du Vin, inaugurée en grande pompe au printemps 2016, a bénéficié depuis lors d’une large couverture médiatique. Si la nouvelle icône locale est dotée d’infrastructures dédiées aux événements et aux réunions, d’autres projets ciblent plus directement la clientèle affaires. C’est le cas du nouveau Hall 2 du Parc des Expositions qui sera inauguré en janvier 2019. Cet espace, situé à côté du hall 1, où se tient le célèbre salon Vinexpo et à proximité du palais des congrès dessiné par Jean Nouvel, affichera une capacité de 6 000 personnes. Dans un genre beaucoup plus alternatif, l’ancienne caserne Niel abrite maintenant le projet Darwin. Sur cette friche urbaine rénovée, on prône l’événement responsable et le mélange des genres avec des espaces modulables, une pépinière d’entreprises, un centre de coworking.

Le hall 2 du parc des expositions, prévu pour 2019.

Le hall 2 du parc des expositions, prévu pour 2019.Ce n’est pas tout. Dans la zone de l’aéroport de Bordeaux Mérignac, un parc d’affaires international, baptisé 45e Parallèle, pourrait également voir le jour, intégrant des bureaux, un centre de congrès et un hôtel quatre étoiles. Enfin, la construction d’un World Trade Center est également à l’étude depuis quelques années et pourrait bien aboutir dans le cadre de l’énorme programme d’aménagement du territoire qu’est le projet Euratlantique.

 

S’Y RENDRE

Le 2 juillet 2017 restera certainement dans l’histoire de Bordeaux. La gare Saint-Jean, entièrement rénovée pour l’occasion, s’est depuis lors rapprochée de Paris. À moins que ce ne soit l’inverse. Il suffit désormais de 2h04 à la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) Océane pour rallier Bordeaux depuis la gare Montparnasse, soit un gain de temps de 1h10. Plus rapide, cette offre ferroviaire est aussi plus consistante. Sur une plage horaire qui s’étend de 5h23 du matin à 00h08, près de 33 allers-retours sont proposés chaque jour depuis et vers l’Île-de-France, puisque la SNCF lance également son offre low-cost OuiGo en direction de Bordeaux.

HOP! Air France est prêt à se battre à Bordeaux

Ce nouvel âge du fer n’a pas découragé le secteur aérien. “HOP! Air France est prêt à se battre à Bordeaux”, prévenaient les responsables de la compagnie en avril dernier. Au départ de l’aéroport de Mérignac, HOP! Air France dessert Paris avec 20 vols par jour : 14 vers Orly assurés par La Navette et 6 autres départs quotidiens vers CDG. Au total, HOP! Air France propose un vol toutes les 30 minutes vers la capitale.

Bordeaux en chiffres

N°1 — Bordeaux a conservé en 2016 la tête du palmarès Great Place to Work des villes où les Français aimeraient travailler.
5 — Bordeaux compte cinq pôles de compétitivité et 13 clusters dans des domaines comme l’aéronautique, l’optique, la géoscience, les technologies de l’information et de la communication (TIC) de la santé et les neurosciences.
800 — Le parc hôtelier devrait totaliser près de 13 000 chambres en 2018, avec l’ajout de 800 nouvelles chambres.
13 000 — La métropole bordelaise recense près de 13 000 personnes travaillant dans le secteur de la Recherche & Développement, réparties au sein de 115 laboratoires.
5,8 millions — C’est le nombre de passagers accueillis en 2016 à l’aéroport
de Bordeaux Mérignac, relié à plus de 80 destinations.
2030 — Bordeaux a ouvert un nouveau chapitre de sa métamorphose, baptisé “2030 : vers le Grand Bordeaux, du croissant de lune à la pleine lune”.