Interview : Guillemette Jacob, Directrice marketing et marque d’Eurostar

Eurostar s'apprête à lancer un nouveau service MICE permettant aux entreprises de privatiser tout ou partie d'un train, avec des animations thématiques. Guillemette Jacob, Directrice marketing et marque d’Eurostar, fait un point sur ce produit MICE.

Eurostar
Eurostar lance un nouveau service de privatisation et d'animations à bord dédié au MICE

Comment se présente la nouvelle offre MICE dévoilée par Eurostar ?

Guillemette Jacob – Nous proposons aux entreprises de privatiser une voiture entière, voire plusieurs voitures et même un train Eurostar entier. Ce nouveau service sera disponible dans nos trois classes de services : Standard, Standard Premier et Business Premier. Pour ces deux dernières classes, il est possible de demander en plus de la privatisation de la voiture la mise en place d’une animation à bord. L’objectif, c’est de faire vivre la destination dès le début du voyage.

A quels types d’animation songez-vous ?

G. J. – Il sera possible par exemple d’organiser au départ de Londres une dégustation de vins, en apprenant à lire une carte des vins en France. A l’inverse, depuis Paris, les entreprises vont pouvoir organiser une dégustation de gin avec une experte, une ancienne brasseuse de gin. Il y a aussi une experte en parfum de Fragonard qui vient expliquer ce domaine, affiner le nez de nos voyageurs. Nous allons commencer avec un panel de dix animations, sur dix thématiques. En fonction des contraintes, de la demande, nous pourrons étendre cet éventail de choix.

Quel est le calendrier de lancement ?

G. J. – L’offre est prête, nous sommes en train de finaliser les aspects liés à la commercialisation. Mais nous avons déjà pu tester le produit sur le marché britannique, où nous avons eu d’excellents retours. En France, c’est une question de semaines.

L’offre sera-t-elle proposée sur tous les trains Eurostar ?

G. J. – Oui, sans restriction, si ce n’est celle de l’inventaire. On peut même imaginer de privatiser un train dans son ensemble, qu’il s’agisse d’un train déjà programmé en anticipant beaucoup, ou même en rajoutant un train si nécessaire. Cela représente tout de même une capacité de 800 à 850 personnes !

Comment fonctionne la tarification de cette offre ?

Guillemette Jacob – L’animation engendre un surcoût, ce qui est logique, mais la privatisation de la voiture ne génère pas de supplément. La seule contrainte, c’est d’acheter toutes les places de la voiture, sachant que le tarif groupe s’applique. On peut d’ailleurs pousser la privatisation plus loin, avec des têtières, des coussins aux couleurs de la marque, pour garantir un accueil personnalisé au sein même du wagon.

Quels sont les délais d’organisation pour une telle opération ?

G. J. – Il est possible de réserver dès six mois avant le voyage, et nous recommandons de réserver deux ou trois mois à l’avance pour avoir l’inventaire disponible.

Quelle taille de groupe ciblez-vous ?

G. J. – Nos voitures peuvent accueillir 80 personnes en classe Standard, ou une trentaine de voyageurs en Business Premier ou Standard Premier. Nous nous adressons donc à différentes tailles de groupe, il n’y a pas vraiment cœur de cible très déterminé. C’est une offre assez souple, qui peut intéresser différents types de clients : à la fois un grand groupe, ou juste une quinzaine de collaborateurs se rendant à une réunion importante, qui peuvent commencer la réunion dès Paris Nord ou Saint Pancras.

Justement, y aura-t-il un prolongement de ce service en gare ?

Guillemette Jacob – Ce n’est pas prévu pour l’instant. Nous étudierons peut-être cela plus tard. Nous allons déjà regarder comment l’offre va être reçue, les premiers retours voyageurs, avant d’étudier de tels développements.

Il s’agit donc des premiers pas d’Eurostar dans le MICE…

G. J. – Officiellement oui, même si nous avions déjà des équipes en interne qui travaillaient à développer cette audience, et qui se sont d’ailleurs chargées de développer cette nouvelle offre. C’est une audience extrêmement intéressante pour nous, indéniablement. Toutes nos destinations, à l’exception peut-être de Bourg-Saint-Maurice, sont des destinations MICE importantes.

A l’heure où l’on parle d’aménager les soutes des avions pour y installer des salles de réunions, doit-on s’attendre à des voitures-meetings chez Eurostar ?

G. J. – C’est très compliqué, ce serait un véritable cauchemar logistique…