Eurowings donne un tour de vis à ses prestations en « Basic »

Eurowings continue de réduire ses prestations pour juguler ses coûts. La filiale de Lufthansa vient de changer à nouveau les règles pour les bagages en cabine sur son tarif le plus bas.

Eurowings
Eurowings réduit ses prestations pour optimiser les coûts

Eurowings perd toujours de l’argent et cherche donc à optimiser encore davantage ses coûts d’exploitation. La filiale « hybride » de Lufthansa, qui a récupéré toutes les lignes de point-à-point de la compagnie allemande, est donc obligée de tailler de nouveau dans ses prestations de bord et au sol.

L’an passé, la compagnie avait déjà restreint son service en vol avec la suppression d’un snack offert pour les passagers « Smart ». Eurowings a introduit de nouvelles règles encore plus contraignantes au 1er mars.

Les modifications concernent le tarif le plus bas de la compagnie, « Basic ». La compagnie a certes décidé de baisser encore un peu plus ces tarifs Basic par rapport à sa seconde classe de réservation, le tarif Start qui correspond à un tarif Economie traditionnel. La direction d’Eurowings explique qu’elle adapte en fait son offre à une clientèle soucieuse uniquement de voyager au plus petit prix et qui peut, le cas échéant, payer en supplément toute autre offre de prestation.

Ainsi, la compagnie limite strictement le nombre de bagages en cabine. Jusqu’à présent, le passager « Basic » pouvait emporter un bagage cabine aux dimensions 55x40x23cm et un second petit sac pour un ordinateur par exemple. Ce dernier n’est plus automatiquement inclus et sera comptabilisé comme bagage de cabine supplémentaire. La compagnie offre d’ailleurs la possibilité d’acheter en ligne cette option. Eurowings explique que le chargement des bagages à main en cabine ou en soute, lorsque l’avion est plein, est l’une des principales raisons des retards du transporteur. Cette nouvelle politique devrait donc aider à mieux observer la ponctualité des vols.

Autre nouveauté : les passagers en classe Basic ne pourront effectuer leur check-in qu’en ligne, et non plus à l’aéroport. La compagnie espère ainsi réduire le temps d’attente aux comptoirs pour les autres passagers. Les passagers Basic souhaitant cependant continuer à s’enregistrer au comptoir devront acheter cette option. Eurowings offre également la possibilité pour cette classe tarifaire d’avoir accès à un embarquement prioritaire. Les prestations des autres tarifs, Smart et BIZclass restent en revanche inchangées.

Par ailleurs, Lufthansa vient d’annoncer qu’Eurowings reprendra une ligne abandonnée par sa maison-mère en 2012 : le vol Francfort-Calgary sera ainsi assuré du 1er juin au 6 octobre en Airbus A330-200 trois classes dont une Bizclass.

Lufthansa a ainsi commencé à équiper d’une vraie classe affaires – avec siège couchette de deux mètres – les sept appareils Airbus A330-200 qu’elle affrète à la compagnie SunExpress. Une reconfiguration qui permettra d’offrir d’ici le début 2021 le même service de bord sur l’ensemble des lignes long-courrier du transporteur. Seules les lignes au départ de Düsseldorf vers les Etats-Unis ainsi que la future liaison Francfort-Calgary bénéficient d’un produit classe affaires comparable aux standards Lufthansa.