EVP 2018 : American Express GBT prend le pouls du voyage d’affaires

American Express GBT organisait mercredi la 27ème édition de son traditionnel EVP, à Paris. L’occasion de faire un point global sur les grandes tendances du voyage d’affaires, mais aussi sur l’actualité et les objectifs de la TMC.

E-Mrad EVP 2018
D'après Elyes Mrad, la joint-venture va allier "l’expertise propre à la région de Kanoo et le réseau mondial de GBT"

Plus de 350 acheteurs et partenaires ont convergé le 7 mars au sein du Pavillon Cambon, à Paris, répondant à l’invitation d’American Express Global Business Travel (GBT) pour cet EVP 2018. En 27 éditions, le format, la date et le lieu de rendez-vous ont logiquement évolué. L’objectif demeure pourtant inchangé : identifier les grandes tendances du voyage d’affaires, comprendre les besoins des entreprises et de leurs voyageurs, et chiffrer autant que faire se peut les évolutions notables du marché. Voilà pourquoi le baromètre EVP est attendu chaque année pour prendre la température du business travel, non seulement en France mais aussi dans les dix autres pays européens aujourd’hui sondés.

A travers un échantillon d’un millier d’entreprises, grands comptes comme PME, American Express GBT s’est donc prêté à un exercice désormais habituel, dégageant les grandes tendances de l’année en matière de déplacements professionnels. Des tendances sensiblement identiques à celles évoquées lors de la précédente édition, qui plaçait la sécurité en tête des priorités pour les entreprises européennes. En 2018, et pour la troisième année consécutive, la sécurité des voyageurs constitue le premier critère de définition d’une politique voyage selon la TMC. Une confortable majorité des entreprises interrogées (65%) ont ainsi mis en place une politique de duty of care, contre 64% l’année précédente. Néanmoins, tous les voyageurs ne sont pas logés à la même enseigne comme en témoigne la disparité entre grands comptes et petites entreprises. Si 84% des grandes structures ont déjà adopté des solutions liées pour assurer leur devoir de protection, le chiffre tombe à 52% au sein des petites entreprises.

EVP 2018
Les priorités des entreprises en matière de business travel varient selon la taille de leurs effectifs

Autre confirmation par rapport au précédent baromètre : l’expérience du voyageur n’est pas – ou plus – sacrifiée sur l’autel de la réduction des coûts. 57% des professionnels estiment que leurs témoignages auront un impact sur la politique voyage (+11 points), notamment sur le choix de nouveaux outils de réservation sur tablettes ou mobiles (72%), sur les options préférées de réservation – en direct ou via une agence de voyages, notamment (67%) ou encore concernant les solutions de duty of care à adopter (62%). Pourtant, tous les chiffres n’attestent pas cette affirmation du voyageur comme co-constructeur de la politique voyages : 56% des entreprises mesureraient la satisfaction de leurs professionnels nomades, et un petit tiers d’entres elles (32%) adaptent leur politique en conséquence, un chiffre en léger recul (-1 point)…

EVP 2018
La mesure de la satisfaction voyageurs n’influence pas nécessairement la politique voyages selon l’EVP 2018

Et la TMC dans tout ça ? Car c’est finalement sur ce dossier qu’American Express planche assidûment, dans un contexte relativement agité. Évoquant une “légitimité de la TMC de plus en plus challengée”, les auteurs du baromètre notent cependant que 79% des entreprises travaillent avec au moins une agence. Reste à savoir quel sera le profil de la TMC à moyen terme, alors qu’un quart des sondés (25%) poussent aujourd’hui l’agence à revoir son business model.

Pour l’heure, les voyants sont au vert pour American Express GBT. L’agence de voyages d’affaires a enregistré une nette hausse du nombre de transactions sur le marché français en 2018 (+12%), bien supérieure à la moyenne nationale (+1,5%), notamment grâce à la signature de nouveaux grands comptes. Cette tendance haussière devrait d’ailleurs se confirmer cette année, le baromètre tablant sur une croissance sensiblement identique en France (+1,5%). Les prévisions s’avèrent particulièrement optimistes au Royaume-Uni et en Espagne, où les acheteurs voyages anticipent une forte croissance des dépenses (+7%). Au niveau européen, les entreprises envisagent une nouvelle augmentation des dépenses business travel (+3,4%), légèrement supérieure aux chiffres constatés l’an passé (+3,15%).