Interview : Sylvain Bosc, Senior Vice-Président Europe, Qatar Airways

Sylvain Bosc a été nommé Vice-Président Senior de Qatar Airways pour l’Europe en mars dernier. Il revient pour Voyages d'Affaires sur l'actualité récente de la compagnie aérienne, ses projets pour le marché français et les voyageurs d'affaires.

Sylvain Bosc
Fort de 25 ans d'expérience dans l’industrie aéronautique (Air France, Corsair International, South African Airways, fastjet), Sylvain Bosc a été nommé en mars 2019 Vice President Senior de Qatar Airways pour l’Europe

Quelles sont les nouveautés de Qatar Airways sur le marché français ?

Sylvain Bosc – Cette année est riche en actualités pour la compagnie en France avec notamment le lancement de l’A350-900 à Nice le 31 mars dernier : un appareil ultra-moderne, le premier de ce type à desservir l’aéroport de Nice. Par ailleurs, le 31 août marquera l‘arrivée de l’A350-1000 à Paris CDG, pour la première fois. L’année 2019 sera aussi marquée par la participation au Salon du Bourget, du 17 au 23 juin 2019, et par l’ouverture de sept nouvelles destinations au-delà de Doha, et la mise en place d’un nouveau produit, plus généreux, en Classe Economique. En parallèle, nous concentrons nos efforts afin de faire connaître notre Classe Affaires, la meilleure du marché, qui offre une expérience unique grâce à la Qsuite privative et sa nouvelle offre gastronomique à bord, « Quisine ».

Quel bilan tirez-vous de l’année 2018 ?

S. B. – L’année 2018 a été une très bonne année pour Qatar Airways avec l’une des croissance d’activité les plus fortes du secteur au niveau mondial. Au départ de France nous avons maintenu nos parts de marché en général, et nous avons progressé sur le segment du voyage d’affaires. Néanmoins, Qatar Airways ne s’est jamais reposée sur ses lauriers. Nous sommes continuellement à l’écoute de nos clients et n’avons de cesse d’adapter notre stratégie de développement pour répondre à leurs demandes. L’un des meilleurs exemples est l’ouverture prochaine de nouvelles destinations annoncée par Son Excellence M. Akbar Al Baker, Directeur Général du Groupe Qatar Airways lors de l’ITB Berlin le 6 mars dernier.

Lyon ne figure pas dans nos plans immédiats mais cela ne présage en rien de l’avenir

Quel bilan tirez-vous du retour sur l’aéroport de Nice, et préparez-vous une arrivée à Lyon ?

S. B. – Nos opérations à Nice sont très satisfaisantes et nous faisons face à une demande croissante. C’est pourquoi nous avons décidé de déployer l’A350-900 qui offre plus de sièges et permet ainsi d’augmenter notre capacité, particulièrement en Classe Affaires. Nous sommes les premiers à exploiter cet appareil de dernière génération à l’aéroport de Nice. Lyon ne figure pas dans nos plans immédiats mais cela ne présage en rien de l’avenir. Comme vous le savez, nous sommes un acteur majeur de l’aviation depuis des années avec un fort engagement sur le marché français et sommes à l’écoute de toute évolution de la demande. Dès que nous serons en capacité d’offrir une desserte en adéquation avec la demande, en fréquence et en nombre de sièges, nous serons ravis d’ajouter cette destination à notre réseau qui en compte déjà plus de 160 à travers le monde, offrant ainsi à nos passagers davantage d’opportunités de voyage et des connexions optimales.

Que va changer l’arrivée d’un Airbus A350-1000 à Paris, notamment pour les voyageurs d’affaires français ?

Sylvain Bosc – Paris compte, avec New York et Londres, parmi les trois principales destinations du réseau Qatar Airways. C’est pour cette raison que nos nouveaux produits sont généralement lancés sur les lignes à partir de CDG et JFK ou Heathrow. Le déploiement de ce nouvel appareil, dont Qatar Airways est la compagnie de lancement, permettra aux passagers d’affaires français de profiter d’une nouvelle expérience de voyage, avec une technologie avancée de ventilation qui renouvelle l’air toutes les deux à trois minutes pour réduire la fatigue. L’absence de courant d’air dans la ventilation réduit le niveau de bruit ambiant dans la cabine, et l’éclairage LED, qui comptabilise 16,7 millions de couleurs simulant la lumière naturelle, permet de réduire les effets du décalage horaire. En outre, il s’agit de la cabine la plus silencieuse de tous les appareils gros porteurs, avec une connexion haut débit globale et systématique à bord, et une fibre optique à large bande passante qui permet aux passagers de profiter de vidéos en haute définition.

En quoi la nouvelle offre Beyond Business se différencie-t-elle des autres programmes de fidélité du marché ?

S. B. – Ce programme permet aux voyageurs d’affaires de cumuler des Qrewards et ainsi profiter d’avantages exclusifs. À la différence d’autres programmes de fidélité dont les récompenses ne s’appliquent que sur une sélection de vols, Beyond Business par Qatar Airways permet aux PME de cumuler et d’échanger des Qrewards en billets d’avion valables sur l’ensemble du réseau de la compagnie, soit plus de 160 destinations. À travers trois niveaux de récompenses, les PME pourront plus rapidement bénéficier de gratuités et avantages, notamment un accès facilité au statut Gold du Qatar Airways Privilege Club et à des accès aux salons en aéroport. Les entreprises ont également accès à un nouveau portail en ligne à partir duquel elles bénéficieront des facilités de réservation et d’échange de leurs Qrewards, ainsi que d‘un rapport pertinent les aidant à suivre et à gérer les budgets dédiés au voyage.

Nous prévoyons de commencer la mise à niveau de notre flotte A380 en 2020

Comment est perçu le produit QSuite sur le marché corporate français, et arrivera-t-il bientôt dans l’A380 desservant Paris ?

Sylvain Bosc – Qatar Airways a annoncé le lancement de la Qsuite lors de l’ITB Berlin 2017. Ce produit breveté a été largement plébiscité et a notamment été reconnu comme « Meilleure Classe Affaires du monde » et « Meilleur siège Classe Affaires » par Skytrax. Les retours sont unanimement positifs, y compris sur le marché français. Concernant l’A380, nous en moderniserons progressivement la Classe Affaires et y introduirons le produit Qsuite, en réponse à la demande de la clientèle. Nous prévoyons actuellement de commencer la mise à niveau de notre flotte A380 en 2020.

Dans quelle mesure cette classe « hybride », entre Business et First, est-elle un moyen de répondre aux règles de compliance avec des politiques voyages qui interdisent la première classe ?

S. B. – L’ambition première de Qatar Airways a toujours été de fournir le meilleur service à ses passagers, c’est pourquoi nous avons lancé la Qsuite qui offre une véritable expérience de Première Classe en Classe Affaires. L’expérience de notre Classe Affaires égalant le service en Première Classe de nos concurrents, je ne la qualifierais pas de « hybride » mais de complète !

Qatar Airways sera-t-elle toujours membre de l’alliance oneworld à la fin de l’année 2019 ?

Sylvain Bosc – En ce qui concerne oneworld, notre PDG M. Akbar Al Baker a toujours souligné le rôle important de Qatar Airways au sein de l’alliance pour répondre aux besoins des voyageurs. Il a aussi souligné publiquement que si Qatar Airways n’y trouvait pas d’intérêt commercial et financier elle quitterait cette alliance. Je ne vais toutefois pas spéculer sur quoi que ce soit à cet égard.

La compagnie a ouvert plus de 24 nouvelles destinations depuis le début du blocus

Dans quelle mesure les tensions régionales avec les voisins du Qatar affectent-elles le marché français ?

Sylvain Bosc – Bien que nous soyons un acteur de premier plan dans l’industrie du transport aérien, nous ne sommes pas un acteur politique et par conséquent, nous ne commenterons pas cette situation. Nous rappellerons simplement que, comme l’a souligné Son Excellence M. Al Baker, l’année 2018 a été agitée et très contraignante pour nos opérations, ce qui a inévitablement eu une incidence sur nos résultats financiers. Néanmoins, grâce à notre stratégie commerciale stable, à nos actions rapides, à nos solutions centrées sur les passagers et au dévouement de notre personnel, l’impact a été heureusement minimisé. La compagnie a en effet ouvert plus de 24 nouvelles destinations depuis le début du blocus, élargissant encore son réseau de 160 destinations à travers le monde tout en poursuivant ses projets de croissance en Europe et en Asie. Six semaines à peine après le début du blocus, Qatar Airways a démontré sa force et son rôle de leader en remportant pour la quatrième fois en moins de 10 ans le titre de « Compagnie aérienne Skytrax de l’année ». Tout au long de cette année mouvementée, Qatar Airways a poursuivi sa stratégie de croissance et de développement pour offrir à ses passagers fidèles la meilleure expérience possible à chaque voyage. Naturellement, cela s’applique au marché français.

Les déclarations du CEO de la compagnie semblent indiquer que Qatar Airways nourrit des ambitions dans le domaine hôtelier. Pourrait-on voir un jour un hôtel Qatar Airways à Paris, à plus ou moins long terme ?

S. B. – Dhiafatina for Hotels, également connue sous le nom de Dhiafatina, nommée ainsi d’après le mot arabe signifiant « notre hospitalité », est une filiale du groupe Qatar Airways. Cette société gère l’expansion du groupe dans les activités hôtelières, incluant la gestion d’hôtels, de spas et d’autres services. Elle a été créée en 2010 et possède un portefeuille croissant d’hôtels soigneusement sélectionnés pour compléter la stratégie de croissance de Qatar Airways. La vision de Dhiafatina est de posséder – et dans certains cas d’exploiter également – des hôtels 4 et 5 étoiles sur des marchés stratégiques pour la compagnie. La première propriété à rejoindre Dhiafatina a été l’Oryx Rotana à Doha, qui appartient à Qatar Airways depuis 2010 et qui est exploité par Rotana Hotels. L’hôtel Airport de l’aéroport international Hamad (HIA), ouvert en 2014, est également exploité par Dhiafatina. Dhiafatina a également acquis le Sheraton Skyline à l’aéroport d’Heathrow à Londres en octobre 2014, le Novotel Edinburgh Park en Écosse en avril 2015 et le Sheraton Melbourne en février 2018. Nous ne pouvons partager aucune information à ce stade concernant une éventuelle acquisition mais observons évidemment avec une grande attention le marché parisien, stratégique pour notre Groupe.