Jean Castex annonce la reprise des déplacements en France le 3 mai

Jean Castex a annoncé jeudi la levée des contraintes sur les déplacements en France à compter du 3 mai, et confirmé le durcissement des mesures de contrôles envers l'Inde et plusieurs pays d'Amérique latine, soumis à un "sas sanitaires".
Jean Castex
Jean Castex s'est exprimé le 22 avril sur la levée progressive des restrictions à partir du mois de mai en France.

Jean Castex s’exprimait jeudi 22 avril pour faire un point sur la situation sanitaire en France et l’évolution du cadre réglementaire qui en découle. Le Premier Ministre a notamment confirmé que les déplacements en France pourraient reprendre le 3 mai prochain : « A partir du 3 mai, nous pourrons lever les contraintes de déplacements en journée » a-t-il déclaré. Cela signifie la levée de la limite des 10 km, et la reprise des déplacements inter-régionaux. Evoquant une réouverture « par étapes », « prudente et progressive », à partir de la mi-mai, Jean Castex a notamment cité les commerces, les activités sportives et culturelles ainsi que les terrasses. Néanmoins, la liste des secteurs concernés par cette première vague de réouverture n’est pas encore définitivement fixée, et les règles pourraient une fois encore être territorialisées. Des précisions devraient être communiquées « dans les tout prochains jours », mais le Premier Ministre s’est voulu optimiste pour l’été qui approche : « Des perspectives nouvelles s’offrent à nous, et nous sommes déterminés à franchir chacune des étapes qui nous conduiront, j’en suis sûr, à un été le plus normal possible » , a-t-il déclaré.

A partir de samedi un système de contrôle sera mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde

Quant au contexte international, Jean Castex a confirmé que les conditions d’entrée en France seraient durcies à compter du 24 avril pour les pays confrontées à une nouvelle flambée de l’épidémie. « Nous devons rester d’autant plus vigilants que l’épidémie reprend fortement dans certaines parties du monde et il est de notre devoir de nous en prémunir en maintenant un haut niveau de contrôle sur les déplacements, notamment vers ou en provenance de pays confrontés à une situation sanitaire à haut risque. (…) L’apparition de nouveaux variants (…) notamment au Brésil et récemment en Inde justifient de durcir encore nos condition pour les arrivées en provenance des pays les plus à risque. (…) A partir de samedi un système de contrôle sera donc mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde. La liste des motifs autorisant une arrivée en France sera encore restreinte et la réalisation d’un test sera systématisée non seulement au départ mais aussi à l’arrivée. Et surtout chaque personne fera ensuite l’objet d’une quarantaine stricte, (…) assortie de contrôles par les forces de l’ordre », a indiqué le Premier Ministre.

Un « sas sanitaire » pour les pays à haut risque

Dans la foulée, Gérald Darmanin a confirmé ce renforcement des mesures, en revenant sur la suspension des vols imposée quelques jours plus tôt au Brésil : « Face à l’aggravation de la situation sanitaire, nous avons décidé de prendre des mesures plus drastiques. Dès le 14 avril, nous avons suspendu les vols depuis le Brésil, mais nous savons que l’arrêt des liaisons aériennes n’offre qu’une protection partielle. Une telle mesure peut conduire à la multiplication de voies de contournement. (…) La suspension des vols ne peut pas être une mesure généralisée et durable. La meilleure protection contre les variants est la mise en place d’un sas sanitaire à l’arrivée sur notre territoire. Nous mettrons donc en place à compter de samedi matin ce sas sanitaire, avec un dispositif de quarantaine significativement renforcé, de dix jours, pour tous les voyageurs en provenance des pays où la situation sanitaire est jugée inquiétante », a expliqué le Ministre de l’Intérieur. Ce dernier a également indiqué que le délai du test PCR requis passait de 72h à 36h. Et d’ajouter : « En plus du test systématique, tous les passagers en provenance de ces pays, et quel que soit le résultat de leur test (…) feront l’objet d’une mise en quarantaine de dix jours« . Le lieu de cette quarantaine devra être précisé par chaque voyageur avant de prendre son vol pour la France, afin de procéder à des contrôles. Un justificatif (justificatif de domicile, réservation d’hôtel) sera requis. Charge à la compagnie aérienne de refuser les voyageurs ne répondant pas à ces nouvelles exigences. Les sorties de ce lieu de quarantaine ne seront autorisées que de 10h à midi. Jean Castex a par ailleurs précisé qu’il se rendrai en début de semaine avec le Ministre des Transports et celui de l’Intérieur dans un aéroport pour s’assurer de l’effectivité de ces mesures.