Okko Hotels fait ses débuts à Paris

Pour son arrivée à Paris, la marque Okko Hotels a trouvé un emplacement de choix, les abords du parc des expositions de la porte de Versailles, pour présenter son concept à la fois design et business d'hôtellerie tout-compris.

OKKO-facade-paris-Porte-Versailles
L'OKKO Paris Porte de Versailles ouvre ses portes le 7 juin.

Le lieu n’est pas étranger aux projets hôteliers, puisqu’avant lui siégeait au même endroit, juste à coté de l’Aquaboulevard et non loin du Parc des expositions de la Porte de Versailles, le Pullmann Paris Rive-Gauche – et ex Sofitel Porte de Sèvres – avant d’être démoli. A partir du 7 juin, Okko Hotels renoue avec la vocation hospitalière du lieu, marquant par là même son arrivée à Paris. Longeant le boulevard périphérique, sa façade de verre sombre – “au caractère monolithique et sculptural”, selon la description du cabinet Jean-Michel Wilmotte – renferme un établissement de 149 chambres, presque toutes identiques et conçues par Patrick Norguet, designer attitré de la marque depuis ses débuts à Nantes en 2014.

Cette uniformité ne prête pourtant pas à l’ennui avec un décor aux tons chauds ou clairs, c’est selon, mettant en valeur un espace limité de 18 m², mais extrêmement bien agencé. “Tout a été réfléchi, pour que les clients ne manquent de rien”, précise Solenne Devys, directrice marketing et communication de l’enseigne. Un petit bureau, un grand lit dont le meuble est prolongé par une banquette avec coffre-fort intégré, des alcôves accueillant une cafetière nespresso et une bouteille d’eau, des prises en nombre : les voyageurs d’affaires trouvent en effet tout le nécessaire pour leurs séjours qui, généralement, n’excèdent pas d’une ou deux nuits. Élément distinctif de la chambre, l’espace salle de bain, offrant une grande douche à l’Italienne, est séparé du reste par un rideau de lames de bois inspiré des moucharabiehs, préservant ainsi des regards mais laissant entrer la lumière du jour.

OKKO-PARIS-PORTE-VERSAILLES-chambre
Une chambre design avec, au premier plan, le rideau de lames de bois abritant la salle de bains des regards.

Si le design de la chambre est proche de ce que les habitués de la marque ont pu apprécier à Nantes, Lyon, Grenoble, Bayonne, Rueil-Malamaison et Cannes, Okko déploie à Paris une autre idée commune à tous ses établissements : son espace Le Club, sorte d’executive lounge accessible à tous les clients qui peuvent y trouver une offre de snacking à toute heure, 24/24. C’est dans cette vaste pièce à vivre meublée de canapés, de coins bibliothèque et de tables d’hôtes en bois, que s’organise la vie de l’hôtel. Le petit déjeuner y est proposé en libre service, les clients n’ayant qu’à se servir en viennoiseries et boissons chaudes ou ouvrir les frigos pour prendre jus de fruits et boissons fraîches. Le soir, l’hôtel pallie le fait de ne pas avoir de restaurant en proposant un généreux aperitivo. Planche de charcuterie et fromages, quiches, soupes, un verre de vin ou une bière locale: les cadres souhaitant se détendre tranquillement trouveront largement de quoi couper la faim en passant un moment agréable. Si les boissons alcoolisées supplémentaires sont payantes, ce sont les seuls extras que le client a à régler en partant. Car, aussi bien le petit-déjeuner que l’aperitivo, le WiFi que la vidéo à la demande, tout est en effet compris dans le prix de la chambre, qui devrait débuter à Paris autour de 95 euros.

OKKO-LeClub-Paris-Porte-Versailles
L’espace le Club, lieu de vie de l’hôtel abritant aussi un business center

Après cette ouverture portant à sept le nombre d’hôtels Okko, plusieurs autres établissements seront inaugurés prochainement, pour commencer à Strasbourg en octobre prochain, sur la presqu’île Malraux, au sein d’un quartier en pleine réhabilitation. Puis, en 2019, viendra un hôtel à Toulon, sur la place de la Liberté, en plein centre-ville et tout près de la gare, dans une tour comprenant, en plus de l’hôtel, des logements et des bureaux. La même année verra surtout le renforcement de l’offre d’Okko en région parisienne avec une ouverture à Meudon et deux dans Paris intra muros, l’un près de la gare Montparnasse et l’autre directement intégré à la gare de l’Est. “Un projet vraiment à part avec un jardin sur le toit et des pièces d’époque”, décrit Solenne Devys. Pour l’occasion, c’est une autre agence de design, le Studio Catoir, qui sera chargée de dessiner la nouvelle génération de chambres, ouvrant ainsi une nouvelle page de l’histoire de l’enseigne. Une histoire qui se poursuivra à l’international en 2020, et pas n’importe où d’ailleurs, sur la Grand Place de Bruxelles.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter

OKKO-Gare-Est-web
Le futur Okko parisien, directement intégré à la gare de l’Est. Ouverture prévue en 2019.