Oman : une destination congrès en devenir

Avec l'inauguration d'un vaste auditorium au sein de son centre de convention, Oman mise sur les congrès pour poursuivre son essor touristique. Une stratégie tournée vers le tourisme d'affaires qui passe aussi par l'accueil de nombreux groupes incentive.

Oman-Convention-and-Exhibition-Centre
Mascate, la capitale d'Oman, verra l'inauguration en novembre d'un nouvel auditorium de plus de 3000 places au sein de son centre de convention.

Avec ses plages infinies, ses montagnes verdoyantes et ses déserts profonds, mais surtout sa grande culture, Oman séduit toujours plus de Français. Après une croissance du nombre de touristes hexagonaux de +21 % en 2018, le sultanat a enregistré une nouvelle hausse de +19 % sur les neuf premiers mois de 2019. Si le pays fait du tourisme un des piliers de sa diversification économique, il entend dépasser cette attractivité essentiellement loisirs en ciblant clairement le segment des congrès et événements.

Cette stratégie s’appuie sur de nouvelles infrastructures avec l’inauguration en novembre, à proximité de l’ancien aéroport de la capitale Mascate, d’un auditorium de 3 200 places. Ce nouveau lieu événementiel, également doté de 14 salles de réunions et deux ballrooms capables d’accueillir jusqu’à 2360 personnes, vient compléter le centre de convention, ouvert en 2016, et qui proposait jusque là cinq halls d’exposition répartis sur 22 000 m². “Doté de la toute dernière technologie, ce centre de convention et d’exposition est de classe mondiale, souligne Maitha al Mahrouqi, secrétaire d’Etat au tourisme d’Oman, qui précise que le lieu allait recevoir “quatre congrès en 2020, allant de 1000 à 5000 participants.

Ce nouvel écrin MICE s’inscrit dans un projet urbain qui va monter en puissance dans les années à venir. Nouvelle porte d’entrée de la capitale, le quartier de Madinat Al-Irfan intégrera logements, bureaux et hôtels. Dans ce cadre, alors qu’un Crowne Plaza s’était déjà installé à proximité directe du centre de convention, un JW Marriott s’ajoutera en fin d’année. Au total, sept établissements sont attendus, ce qui va permettre de progressivement accroître la capacité d’accueil des événements jusqu’à 8000 personnes.

Proche de l’aéroport international, le centre de convention bénéficie aussi de l’expansion du hub de Mascate. Dévoilé en 2018, son nouveau terminal peut accueillir 12 millions de passagers et dispose de nouvelles capacités d’accueil pour les groupes avec des zones et guichets dédiés. Un hub contemporain qu’Oman Air relie à Paris quotidiennement en vol direct. “Nous espérons pouvoir proposer prochainement d’autres vols supplémentaires compte tenu du nombre élevé de passagers sur cette ligne”, remarque Maitha al Mahrouqi.

Depuis l’aéroport, les participants peuvent aussi embarquer pour découvrir les beautés naturelles du pays avant ou après les congrès, par exemple vers Salalah, au sud du pays, qui a vu lui aussi sa capacité d’accueil passer de de 1,4 à 5 millions de passagers, ou encore vers les fjords de la péninsule du Musandam où un nouvel aéroport est aussi en cours de développement. En parallèle de ces développements, 4000 chambres d’hôtels ouvriront l’an prochain dans le pays.

Car Oman ne mise pas seulement sur les grands rendez-vous corporate pour doper son tourisme. Le bureau MICE, supervisé par le ministère, entend faire du pays une destination de premier choix pour les voyages incentive, fort de sa capacité à créer des expériences sur mesure comme des dîners dans le désert ou dans les nombreux forts, pour certains classés à l’Unesco. Dans ce cadre, le sultanat cible naturellement le marché français et a accueilli 34 groupes cette année, contre 15 l’an dernier.